Elles sont devenues incontournables dans le paysage ferroviaire suisse, tant parce qu’il s’agit d’un matériel de qualité que par la capacité de son industriel à s’imposer sur ce marché.

Le projet Rail2000 a nécessité l’acquisition de nouvelles rames pour le trafic régional, emportant également le remplacement de séries anciennes, avec un niveau de performance accru pour mettre en œuvre le nouvel horaire cadencé et optimiser la capacité des infrastructures. Le plus récent matériel automoteur régional était la série des NTN (Nouveaux Trains Navettes) Colibri, mais les CFF avaient eu recours à des voitures unifiées type I et II pour allonger ces compositions afin d'augmenter la capacité, au détriment des performances.

110615_FLIRT+DOMINOrivaz_vernet

Rivaz - 11 juin 2015 - Tandis que deux rames Flirt circulent sur la ligne longeant le lac Léman, un élément Domino circule sur la ligne de Puidoux : l'ancienne génération surplombe sa cadette.© J. Vernet

Ainsi est né le Flirt, acronyme de Flinker Leichter Innovativer Regional-Triebzug (en allemand) et Fast Light Innovative Regional Train (en anglais).

Le premier marché de 100 rames destinées aux CFF a été signé en 2000, avec une première tranche de 42 rames livrées en 2004.

A l’origine, une automotrice relativement standardisée

Le produit de base est une rame articulée composée de 4 caisses sur 72 m, avec 2 bogies moteurs et une aptitude à circuler en Suisse sous 15 kV. Elle se veut cependant modulaire. Destinée d’abord aux dessertes régionales voire aux dessertes périurbaines, les CFF ont privilégié une configuration avec 2 portes par face sur chaque voiture afin de limiter les temps de stationnement. Il est toutefois possible de configurer les voitures avec une seule porte, pour augmenter la capacité assise afin d’engager les rames sur des dessertes à arrêts moins fréquents avec un taux accru de places assises.

280510_523-019lucerne1

Lucerne - 28 mai 2010 - La 523-019 sous la verrière de la gare de Lucerne, sur une liaison S1 vers Baar : version classique de 4 voitures avec 2 portes par face toutes équipées d'une palette comble-lacune. © transportrail

Aux CFF, les Flirt sont classées dans les séries RABe 521, 522, 523 et 524.

Première reçue, la série 523 a été engagée sur les dessertes RER de Zug et du Vaudois. La série 521 circule autour de Bâle. Quant à la série 524, elle est dédiée au service régional du Tessin, désigné Tilo, avec l’ajout d’équipements pour la circulation en Italie sur des lignes alimentées en 3000 V.

La série 522 a été développée pour les dessertes vers la France, sous 25 kV, mais cette vocation franco-suisse a été contrariée par un refus ubuesque de l'EPSF français, considérant que les normes de sécurité suisses étaient inacceptables de l'autre côté de la frontière. En outre, la Région Alsace n’a finalement pas souhaité prolonger l’expérience d’une desserte régionale franco-suisse diamétralisée à Bâle.

Ces rames ont donc été réutilisées sur le trafic régional argovien. Une nouvelle série 522 conforme aux spécifications françaises a été conçue, destinée d’abord au RER franco-suisse Léman Express, mis en service en décembre 2019, incluant la desserte Bellegarde – Genève, ainsi que sur la relation Belfort - Delle, rouverte en décembre 2018.

300509_522-011dornach

Dornach - 30 mai 2009 - La 522-011 sur la ligne S3 du réseau express régional de Bâle. Il s'agit d'une rame prévue pour la circulation en France, mais qui n'aura finalement jamais dépassé Bâle pour d'étranges motifs administratifs. © transportrail

150917_522-213bellegarde2

Bellegarde sur Valserine - 15 septembre 2017 - Un Flirt en France : la deuxième version fut la bonne. Elle est assure ici la desserte Genève - Bellegarde, préfigurant le RER genevois. © transportrail

L’aménagement intérieur est en revanche assez classique, avec des sièges en vis-à-vis uniquement, comme la plupart des matériels de Suisse. Le confort est plutôt adapté à des trajets relativement brefs.

Outre un accès facilité par des portes régulièrement réparties (en configuration 8 portes) de plain-pied depuis des quais de 550 mm, la circulation à bord du Flirt est facilitée par la largeur confortable du couloir y compris au droit de l’intercirculation.

L’accessibilité pour les voyageurs en fauteuil roulant est facilitée par les palettes comblant la lacune quai-train, au prix de 4 secondes perdues par mouvement, compensées par la vélocité du matériel… et la brièveté globale des temps de stationnement.

interieur-flirt2

Intérieur du Flirt dans sa version classique des chemins de fer suisses. En plateforme, les écrans du système multimodal d'information voyageurs. © transportrail

Le Flirt propose un maximum de places assises directement accessibles : seules celles situées au-dessus des bogies impliquent le franchissement de marches. Les rampes d’accès sont courtes. Les points de préhension sont nombreux : ils sont utiles compte tenu des capacités très élevées de ce matériel, en accélération comme au freinage.

Le niveau sonore est bien maîtrisé, même au-dessus des bogies, et les bruits aérauliques sont limités, même lors de croisements à vitesse élevée.

Enfin, les sanitaires sont compatibles avec les normes environnementales très strictes en Suisse sur la gestion des déchets.

Les Flirt ont intégré le système d’information dynamique des voyageurs, développé par les CFF, donnant l’information horaire en temps réel et surtout, en capacité de donner les correspondances avec les autres transporteurs connectés à la centrale d’information.

Au total, les CFF ont commandé de 145 automotrices Flirt. Plusieurs compagnies locales ont également commandé des Flirt : les Transports Publics Fribourgeois exploitent 8 rames à 4 caisses numérotées RABe 527, série accueillant également les 3 rames de TransN (les Transports Régionaux Neuchâtelois).  Le SOB exploite 21 rames à 4 caisses de cette première génération.

240611_ETR150milano-centrale

Milan Centrale - 24 juin 2011 - Pour la desserte régionale transfrontalière, l'exploitant Tilo, associant les CFF et Trenitalia, ont retenu le Flirt portant la double dénomination de RABe 524 et d'ETR150. © transportrail

211219_522-232geneve-champel4

Genève Champel - 21 décembre 2019 - Une automotrice série 522 pour Léman Express en direction d'Annecy (mais le train sera limité aux Eaux Vives du fait de la grève qui sévissait à l'époque en France), avec sa livrée tricolore. © transportrail

080819_526-000rapperswill_mhubler

Rapperswill - 8 août 2019 - Cette automotrice Flirt de première génération du SOB roule sur les eaux du lac de Zurich, avec déjà une livrée qui ne passe pas inaperçue. Ce site est évidemment très prisé des amateurs : on aurait tort de s'en priver. © M. Hubler

L'évolution du Flirt

La plateforme a évolué pour répondre aux demandes plus variées des clients de Stadler dont la stratégie industrielle a accentué son ouverture à l’international : il s’agissait à la fois de moduler plus largement la longueur des rames, proposer différentes gammes de confort et de nouvelles motorisations, notamment bimodes et une potentielle aptitude à 200 km/h. Ainsi est née la version Flirt3, évoluant en Flirt4 pour le BLS. Elle se caractérise aussi par une évolution de la face avant, moins arrondie sur la version régionale et au contraire plus profilée pour des versions intervilles (et a fortiori pour l’aptitude à 200 km/h). La même démarche a été appliquée à la plateforme Kiss à 2 niveaux.

Il en résulte un alourdissement des rames (passant à 135 tonnes pour la version 4 caisses) et un allongement de 3 m pour les rames typées « intervilles ».

En Suisse, les versions Flirt3 et Flirt4 a été commandée par

  • le SOB : 34 rames dont 24 en configuration 8 caisses et 10 en version 4 caisses ;
  • les CFF : 7 rames en configuration Interregio et 28 rames en version régionale (dont 14 bicourant 3000 V pour TILO) ;
  • le BLS : 58 rames.

041219_526-106-wattwill_gtrub

Du côté de Wattwil - 4 décembre 2019 - Le nouveau Voralpen Express, baptisé Traverso, est exploité avec les nouvelles rames Flirt3 en version 8 caisses (la plus longue construite à ce jour) : sur le plan de la motorisation, ce sont bien 2 demi-rames de 4 caisses. La livrée très réussie en fait un train particulièrement photogénique. © G. Trüb

stadler-flirt-sob-interieur-seconde2

Intérieur du Flirt SOB, vu à Innotrans 2018, avec ici des places surélevées au-dessus des bogies moteurs au centre de cette longue rame.  La petite taille des tablettes constitue une spécialité suisse qui s'avère quand même peu pratique pour qui veut travailler ou occuper ses enfants : évidemment, on peut contempler les paysages entre Saint Gall et Lucerne... ou choisir sa place pour disposer d'une tablette grand format. © transportrail

180520_523-101rupperswil_jvernet

Rupperswill - 18 mai 2020 - Course d'essai pour la nouvelle série commandée par les CFF  14 rames série 523-100 sont destinées au RER vaudois autour de Lausanne. La face avant adopte la nouvelle esthétique, très inspirée par celle des rames Kiss. © J. Vernet

Flirt-BLS

Un Flirt baptisé MIKA (traduction de train polyvalent moderne, innovant et compact) : la série 528 du BLS marque la percée du deuxième opérateur ferroviaire de Suisse, intéressé par la concession de liaisons Interregio et Intercity autour de son axe nord-sud de prédilection. (cliché BLS)

Flirt-BLS-1ere

Flirt-BLS-2nde

Flirt-BLS-bistro

Trois vues de l'intérieur des Flirt4 du BLS avec successivement les espaces de 1ère, 2ème classe et le bar. (cliché BLS)

tableau-flirt-cff-sob-bls

Dans ce tableau, on notera la puissance massique très élevée de la version BLS (colonne de droite), diposant de 4 bogies moteurs sur 7, qui se distingue un peu plus encore des autres versions déjà bien motorisées. La version 8 caisses du SOB étonne par sa masse assez élevée.

tableau-commandes-flirt2021

D’autres versions ont été élaborées par Stadler :

  • Wink est en quelque sorte un hybride entre le Flirt et les automotrices GTW, puisque la motorisation est concentrée dans un unique module technique de faible longueur au centre de la rame ;
  • Akku est le Flirt électrique disposant d’une autonomie sur batteries.

L'annonce en mai 2020 d'un nouveau marché groupé entre plusieurs opérateurs, avec en tête de file les CFF évidemment, concerne les Flirt à plusieurs titres puisque l'hypothèse d'un remplacement des rames de première génération à partir d'ici la fin de la décennie est clairement envisagée, de sorte à éluder une rénovation mi-vie et une gestion complexe des équipements informatiques et électroniques. Les CFF planchent déjà sur la génération d'après qui arriverait au-delà de 2035 pour renouveler l'ensemble du parc d'ici le milieu du siècle : ça c'est de la planification...

Suite du dossier : exportations et comparaisons