L’introduction du premier horaire cadencé en 1982 a symbolisé le début d’une nouvelle politique des transports en Suisse et plus particulièrement pour le réseau ferroviaire. Sa généralisation concrétisée dans le projet Rail 2000, mettant en œuvre une cadence horaire sur l’ensemble du réseau, a préalablement requis la réalisation de 123 opérations sur le réseau pour augmenter sa capacité et tenir compte de la diversité des dessertes voyageurs (Intercity, Interregio, Régional, RER) et du trafic fret.

Il a été également nécessaire de revoir complètement les schémas de desserte pour structurer l’horaire, faire des choix quant à certaines dessertes omnibus en supprimant des arrêts peu fréquentés et problématiques pour l’horaire par le caractère aléatoire de leur desserte, ou au contraire généraliser des arrêts dans un souci de répétitivité de l’horaire autour de la minute 0.

Autre révolution induite par le cadencement : l’horaire est un objectif et le matériel roulant doit y contribuer. C’est ainsi que les nouveaux matériels ont tous été conçus en fonction de performances à atteindre pour tenir l’horaire ou pour lever des contraintes afin de réaliser le service défini. Singularité de cette conception, la vitesse de pointe n’est pas toujours un élément décisif, d’autant que le réseau Suisse ne dispose que de peu de sections aptes à plus de 140 km/h. En revanche, la capacité remorquée pour le fret et les coefficients d’accélération et de freinage se sont imposés comme des critères décisifs.

Symbole de Rail2000, les Re460 avec leur ligne massive signée Pininfarina et leurs 6,4 MW ont été conçues comme une machine universelle performante tant pour le service voyageur à une vitesse maximale de 200 km/h que pour le service fret à 120 km/h avec des trains pouvant atteindre, voire dépasser les 2400 tonnes. L’introduction de matériel pendulaire a également permis de récupérer sur certains itinéraires, par exemple le pied du Jura, quelques minutes afin de respecter les rendez-vous dans les nœuds de correspondance. L’arrivée des nouvelles rames Intercity Twindexx Vario, combinera haute vitesse, pendulation et deux niveaux dans une même automotrice.

100416_523-010+460-096liestal2

Liestal - 10 avril 2016 - Flirt et Re 460 constituent aujourd'hui des séries de référence en matière de performance et de fiabilité, qualités essentielles à la mise en place d'une offre cadencée à haut débit. © E. Fouvreaux

Mais cette démarche s’est aussi retrouvée dans la conception des nouveaux matériels régionaux : d’abord le Flirt, les deux premières générations de rames du RER de Zurich, et le Kiss, pour lesquels l’objectif de performance s’est d’abord traduit par des coefficients d’accélération et de freinage particulièrement élevés.

110416_511-122oerlikon2

Zurich Oerlikon - 11 avril 2016 - Les automotrices à deux niveaux Kiss de Stadler assurent d'une part des dessertes du RER de Zurich en verison 6 caisses à bas de caisse bleu et des liaisons régionales avec des éléments à 4 caisses à bas de caisse gris.© transportrail

Plus d’informations sur ces matériels dans nos différents dossiers :

D’autres dossiers sur des matériels de générations antérieurs :