21 mars 2017

Gare de Lyon et Gare du Nord : deux CCR mises en service

Elle était nécessaire, de plus en plus urgente mais sans cesse reportée par l'ampleur de ses conséquences sur l'exploitation d'une gare de première importance pour les dessertes nationales. C'est finalement le week-end du 18 et 19 mars 2017 qu'a eu lieu la modernisation de la commande des itinéraires de la gare de Paris-Lyon, couvrant une zone de 9 kilomètres jusqu'à l'entrée sur la LGV Sud-Est. Pendant 48 heures, aucun train n'a circulé dans cette zone : TGV, TER, TET et même le RER D ont été l'occasion d'un plan de transport exceptionnel, largement communiqué à l'avance.

Les deux postes d'aiguillages électromécaniques de technologie Saxby, datant de 1933, ont donc été neutralisés et remplacés par un poste d'aiguillages informatisé, installé dans le poste de Commande Centralisée du Réseau de Vigneux sur Seine. Dans ce genre d'opération, c'est évidemment la remise en service des installations depuis le nouveau poste qui suscite les plus fortes appréhensions. La migration s'est déroulée sans encombres et lundi matin à 5 heures, les voies étaient intégralement rendues à la circulation.

Cette opération de grande ampleur a quelque peu mis dans l'ombre une autre réalisation comparable dans le principe mais de moindre envergue sur le réseau Nord avec la mise en service au cours des 11 et 12 mars derniers de la CCR Paris - Aulnay - Roissy - Mitry, avec une première étape concernant plus spécifiquement les lignes B et K : le PRS (Poste tout Relais à transit Souple) d'Aulnay sous Bois a été remplacé par un poste informatisé qui, avec 4 postes similaires, ont été regroupés dans la CCR installée à Saint Denis. Sa constitution n'est pas terminée puisque 2 autres postes y seront intégrés d'ici la fin de l'année 2017. A l'été 2018, le poste commandant la sortie de Paris-Nord migrera à son tour à Saint Denis, incluant la jonction avec le Poste de Commandement Centralisé du RER B installé à Denfert-Rochereau.

Note de la rédaction : cet article est également publié sur transportparis.

Posté par ortferroviaire à 16:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 novembre 2016

CCR : opération coup de poing à Lyon

Au cours du week-end de 3 jours grâce au 11 novembre tombant cette année un vendredi, SNCF Réseau a mené une opération coup de poing dans le noeud ferroviaire lyonnais pour étendre le périmètre de la Commande Centralisée du Réseau.

En juin 2010, une première phase avait abouti à l'ouverture du nouveau bâtiment CCR, intégrant seulement le PRS de Lyon Part Dieu. En mars 2011, les postes 3 et 4 de Lyon Guillotière ont été intégrés.

La phase 3 a été la plus riche puisque 6 postes d'aiguillage ont été renouvelés, informatisés et migrés vers la CCR : 2 à Lyon Vaise, 2 à Lyon Perrache Voyageurs, 1 à Lyon Perrache Marchandises et le poste 2 de Lyon Guillotière. En outre, 11 autres postes ont été informatisés pour être en capacité d'être télécommandés depuis la salle CCR dans une étape ultérieure.

Cette interception de 72 heures a été l'occasion d'intégrer dans l'ombre de ces travaux de signalisation d'autres chantiers. Ainsi, certains quais de Lyon Perrache ont été allongés, les voies entre Lyon Perrache et Lyon Vaise banalisées pour être utilisées dans les deux sens, et les voies d'accès au port Edouard Herriot ont été électrifiées.

Posté par ortferroviaire à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 avril 2015

Lorraine : CCR et augmentation de capacité à Metz

Au cours des 4 et 5 avril dernier, deux importantes opérations ont été mises en service en Lorraine.

En gare de Metz, deux nouvelles voies ont été livrées afin de répondre aux besoins liés à l'évolution de l'offre de transport, notamment des trains régionaux, et améliorer la fiabilité de l'exploitation de cette gare déterminante pour le réseau lorrain. La vitesse d'entrée en gare a également été augmentée grâce au renouvellement des aiguillages et à la modification du plan de voies : une opération nécessaire puisque c'est, notamment pour les trains régionaux, un important gisement de gain de temps. Enfin, la gare a été mise en accessibilité. Au total, 76 nouveaux signaux, 24 appareils de voie installés, 2 nouveaux quais, 370 itinéraires possibles.

Le coût de cette opération atteint 133 M€ dont 63,4 M€ au titre du renouvellement des équipements et de la création de la CCR, et donc apportés par SNCF Réseau, le solde étant partagé dans le CPER 2008-2014 à raison de 33,4 M€ pour l'Etat, 23,2 M€ pour la Région et 73,3 M€ pour SNCF Réseau.

Le second volet de l'opération lorraine consistait en le renouvellement des équipements de signalisation avec d'une part l'implantation d'un PAI en gare de Metz, succédant à l'ancien poste datant de 1953, et en la mise en service de la Commande Centralisée du Réseau à Pagny sur Moselle. D'un coût de 63,4 M€, la CCR a été intégralement financée par SNCF Réseau. La CCR commande pour l'instant les postes d'aiguillages de Metz Ville, Metz Sablon, Onville et Novéant. Thionville, Nancy et Blainville-Damelevières seront les prochains postes d'aiguillage dont la gestion sera intégrée dans le nouveau bâtiment de Pagny sur Moselle. Le coût de cette première étape de la CCR Lorraine est de 137 M€, financés par SNCF Réseau.

Posté par ortferroviaire à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 juin 2010

Vers la centralisation de la commande du réseau

1700 postes d'aiguillages gèrent aujourd'hui le réseau ferroviaire français. Demain, l'objectif de RFF est de se limiter à 17 commandes centralisées dont le périmètre sera plus vaste et les outils de régulation plus vastes qu'aujourd'hui. Le 14 juin dernier, le Secrétaire d'Etat aux transports inaugurait la première "CCR" (commande centralisée du réseau) à Lyon, dont la montée en puissance s'étalera sur 4 ans, le temps de rendre compatibles tous les équipements qui seront sous sa commande. La CCR de Dijon ouvrira en août prochain.

La logique des CCR s'inspire évidemment des réalisations des pays voisins, à commencer par la Suisse, mais aussi des Postes de Commandement Centralisé de la RATP pour les lignes A et B du RER. Centraliser les compétences et les lieux de décision permet en principe d'améliorer la chaîne opérationnelle et de réduire les délais d'incidents lors des perturbations. Un fort enjeu qu'avait souligné l'audit Rivier en 2005, face à l'obsolescence de nombreux postes de signalisation qui engendrait d'importants coûts de maintenance et une fiabilité limitée.

L'investissement total sur le réseau français d'ici 2030 s'élève à 5 MM€  financés par RFF : 500 M€ ont été investis sur la seule opération lyonnaise dont la seule première phase a été inaugurée.

Manque de chance, la commande a eu des ratés et l'après-midi du 28 juin fut calamiteuse sur l'ensemble du réseau Sud-Est du fait d'importantes difficultés techniques engendrant quantités de suppressions et des retards pouvant dépasser 1h30...

Posté par ortferroviaire à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,