13 octobre 2015

X4900 : derniers feux pour les EAD

180815_4907dieppe

Dieppe - 18 août 2015 - L'X4907/8 a globalement échappé aux taggueurs qui sévissent autour de Rouen. Leur rénovation a été bénéfique même si elle n'a pas amélioré leurs performances... © transportrail

Parmi les derniers arrivés, et probablement les derniers à partir. Construits à 13 exemplaires entre 1975 et 1977, les X4900 constituent probablement la plus aboutie des déclinaisons des Eléments Automoteurs Diesel produits à partir de 1963 : d'abord par une composition à 3 caisses contre 2 sur les autres modèles (4300, 4500, 4630, 4750, 4790) et ensuite par la configuration à 2 motrices encadrant une remorque. Les 6 premiers exemplaires avaient été affectés à la liaison Marseille - Briançon avant de rejoindre les 7 autres autorails affectés à Sotteville où ils essaimaient principalement sur les axes Rouen - Caen, Caen - Tours et Rouen - Dieppe.

180815_4909dieppe1

Dieppe - 18 août 2015 - Illustration de l'obsolescence de la conception des EAD : le cycliste est à la peine pour embarquer à bord de cet autorail pour Rouen. © transportrail

Aptes à 140 km/h (comme les 4750 et 4790) qu'ils atteignent cependant laborieusement, les X4900 ont eu un autre avantage par rapport aux autres EAD : leur formation à 3 voitures qui leur conférait une capacité accrue, quoique diminuée après la rénovation (141 places), mais compensée par une circulation le plus souvent en UM2 à l'heure de pointe. Autre avantage, lié à la standardisation de la famille EAD, leur couplabilité avec l'ensemble des autres variantes, toujours dans la limite de 7 voitures.

120812_4900quincampoix

 Quincampoix - 12 août 2012 - Un X4900 dans l'environnement très normand de la ligne Rouen - Dieppe qui verra s'éteindre cette série d'autorails. Le Régiolis apportera un important surcroît de capacité. (cliché X)

C'est donc sur Rouen - Dieppe que les X4900 effectuent leurs dernières prestations. Rénovés pour 10 d'entre eux par la Région Haute Normandie, ces autorails ont fait de cette ligne leur dernier bastion. Si en 1975, leurs performances étaient satisfaisantes, le temps a passé et l'arrivée des nouvelles générations de TER les a relégués au rang d'autorails poussifs (590 KW ne font guère de miracles pour emmener 104 t à vide...), d'autant plus depuis la rénovation et le renforcement des cabines. A l'intérieur, la rénovation leur a été bénéfique avec l'adoption d'une ambiance proche des X73500.

180815_interieur-4900_2

La rénovation intérieure des X4900 avait donné un net coup de jeune à ces autorails. Seules les baies vitrées et l'ambiance sonore trahissaient l'âge de ces engins. © transportrail

L'arrivée des Régiolis bimodes commandés à 10 exemplaires par la Région devrait aboutir à la réforme en courant d'année 2016 de ces autorails qui comptent parmi les derniers héritages de l'époque antérieure à la régionalisation du transport ferroviaire.

Posté par ortferroviaire à 19:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,