10 juillet 2014

Encore de bonnes nouvelles pour Stadler

Après la commande de 19 rames pour le RER genevois, Stadler reçoit une nouvelle commande des CFF portant sur 19 rames à 2 niveaux Kiss, en version 6 caisses, afin de compléter la flotte de 30 unités déjà en service. Leur livraison est prévue en 2018. Six automotrices Flirt en version 4 caisses sont également prévues pour les dessertes locales de Zug et du canton de Vaud. Au total, une commande de 450 MCHF.

Posté par ortferroviaire à 10:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 juillet 2014

CEVA : Stadler - à moitié ? - gagnant

Mercredi 25 juin dernier, le Conseil d'Etat de Genève a validé l'acquisition par les CFF de 21 automotrices Flirt compatibles France pour l'exploitation du RER genevois CEVA. L'effectif nécessaire atteint 40 rames mais les 19 autres rames constituent la part française. La Région Rhône-Alpes n'a pas encore arbitré entre deux stratégies, du moins officiellement : elle pourrait soit se rattacher au marché suisse du Flirt, soit commander 19 Régiolis compatibles Suisse à Alstom. Il y aurait alors deux matériels sur le RER genevois et la Région Rhône-Alpes devrait se doter d'un petit parc de Régiolis alors que pour les besoins du réseau régional, elle ne l'a pas retenu. Par conséquent, le Flirt apparaît favori... mais une commande qui échapperait à Alstom risquerait d'alimenter une chronique médiatique déjà passablement agitée.

Mais un argument pourrait faire définitivement pencher la balance : le Flirt est homologué en France... alors que la version suisse du Régiolis reste sur le papier, avec à la clé quelques économies de temps et de budget !

transportrail vous propose son dossier consacré à la gamme Flirt de Stadler. A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 21:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mai 2014

Suisse : Stadler remporte les automotrices EC250

Les CFF ont attribué au constructeur suisse Stadler le marché de 29 rames automotrices de 200 m de long destiné à assurer les liaisons internationales Eurocity empruntant les nouvelles liaisons ferroviaires alpines (NLFA) en remplacement des rames pendulaires ICN et ETR610 qui seront redéployés. Stadler l'a emporté devant Alstom et Talgo pour les liaisons empruntant le futur tunnel du Gothard. Le marché prévoit une tranche optionnelle de 92 éléments.

Image de synthèse de l'EC250 Stadler pour les CFF. (image Stadler)

D'une capacité de 400 places, soit 70% de plus que les précédents matériels, ces rames de 11 caisses courtes seront aptes à 249 km/h, une subtilité techique pour éviter d'entrer dans la normalisation ferroviaires de la grande vitesse. C'est la première victoire de Stadler sur ce segment de marché de la haute vitesse.

Stadler innove en proposant pour la première fois un matériel à haute vitesse sur la base d'une rame articulée à plancher surbaissé, avec une porte au centre de chaque module. Elles devront circuler en Suisse, en Allemagne, en Autriche et en Italie. Elles seront d'abord employées sur l'axe Bâle - Zurich - Milan. Les ICN libérés iront sur l'itinéraire du pied du Jura et les ETR610 sur le Simplon afin de retirer les ETR470 jugés insuffisamment fiables.

Avec les livraisons d'automotrices Kiss à 2 niveaux, la poursuite des commandes de Flirt, tous deux principalement destinés aux marchés régionaux et notamment les RER de Zurich et de Genève, le carnet de commandes de Stadler reste bien garni, et surtout, ce constructeur suisse étonne par sa capacité à aller vers de nouveaux segments. Le matériel à 2 niveaux n'était pas dans son catalogue voici seulement 5 ans. La haute vitesse non plus, pas plus que le métro, Stadler ayant remporté un marché pour Berlin. Quant aux CFF, ils continuent le renouvellement de leur flotte, puisque outre les marchés remportés par Stadler (Flirt, Kiss, EC250), l'exploitant attend la livraison des premières rames Twindexx par Bombardier pour les liaisons Intercity.

Reste une question : à près de 30 M€ la rame, soit environ 70 000 € la place offerte, l'EC250 n'est-il pas un peu cher ?

Posté par ortferroviaire à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mars 2014

CEVA : le Flirt favori

Alors que les derniers engagements financiers sur le projet CEVA ont été signés entre la France et la Suisse cette semaine, le volet matériel roulant devrait lui aussi prochainement aboutir. Le débat porte sur l'alternative entre une version franco-suisse du Régiolis d'Alstom, dans le cadre du marché français de 1000 rames piloté par la SNCF, et une version helvético-française du Flirt de Stadler, dans le cadre d'un marché piloté par les CFF.

310509_FLIRTpratteln2

Pratteln - 31 mai 2009 - Le Flirt de Stadler, dans sa version RABe 521, circule déjà largement sur le réseau suisse autour des grandes agglomérations. Une version compatible avec l'alimentation et la signalisation françaises est donnée favorite pour l'exploitation de CEVA. © transportrail

Selon nos informations, on se dirige vers la seconde solution : la Région Rhône-Alpes ne souhaite pas se doter de Régiolis, qu'elle n'a pas commandé par ailleurs pour les besoins de ses TER, en privilégiant le Régio2N d'un meilleur optimum coût / capacité, afin d'éviter un petit parc, puisqu'elle serait sollicitée pour 19 des 42 éléments nécessaires au service de CEVA. En outre, cette version bifréquence 15000 V 16 2/3 Hz - 25000 V 50 Hz du Régiolis serait captive de CEVA, sans pouvoir être mutualisée avec d'autres dessertes TER, notamment sous 1500 V, et n'est pas aujourd'hui prévue en homologation, augmentant les risques et les coûts.

A l'inverse, le Flirt bifréquence est déjà homologuée pour les besoins des dessertes transfrontalières entre Bâle et Mulhouse, et sera aussi appelé à circuler entre Belfort, Delle et Delémont en 2017 lors de la réouverture de cette ligne connectée au TGV Rhin - Rhône. Aussi, il y aurait tout intérêt à mutualiser les commandes autour d'un matériel unique, d'autant que les prestations voyageurs de ces deux produits seraient assez similaires (éléments de 75 m de long à 4 caisses, comprenant chacune 2 portes avec un confort assez voisin).

Posté par ortferroviaire à 10:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 janvier 2010

Du Flirt en Italie mais toujours pas en France

Si la circulation des automotrices Flirt, construites par Stadler pour les CFF, constitue toujours un dossier épineux entre la France et la Suisse, l'industriel continue de remporter des marchés avec sa gamme à la réputation croissante. Ainsi 34 rames ont été commandées par deux opérateurs italiens. Sistemi Territoriali s'est porté acquéreur de 6 automotrices à 6 caisses et 16 éléments à 4 caisses, tandis que Ferrovie Emilia Romagnia recevra 12 rames à 5 caisses. Une option de 20 rames est également prévue.

Ces rames recevront de construction les nouveaux équipements de sécurité ferroviaire imposés sur les voies italiennes et qui causent actuellement quelques soucis aux réseaux limitrophes... L'Europe ferroviaire, un voeu pieu ?

Posté par ortferroviaire à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2009

Puy de Dôme : une crémaillère sur un volcan

La construction d'une nouvelle voie ferrée qui n'est pas conçue pour la grande vitesse est un événement rarissime en France. En Auvergne qui plus est, alors même qu'on s'est focalisé ces derniers mois sur deux lignes à très faible trafic dont la fermeture a beaucoup fait couler d'encre dans le monde ferroviaire. Et quand ladite ligne de chemin de fer vient mordre sur le domaine de l'automobile, certains courent chercher leurs sels dans la pharmacie.

Pourtant, le Département du Puy de Dôme a engagé la (re)construction de la ligne de chemin de fer du Puy de Dôme. Longue de 5300 m, elle sera dotée d'une crémaillère. Le groupe SNC-Lavalin a remporté en 2008 la délégation de service public pour construire, exploiter et entretenir la ligne pendant 35 ans. La Caisse des Dépôts vient de rejoindre le capital de l'entrprise TC Dôme, désormais détenue à 51% par SNC-Lavalin et 49% par la CDC.

Le projet représente un investissement de 76 M€ répartis ainsi : 30 M€ pour le Département, 12 M€ pour le FEDER, 6 M€ pour la Région, 6 M€ pour l'agglomération clermontoise, 5 millions pour l'Etat et 17 M€ pour le délégataire SNC-Lavalin.

Le matériel retenu est issu de la gamme GTW de Stadler, avec deux voitures à voie métrique encadrant le truck moteur central. En principe, la mise en service est prévue en 2012 avec une desserte toutes les 20 à 30 minutes toute l'année, avec un tarif de base de 8,40 euros.

Posté par ortferroviaire à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,