12 juin 2015

CPER Lorraine : priorité à Nancy et Metz

C'est quasiment une première en France, et elle mérite d'être soulignée. Les projets de nouvelles infrastructures ferroviaires découlent d'un étude sur l'optimisation de la capacité des infrastructures sur la base des objectifs de desserte de la Région, aboutissant à la définition d'un programme finalement relativement modeste. Cependant, il s'agit d'une approche nouvelle pragmatique, qui déconnecte les projets d'infrastructures des considérations d'équilibre politique lors de la négociation des CPER. Enfin, serait-on tenté de dire, les infrastructures ne sont pas considérées comme une fin mais comme un moyen, concourant à la réalisation d'un objectif de service à la population. Une démarche qu'on souhaite évidemment déclinée dans d'autres Régions.

AInsi, en Lorraine, le CPER 2015-2020 prévoit 133 M€ d'investissements ferroviaires qui concerneront d'abord les noeuds de Metz et de Nancy avec respectivement 40 et 20 M€. A Metz, il s'agit de supprimer les cisaillements entre les itinéraires voyageurs et fret, notamment à la sortie sud du triage de Woippy et à l'entrée ouest du site de Metz Sablon.

Le programme se penche ensuite sur la capacité des installations électriques face au développement du trafic, notamment régional, et aux perspectives de renforcement du tonnage des trains de fret avec une enveloppe de 20,5 M€. Il s'intéresse ensuite à la section Thionville - Bettembourg avec 10 M€. 

Concernant la ligne 14 entre Nancy et Merrey, dont l'état d'usure est devenu préoccupant, le CPER dégage une enveloppe de 4 M€ pour la section périurbaine Nancy - Pont Saint Vincent. Au-delà, il y a risque de suspension du trafic...

Enfin, 35 M€ sont programmés pour l'intermodalité et la mise en accessibilité des principales gares régionales.

Posté par ortferroviaire à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2011

Lorraine : modernisation de Nancy - Jarville

La section Nancy - Jarville constitue le tronc commun aux lignes de Blainville (fin du tronc commun des lignes vers Strasbourg, Saint-Dié et Epinal) et Merrey par Pont Saint Vincent. L'augmentation des dessertes régionales rend les conditions de circulations entre Nancy et Jarville plus fragiles d'autant que les trains Nancy - Pont Saint Vincent et au-delà cisaillent la voie Blainville - Nancy.

La modernisation entraîne la mise à trois voies banalisées de la section Nancy - Jarville, en utilisant la voie actuellement réservée au fret dans le sens Blainville - Nancy. Le franchissement de la bifurcation est rendu plus rapide, à 60 km/h vers Pont Saint Vincent au lieu de 30 km/h et à 120 km/h vers Blainville. La section est commandée depuis le Poste d'Aiguillages Informatisé de Nancy mis en service en 2006 et le basculement a été opéré cet été.

L'opération, d'un montant de 53,7 M€, est financé à hauteur de 12,2 M€ par l'Etat, 8,6 M€ par la Région Lorraine et 32,9 M€ par RFF.

En revanche, si l'avenir des liaisons Nancy - Saint Dié et Nancy - Epinal - Belfort est assuré, on peut s'inquiéter de la situation de l'axe Nancy - Merrey qui dessert des territoires de moindre densité de population : autrefois axe de prédilection des "trains des eaux" puisque desservant Vittel et Contrexeville, le déclin de ces villes thermales a touché sans surprise le trafic ferroviaire.

Posté par ortferroviaire à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :