21 juillet 2016

Pays-Bas : Alstom place son Coradia Liner

Les NS ont attribué à Alstom une comande de 79 automotrices pour un coût total de 800 M€. Il s'agira de 49 éléments de 5 voitures et de 30 éléments de 8 voitures bicourant 1500 V - 25000 V, aptes à 200 km/h et équipés de l'ETCS niveau 2 pour circuler sur la ligne à grande vitesse hollandaise. Ces automotrices assureront les liaisons Amsterdam - Rotterdam - Breda et La Haye - Eindhoven - à partir de 2021.

Vue d'artiste des futurs Intercity des NS (document Alstom)

On notera, non sans intérêt par rapport au devenir des Intercités français, qu'Alstom propose son matériel à 1,645 M€ la caisse (la commande totalisant 485 caisses) soit 13,2 M€ l'élément de 8 caisses.

Par comparaison, on rappellera que les 34 Coradia Liner commandés dans le cadre du marché TER Régiolis, avec un budget "matériel" de 350 M€, coûtent envron 10 M€ par élément pour une rame de 6 voitures, soit à peu près le même prix par caisse. En revanche, pour la version TET "longue distance", il sera intéressant d'étalonner la comparaison par rapport au marché hollandais et par rapport à d'autres produits sur étagère. Ce qui devrait par exemple amener Alstom à proposer un Coradia Liner V200 formé de 10 caisses, pour une longueur de de 200 m à 16,4 M€. A suivre lors de l'appel d'offres que l'Etat devrait lancer, ce qu'il annonce depuis plusieurs mois... sans suite.

Posté par ortferroviaire à 17:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 février 2015

Pays Bas : Delft traversée en tunnel

Dans la nuit du 21 au 22 février dernier, les chemins de fer hollandais ont basculé l'exploitation de la ligne Rotterdam - La Haye dans le nouveau tunnel succédant au viaduc traversant la ville de Delft. Mise en service en 1847, la ligne historique avait été parachevée par la construction du bâtiment voyageur de la gare de Delft en 1885. En 1964, la traversée à niveau de la ville était remplacée par un viaduc, fort peu gracieux mais qui avait l'avantage de supprimer quantité de passages à niveaux. La création d'une ligne nouvelle en souterrain a débuté en 2009 et le tunnel était achevé en septembre 2014. Long de 3400 m, le coût du ptrojet atteint 323 M€ incluant une gare souterraine à quai unique central entre les deux voies de circulation. Elle a été construite en grande partie à ciel ouvert. Le bâtiment voyageur existant a été conservé en espace commercial attenant à la gare.

BV-delft

Le nouveau bâtiment voyageur de la gare de Delft met en avant une façade assez largment vitrée dans laquelle va se refléter la partie historique de la ville, située dans le dos du photograhe. (cliché X)

BV-delft2

A l'intérieur de la gare, on notera tout particulièrement le plafond du hall voyageur reprenant une cartographie ancienne de la ville. Le dimensionnement généreux des espaces est également à remarquer. (cliché X)

270512_SPRINTERdelft1

Delft - 27 mai 2012 - Arrêt d'une automotrice Sprinter dans l'ancienne gare de Delft. Désormais, l'espace ferroviaire est reconvertible et la circulation des trains se fait en tunnel. © transportrail

Posté par ortferroviaire à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 décembre 2014

Stadler perce aussi aux NS

Après l'annonce du dernier tour de négociations entre les NS et CAF pour la fourniture de 120 rames Sprinter nouvelle génération, les NS ont révélé engager une procédure pour acquérir à court terme 60 rames destinées à être livrées d'ici 2016. Ces délais très courts sont liés à la démarche des NS destinée à acquérir des rames sur catalogue afin de pouvoir être livrées rapidement. Cette commande lancée dans l'urgence semble marquer une certaine précipitation des NS. L'appel d'offres pour 120 rames n'aurait-il pas dû être lancé plus tôt afin d'intégrer les deux besoins ?

Flirt-NS

Esquisse du Flirt pour les NS

Posté par ortferroviaire à 14:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bruxelles - Amsterdam : l'après Fyra

Après les déboires de Fyra, la SNCB et les NS mettent en place à partir du 15 décembre prochain une nouvelle desserte comprenant 16 allers-retours par jour entre les deux capitales. Nouveauté : elle desservira l'aéroport de Bruxelles en empruntant la ligne dite Diabolo récemment mise en service. Les trains seront assurés en rame tractée par une BB E186 Traxx des NS, nouvelle série qui vient d'obtenir son homologation sur les deux réseaux.

Posté par ortferroviaire à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2014

CAF perce aux Pays Bas

Le constructeur espagnol CAF remporte le marché des chemins de fer hollandais destiné à construire 120 rames NewSprinter, faisant suite aux productions du groupement Siemens-Bombardier. Ces rames seront prédisposées pour l'équipement ERTMS. Le montant de ce marché atteint 510 M€ soit 4,25 M€ par rame. CAF place pour la première fois aux Pays Bas un matériel issu de sa gamme Civity, automotrice articulée modulable de 2 à 6 voitures, et remporte le marché face à Alstom.

260512_SPRINTERmoerwijk4

Moerwijk - 26 mai 2012 - Les automotrices Sprinter actuellement en service aux NS, ici entre La Haye et Rotterdam, ont été fournies par un consortium Siemens - Bombardier. CAF assurera la production de la nouvelle génération sur sa base Civity. © transportrail

La négociation entre CAF et les NS pour la signature du marché devrait aboutir en décembre prochain. Cette victoire du constructeur espagnol sur un marché conséquent montre que l'industrie ferroviaire évolue. Le constructeur peut ainsi disposer d'une nouvelle référence hors de son territoire. Après le métro de Bruxelles, les rames Intercity en Turquie et les tramways de Besançon, le marché régional hollandais permet à CAF de placer un nouveau pion. Le haut débit ferroviaire et la très grande vitesse semblent être la prochaine étape.

Posté par ortferroviaire à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 avril 2014

Les Pays Bas préparent leur avenir ferroviaire

Deux dossiers ont été adoptés par le gouvernement néerlandais dans le domaine ferroviaire.

Infrastructures : 28 MM€ d'investissement

La stratégie de développement de l'offre de transport et des infrastructures associées a été validée par le gouvernement néerlandais le 7 avril dernier. Elle prévoit de consacrer sur 15 ans pas de 28 MM€ d'investissement dont 18 pour la maintenance et la régénération du réseau ferroviaire et 10 MM€ pour le développement de nouvelles infrastructures augmentant la capacité. Les prévisions de trafic voyageurs tablent sur une augmentation maximale de 20% du trafic par rapport au niveau de 2011 qui atteignait déjà le record de 17,5 milliards de voyageurs-km. L'objectif est notamment d'instaurer un cadencement aux 10 minutes sur les principaux axes Amsterdam - Eindhoven et Geldermalsen - Woerden. En outre, le gouvernement souhaite encore accroître la part de marché du fret sur les liaisons depuis les ports de la Mer du Nord vers la Belgique et l'Allemagne.

La concertation avec les autorités locales de transport et les exploitants est prévue à partir d'octobre prochain.

Le gouvernement néerlandais a également écarté la proposition de réintégrer dans une même structure Pro-Rail, le gestionnaire d'infrastructures, et l'exploitant NS.

ETCS : un déploiement sur 10 ans

Un budget de 2,5 MM€ réparti sur 10 ans a été adopté pour déployer la signalisation ETCS sur les principales lignes ferroviaires néerlandaises. L'ETCS est actuellement actif sur quelques lignes : la Betuwe Route, important corridor fret depuis le port de Rotterdam, sur la ligne à grande vitesse HSL Zuid, maillon de l'axe Paris - Amsterdam et sur l'axe Amsterdam - Utrecht. Le niveau 2 est actif sur HSL Zuid alors que les autres itinéraires utilisent pour l'instant le niveau 1 du système.

L'objectif est de généraliser le niveau 2 tant sur les infrastructures que sur le matériel roulant dont l'équipement devra être total d'ici 2022.

Posté par ortferroviaire à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 juillet 2013

Thalys : la SNCF prépare la concurrence de la DB

La SNCF a annonce la fin du groupement inter-entreprises Thalys, créé avec la SNCB, les NS et la DB. Thalys deviendra une entreprise ferroviaire à part entière. Son capital sera majoritairement détenu par la SNCF. La SNCB, quoique minoritaire, aura cependant un droit de véto sur les décisions du conseil d'administration.

La SNCF réagit face à la pression de la DB, qui a décidé de sortir de Thalys (voir notre article du 15 février dernier), et qui ne cache plus sa volonté d'assurer elle-même des relations Paris - Bénélux - Allemagne, mais aussi entre l'Allemagne et le Royaume Uni via la Belgique, avec son futur ICE4 dont elle attend toujours l'homologation.

 

Posté par ortferroviaire à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 juillet 2012

NS : une nouvelle génération de Sprinters

Les chemins de fer hollandais lancent un appel d'offres pour le renouvellement d'une partie de leur flotte de Sprinter, le matériel destiné aux dessertes suburbaines à arrêts fréquents. L'objectif est de renouveler entre 10 000 et 20 000 places avec un matériel à un niveau, doté de fortes capacités en accélération, en freinage et en échanges en station, et apte à 160 km/h. Une deuxième phase porterait sur 17 000 à 25 000 places supplémentaires.

Les NS ont reçu une flotte de 69 automotrices à quatre caisses série 2400, fournis par Bombardier, et 62 éléments à six caisses série 2600 fournis par Siemens, mais reposant toutes sur la même architecture et le même design. On retrouve ici la formule de la rame articulée composée de caisses courtes, mais pour autant, les constructeurs n'ont pas profité de la générosité du gabarit en se limitant à une largeur de 2,88 m alors que les caisses intermédiaires plafonnent à 15 m de longueur.

La hauteur des accès est à 76 cm, autorisant un plancher continu sur l'ensemble de la rame, avec de simples estrades au-dessus des bogies moteurs.

Les 2400, longues de 70 m, offrent 216 places assises et disposent de 1280 kW sous 1500 V. Les 2600, longues de 100 m, offrent 322 places et disposent d'un bogie moteur supplémentaire portant la puissance à 1680 kW, également sous 1500 V. Les aménagements favorisent les échanges, par de vastes plateformes et couloirs qui autorisent également en heures de pointe l'emport de nombreux voyageurs debout. Les rames de la série 2400 comprennent 6 portes tandis que les 2600 en proposent 8.

270512_SPRINTERdelft2Delft - 27 mai 2012 - La ville de Delft se situe entre La Haye et Rotterdam : elle est desservie par un service intense comprenant quatre trains par heure dont deux Sprinter et deux Intercity. Les dessertes Sprinter sont assurées par des automotrices des séries 2400 et 2600, constituant le matériel le plus moderne des NS. © transportrail

interieur-sprinterL'aménagement d'un Sprinter est sobre : les plateformes d'extrémité sont équipées de strapontins pour faciliter le transport des vélos en heures creuses. L'intercirculation large dégage la vue, y compris - comme sur cette photo - dans une rame longue série 2600. Notez également les écrans d'information voyageur par écrans plats.© transportrail

SIVE-sprinter1Focus sur les écrans d'information dont le format de message est très voisin de celui des CFF. Le contenu est simple, immédiatement compréhensible (même pour qui ne parle pas flamand) et l'actualisation en temps réel très appréciable. © transportrail

En ligne, les Sprinters proposent un bon niveau de confort avec une assise toutefois un peu raide, selon les canons germaniques, et les inévitables bruits parasites au droit des intercirculations. Le large couloir des voitures d'extrémité avec strapontins favorise en heures de pointe l'absorption d'un grand nombre de voyageurs, et s'avère également très utilisé par les inévitables bicyclettes hollandaises.

Posté par ortferroviaire à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,