02 juillet 2022

Naissance du RER de Périgueux

Une première là où on ne l'attendait pas forcément, car quand on parle de RER, c'est surtout autour des grandes agglomérations. La préfecture de la Dordogne dispose depuis ce matin d'une desserte ferroviaire périurbaine renforcée. En semaine, 8 allers-retours Mussidan - Niversac s'ajoutent aux trains des axes Bordeaux - Périgueux, Périgueux - Brive et Périgueux - Agen. Ils sont 4 le samedi et 3 le dimanche.

Après la création d'une nouvelle gare à Boulazac, placée au sud d'une zone commerciale, la mise en service de la nouvelle voie de terminus à Niversac permet cette nouvelle desserte, qu'on espère plus fournie à partir de la rentrée de septembre, puisque la Région annonce 2 trains par heure pour les gares de Mussidan, Saint Astier, Périgueux, Boulazac et Niversac, et un train par heure pour les autres arrêts (Neuvic, Saint Léon, Razac et Marsac).

290720_73806perigueux2

Périgueux - 29 juillet 2020 - Depuis le parc de la Tour de Vésone, on peut observer non seulement le Château Barrière mais aussi les circulations à l'approche de la gare, venant de Brive et d'Agen. Les X73500 vont être mis à contribution pour lancer le renforcement de l'offre dans la vallée de l'Isle. © transportrail

Cette nouvelle offre intervient dans un contexte particulièrement tendu avec la négociation de la nouvelle convention Région - SNCF Voyageurs, une croissance de la fréquentation qui bat des records et fait plus qu'effacer les périodes de confinement et une tension de plus en plus forte avec l'Etat et surtout SNCF Réseau concernant à la fois le financement des travaux de renouvellement mais aussi la tenue des gares, notamment sur les lignes à voie unique, du fait d'une pénurie de personnel (essentiellement liée à la volonté de réduire les effectifs), ce qui par conséquent réduit la capacité des infrastructures concernées. Une situation qu'on retrouve partout en France et qui commence à se traduire par quelques braises entre les Régions et SNCF Réseau... mais l'Etat pourrait bien être touché par des escarbilles compte tenu du serrage de vis budgétaire imposé au gestionnaire d'infrastructure.

On notera non sans malice que ce RER périgourdin circule intégralement sur des lignes de desserte fine du territoire... ce qui explique - en partie - le nombre de circulations nouvelles assez limitées et la fréquence assez irrégulière, du fait des règles d'espacement autorisé par la signalisation : les cantons de BAPR sur Coutras - Périgueux sont assez longs (et il faudra probablement redécouper la section Mussidan - Périgueux), et sur Périgueux - Niversac, le block manuel n'est pas avare lui non plus en contraintes. Bref, pour faire mieux sur le plan du volume et du cadencement des dessertes, il faudra moderniser. Riches débats en perspectives pour le financement !

Posté par Redaction TRUP à 10:22 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2020

Réflexions sur le Périgord touristique... et ferroviaire

L'horaire 2021 devrait apporter des évolutions assez nettes sur la desserte ferroviaire régionale dans cette belle région, entre les vallées de la Dordogne, de l'Isle et de la Vézère. Il y a effectivement matière à améliorer l'organisation des services sur les lignes Bordeaux - Sarlat, Bordeaux - Périgueux - Limoges / Brive et Pérgieux - Agen, afin de renforcer l'attractivité des dessertes. Sur ce territoire, la dimension touristique est toute particulière : c'est à en donner le vertige ! Peu de Régions peuvent s'enorgueuillir de proposer un panorama de 20 000 ans d'histoire en quelques dizaines de kilomètres. De Lascaux aux forteresses de Beynac et Castelnaud, des vestiges gaulois de Vésone à la cité Renaissance de Sarlat, on comprend le succès des émissions télévisées sur le patrimoine périgourdin (rassurez-vous, on arrête ici le côté Stéphane Bern...).

270720_82500saint-cyprien2

Saint Cyprien - 27 juillet 2020 - Lumière matinale sur ce B82500 ex-Poitou-Charentes franchissant la Dordogne avec ce TER Bordeaux - Sarlat. Une des lignes de prédilection de notre dossier pour son haut potentiel touristique. © transportrail

Cette richesse touristique est une dimension encore peu prise en compte dans l'organisation de la desserte ferroviaire, très axée sur les flux domicile - travail / études. Si cette clientèle représente aujourd'hui la majorité des voyageurs dans les trains, il ne faut pas oublier qu'il s'agit de motifs de déplacements aujourd'hui minoritaires. En revanche, le succès du tourisme vert - encore un peu plus cette année pour les raisons que l'on sait - devrait inciter à mieux desservir en journée et le week-end ces territoires, et à développer l'intermodalité avec le réseau d'autocars, mais aussi avec les randonnées cyclistes, pour profiter de l'une des plus belles régions de France : la clientèle occasionnelle dans les trains génère une recette supérieure à celle des abonnés, ne l'oublions pas... et cela ne peut pas faire de mal, surtout sur les lignes de desserte fine du territoire, une fois de plus à l'honneur dans transportrail.

Voici donc un nouveau volet de notre série consacrée aux liens entre le train et le tourisme.

18 avril 2019

Un RER à Périgueux en 2021 ?

Serpent de mer qui coule depus des années dans les eaux de l'Isle, la valorisation du réseau ferroivaire pour améliorer la desserte de Périgueux et limiter l'afflux d'automobiles aboutira-t-elle enfin en 2021 ? Le projet consiste en une desserte à la demi-heure en pointe et à l'heure en journée entre Mussidan, Périgueux et Niversac, complétant la desserte voyageurs existante vers Bordeaux, Brive et Agen. A l'ouest, le projet couvre un large périmètre, lié aux possibilités de terminus à moindres frais.

250915_81601perigueux1

Périgueux - 25 septembre 2015 - Le projet déjà ancien de desserte périurbaine autour de la préfecture de la Dordogne va-t-il finalement aboutir ? L'amélioration de l'offre ferroviaire couplée à la réorganisation du réseau d'autobus pourrait rendre bien plus attractifs les transports en commun. Ne manque plus qu'un petit accord tarifaire... © transportrail

Une nouvelle station pour les TER sera mise en service à Boulazac en 2020, entre Périgueux et Niversac afin de renforcer le maillage de l'agglomération. Située à l'entrée sud-est de la commune, elle se situe cependant à l'écart du bassin de chalandise que pourrait constituer la zone commerciale que longe la voie ferrée. Le scénario retenu semble privilégier une logique de rabattement en voiture des territoires plus à l'écart, créant une potentielle redondance avec la gare de Niversac bien placée dans cette logique puisqu'au bord de la RD6089. Une implantation plus au nord, près de l'Agora de Boulazac aurait été peut-être plus judicieuse, avec une possibilité de correspondance entre le train et le réseau de bus de Périgueux, notamment le corridor en BHNS est-ouest en cours de réalisation.

Autre interrogation : le devenir de la halte de Périgueux Saint Georges qui desservait jusqu'en 2017 les faubourgs sud. L'arrêt a été supprimé par SNCF Mobilités faute de trafic (mais d'abord faute de trains). Sera-t-elle à nouveau desservie par le RER périgourdin ?

RER-perigueux

Posté par ortferroviaire à 20:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :