Comptant parmi les territoires les plus durement affectés par le démantèlement des réseaux ferroviaires, le département de la Manche n’est aujourd’hui irrigué que par trois lignes : les radiales Paris – Caen – Cherbourg et Paris – Argentan – Granville, et la transversale Caen – Rennes entre Lison et Folligny. Les lignes secondaires des Chemins de Fer de la Manche ont entièrement disparu. Aujourd’hui, les anciennes emprises ferroviaires servent de voie cyclable dans le bocage et les marais du Cotentin ou ont été transformées en routes départementales, comme la ligne de Cherbourg à Barfleur.

280715_BVcarteret

Carteret - 28 juillet 2015 - Un bâtiment type Ouest tout ce qu'il y a de plus classique pour le terminus de la ligne Carentan - Carteret, à deux pas du petit port. © transportrail

Ne restent donc que les 9 km entre Carteret et Portbail, exploités par le Train Touristique du Cotentin depuis 1988, sur l’ancienne ligne de Carentan à Carteret. Celle-ci fut d’abord considérée d’intérêt local, et concédée par le Département de la Manche, mais fut reclassée d’intérêt national par le Plan Freycinet de 1879. La section de Carteret à La Haye du Puits, à la jonction avec la ligne Sottevast – Coutances, ouvrit le 1er juillet 1889 alors que la jonction avec Carentan ne fut mise en service que 5 ans plus tard.

carte-train-touristique-manche

La ligne connut un trafic assez conséquent, fondé d’abord sur l’agriculture et l’élevage, et bien entendu sur le trafic touristique avec le développement d’une petite activité balnéaire à Carteret et Portbail. En été, la ligne de Carentan à Carteret bénéficiait même de trains directs depuis Paris, en tant que tranches de relations Paris – Cherbourg. Cependant, le trafic voyageurs cessa à l’été 1976 et les marchandises en deux temps entre 1979 et 1991.

Le train touristique circule en juillet et en août avec le mardi un aller-retour Carteret – Portbail permettant d’aller au marché de Portbail, et le jeudi dans l’autre sens pour le marché de Carteret. Le dimanche après-midi, un aller-retour est organisé depuis Carteret.

280715_63069carteret4

Carteret - 28 juillet 2015 - Il arrive parfois que la presqu'île du Cotentin soit oubliée du soleil... mais le train touristique du Cotentin roule quand même les mardis, jeudis et dimanches de juillet et d'août. La BB63069 est au départ devant ses 3 voitures Bruhat et son petit fourgon. © transportrail

La rame est composée de trois voitures Bruhat, dont une comprend un espace de petite restauration et de souvenirs. Les rangées de banquettes ont reçu une table afin d’accueillir les consommations. La traction est assurée par la BB63069. Le trajet dure 45 minutes, puisqu’il faut protéger manuellement les passages à niveau et ménager l’infrastructure, majoritairement en rails Double Champignon. Il existe en outre trois arrêts intermédiaires.

La combinaison train + marché assure une fréquentation soutenue puisque le jour de notre visite, en dépit d’une météo incertaine, le train était occupé aux trois quarts. Le crochet dure 1h45, ce qui permet largement de profiter du marché : vous pourrez donc faire le plein de produits locaux pour votre pique-nique au retour ! Des expositions sont également organisées par les municipalités, pour agrémenter votre voyage en train d’une minute artistique.

280715_63069portbail2

Portbail - 28 juillet 2015 - Terminus, 1h45 d'arrêt ! Largement suffisant pour visiter la petite station balnéaire et aller au marché. A l'arrivée, évidemment, certains jeunes amateurs vont "voir la locomotive". © transportrail

Souhaitons donc longue vie au train touristique du Cotentin, avec notamment quelques travaux sur la voie pour assurer sa pérennité : en principe, le Département de la Manche doit devenir propriétaire de l’infrastructure. Dans un second temps, une remise en peinture des voitures Bruhat donnerait belle allure à cette rame typique des petits omnibus des sixties.