10 mars 2010

Trenitalia réserve des sillons en France

A compter du 16 juin prochain, Trenitalia exploiterait un aller-retour Paris - Milan avec 3 ETR500 réduits à 8 voitures. L'Eurocity 9258 partirait de Milan vers 7h40 pour arriver à 14h45 à Paris - Gare de Lyon. Son équilibre 9259 partirait lui à 14h45 de Paris pour arriver vers 20h50 à Milan. Initialement, Trenitalia envisageait de passer par Lyon Part-Dieu histoire d'afficher une relation Paris - Lyon non SNCF : a priori, les EC 9258 et 9359 transiterait via Lyon Saint-Exupéry.

Trenitalia étudie un aller-retour Paris - Gênes desservant Avignon, Aix, Marseille et Nice. A suivre !

Posté par ortferroviaire à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 janvier 2010

Italie : l'AGV en essais

Du 14 janvier jusqu'à l'été, l'AGV d'Alstom effectuera une importante campagne d'essais d'homologation sur le réseau ferroviaire à grande vitesse italien, plus particulièrement sur Rome - Florence et Rome - Naples. L'opérateur NTV (Nouveau Train de Voyageurs) dans lequel le groupe SNCF a pris une part importante du capital, a en effet commandé 25 AGV pour lancer son nouveau service qui concurrencera l'offre des FS, l'entreprise ferroviaire publique italienne. C'est le premier marché remporté par la nouvelle génération de trains à grande vitesse d'Alstom, rompant avec l'architecture des TGV : finie la motorisation concentrée sur deux motrices d'extrémité, voici la motorisation répartie, un peu inspirée de l'ICE3 de Siemens et destinée à gagner en capacité sans recourir à une architecture à deux niveaux qui peut être problématique en termes de gabarit ou de perception du confort.

Posté par ortferroviaire à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 décembre 2009

Italie : ouverture de la LGV Turin - Milan

La ligne à grande vitesse Turin - Milan a été inaugurée par Trenitalia et RFI - le gestionnaire d'infrastructures italien - le 5 décembre dernier : ses 145 km sont avalés en 50 minutes, contribuant à rapprocher les deux villes du piémont reliées à 300 km/h. Turin est désormais à moins de 4 heures de la capitale italienne grâce aux Frecciarossa. Le réseau à grande vitesse italien dépasse maintenant le seuil des 1000 km. Rappelons que l'Italie fut pionnière en Europe avec sa Direttissima ouverte avant-guerre. Elle est alimentée en 25 000 V - 50 Hz et exploitée sous ETCS niveau 2. Son coût a tout de même dépassé 62 M€ du kilomètre en raison de la protection indispensable de la plaine rizicole du Pô car au reste, la ligne est plane.

Pendant ce temps, les nuages se font plus nombreux sur l'avenir des relations avec la France puisque la SNCF a indiqué que Trenitalia s'apprêtait (probablement à l'été 2010) à lancer deux relations en accès libre entre la France et l'Italie sur l'axe Paris - Gênes (avec desserte de Nice, Marseille, Aix et Avignon) et Paris - Milan (avec desserte de Modane et Chambéry). Cette information est révélée alors même que dimanche 13 décembre, la desserte par TGV sera limitée à un unique aller-retour Paris - Turin du fait d'une modification de la réglementation italienne qui n'autoriserait plus qu'à titre exceptionnel et avec des contraintes sévères la circulation des TGV Réseau.

Autant dire qu'avec les difficultés rencontrées côté italien pour les travaux de la Transalpine, l'Europe ferroviaire a encore quelques progrès à faire. Si côté français, les galeries de reconnaissance sont achevées, les travaux n'ont pas encore commencé côté italien, où la fronde anti-TGV n'est pas négligeable et fait pression sur le gouvernement. Selon les autorités françaises, le projet serait sur le chemin critique...

Posté par ortferroviaire à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,