Tout au long de l’année 2019, le val de Loire fête les 500 ans de la Renaissance, incarnée par le début des travaux du château de Chambord et la mort à Amboise de Léonard de Vinci. La richesse du patrimoine historique de la Touraine est à nouveau mise en valeur au travers de campagnes d’affichages dans les grandes villes, à commencer par Paris : gares, stations de métro et autobus accueillent très largement cette communication.

210719_27748nevers4

Nevers - 21 juillet 2019 - Viva Vinci : c'est même écrit sur cette rame au pelliculage très réussi, assurant la promotion de cet anniversaire culturel du berceau français de la Renaissance. © transportrail

En tête des monuments historiques les plus fréquentés de la Région Centre, les châteaux de la Loire sont annoncés « à 2 heures de Paris » : le slogan attire l’œil, surtout celui de transportrail. En voiture, il faut viser juste car la sortie de l’Ile de France est rarement fluide, surtout en fin de semaine.

IMG_0924

Campagne d'affichage pour le tourisme en Touraine dans les transports parisiens en 2018 : Chinon à 2 heures de Paris ? Si vous voulez tenir l'horaire et ne pas sacrifier votre permis de conduire, prenez le train !

Qu’en est-il en train ? La plupart des châteaux de la Loire sont assez faciles d’accès par le rail, et le temps de parcours permet généralement un aller-retour sur la journée – à vérifier au cas par cas. Amboise, Sully-sur-Loire, Langeais, Loches, Azay-le-Rideau, Valençay ou encore Chaumont-sur-Loire, les exemples ne manquent pas à qui est prêt à marcher quelques centaines de mètres pour découvrir les trésors du patrimoine français. Pour s’émerveiller en famille et sans voiture, nous ne saurons que trop vous recommander une excursion à Chenonceau : le train vous laisse au pied de ce joyau.

Moins évident pour Ussé, Villandry ou Montsoreau. Chambord est également assez loin de la gare la plus proche, mais des navettes sont mises en place depuis la gare de Blois-Chambord, à 18 km de là. Pas d’excuse !

Premier cas d’étude : Chinon. Pas franchement dans la période Renaissance, l’ancienne forteresse fut bâtie sur un site occupé par l’homme depuis 3 millénaires, développé par les Plantagenet, Philippe Auguste, et connut son heure de gloire avec la rencontre entre Jeanne d’Arc et le roi Charles VII. Elle accueille aujourd’hui de l’ordre de 140 000 visiteurs par an. La gare de Chinon, à 50 minutes de Tours, est située à une dizaine de minutes à pied de la petite cité, coincée entre la Vienne et l’éperon rocheux sur laquelle fut érigée la forteresse. Un ascenseur urbain évitera à certains les volées d’escaliers, à proximité de la mairie.

La ligne Tours - Chinon bénéficie d’une desserte comprenant 8 allers-retours journaliers en semaine, complétée par 2 allers-retours d’autocars. C’est peu, mais cette offre minimale en journée reste compatible avec une excursion touristique à la journée ; on peut viser, par exemple, le départ de Tours à 9h32 et un retour de Chinon à 16h09 ou 17h44.

pub-chinon-2019

Campagne d'affichage 2019 : les 500 ans de la naissance de Leonard de Vinci en fil conducteur d'une démarche de tourisme pouvant être organisée autour du train. Chinon et son riche passé ne jure pas dans le berceau de la Renaissance en France.

Le samedi, la desserte est allégée, avec 6 allers-retours dont 3 par train… Le départ de Tours à 9h32 et le retour à 17h44 sont toujours au programme, tandis que le retour de 16h04 est assuré par autocar.

Le dimanche, les horaires imposent une organisation différente. En effet, le premier train ouvre la ligne à vide entre Tours et Chinon, pour un départ des bords de la Vienne à 13h39. La première liaison ferroviaire quitte Tours à 15h05. Il existe néanmoins deux départs de Tours par autocar à 8h20 et 12h20… Trop tôt ou trop tard ! Le retour par train est possible, en quittant Chinon à 18h43 ou 20h04. Cela laisse donc tout de même la possibilité d’envisager un week-end complet sur place.

050215_73529rivarennes_r-amic-desvaud

Rivarennes-Quinçay - 5 février 2017 - Une minute d'arrêt pour ce TER à destination de Chinon. Avec deux châteaux sur son court trajet, la ligne ne manque pas d'attraits touristiques ! © R. Amic-Desvaud

310319_73536chinon1

Chinon - 31 mars 2019 - Premier départ du dimanche à Chinon à 13h39 : pas moyen de prendre le train pour aller visiter la cité fortifiée... alors que la rame est arrivée de Tours 20 minutes avant... mais à vide ! Ou comment se priver de recettes commerciales... © transportrail

Pourquoi ne pas en profiter pour consacrer le dimanche après-midi à la visite du château d’Azay-le-Rideau, situé sur cette même ligne ? Bien plus dans le thème « Renaissance », Azay-le-Rideau mérite une escale. D’ailleurs, ses quelque 250 000 à 300 000 visiteurs par an ne s’y trompent pas. Prévoyez un parcours à pied d’un quart d’heure pour arriver aux grilles du château.

chateau-azay-le-rideau

Petit bijou moins connu que ses grands frères prestigieux, la visite du château d'Azay le Rideau peut être couplée le temps d'un week-end culturel et ferroviaire en Touraine en jouant avec les horaires des trains. (photo Château d'Azay le Rideau)

Vous êtes déjà en train de réserver ? Bravo. Les facilités d’accès de cette destination méritent sans doute davantage de publicité. La ligne Tours – Chinon, courte ligne en antenne de 50 km, fait partie des lignes régionales potentiellement menacées, bien qu’elle desserve deux importants sites touristiques du val de Loire. La modernisation de la signalisation, avec la commande centralisée réalisée en 2012, assouplit les modalités d’exploitation et il devrait être possible d’ajouter quelques relations en heures creuses, notamment le samedi et évidemment le dimanche matin, afin d’attirer une clientèle touristique, complémentaire, potentiellement plus nombreuse que les scolaires et salariés… et surtout le plus souvent à contresens de ces trafics !