10 décembre 2015

Rail et réforme territoriale en Nord-Picardie

Dernier volet de notre série de dossier consacrés aux enjeux ferroviaires dans les régions appelées à fusionner avec le cas de Nord - Picardie. Ces deux Régions sont caractérisés par de nets contrastes.

La première est très urbaine, avec un réseau de villes littorales, un système d'une grande densité dans l'ancien bassin minier et une polarisation unique de la conurbation lilloise. Pionnière dans l'implication directe sur les transports dès 1979, la Région Nord Pas de Calais est un des pivots de la politique des transports régionaux. Dans cette Région, les fonctions périurbaines et intervilles arrivent à se confondre. Frontalière, elle est au coeur du système européen à grande vitesse vers Londres, Paris, Bruxelles et Amsterdam. Cependant, au plan local, les dessertes transfrontalières restent inégales et sous-dimensionnées par rapport au potentiel de trafic, si on se réfère à la densité du trafic routier. Enfin, dans l'agglomération lilloise, le rôle du train est très en-dessous de ce qu'il pourrait être.

La seconde est plus rurale, mais la polarisation d'Amiens est fortement concurrencée par la mégapole parisienne. Les trois quarts des usagers du train en Picardie convergent vers Paris. La Région s'est engagée en faveur de ses lignes régionales dès le milieu des années 1990 et le bilan est largement positif : la structure de l'offre est globalement supérieure à celle qui existe dans d'autres Régions aux territoires comparables. Sa principale préoccupation réside dans la capacité d'accès à la gare de Paris Nord d'une part, et au devenir des TET qui structurent l'offre depuis Paris vers Amiens et Saint Quentin d'autre part.

Au travers de la politique ferroviaire, la nouvelle Région aura donc pour principal objectif l'accentuation de l'attractivité lilloise sur la Picardie, afin de contrebalancer la domination parisienne.

Le nouveau dossierde transportrail est en ligne et attend vos commentaires !

Nous vous rappelons nos précédentes analyses sur les autres regroupements régionaux :


10 juillet 2010

Modernisation de l'étoile ferroviaire de Lille

La croissance du trafic TER en gare de Lille Flandres, important carrefour ferroviaire nordiste, va être accompagnée d'une série d'opérations permettant de fluidifier les circulations dans l'avant-gare et dissocier les itinéraires pour les 4 axes principaux de l'étoile lilloise, vers Calais, Don-Sainghin, Douai et Valenciennes. Pour ces trois derniers, pas moins de 48,5 M€ seront investis pour créer de nouveaux itinéraires. Une deuxième étape profitera à l'axe de Calais pour 20 M€, améliorer l'offre et renforcer le PRCI de Lille.

L'engorgement du réseau routier autour de la métropole lilloise du fait d'un réseau de villes dense et d'une forte mobilité de la population constitue une véritable opportunité pour le réseau ferroviaire. L'agglomération lilloise bénéficie - et c'est suffisamment rare pour être souligné - d'une ceinture ferroviaire dont une partie est actuellement réservé au fret sur la partie nord ouest, entre la ligne de Don-Sainghin et La Madeleine par Lambersart. D'autre part, trois lignes disposent actuellement d'un potentiel non utilisé pour les voyageurs, vers Comines, Halluin et Wattrelos.

Bref, Lille pourrait constituer un terrain solide pour développer une offre de type S-Bahn dans le bassin lillois, complétant l'offre du réseau urbain Transpole, et pouvant être dissocié de la desserte du réseau de villes nordistes.

260509_23576lille

Lille-Flandres - 26 mai 2009 - Les TER2N de première génération ont à partir de 1998 apporté un vent nouveau sur les dessertes régionales nordistes. La Région Nord Pas de Calais fut pionnière en matière de renaissance du trafic régional dès 1979. © transportrail

 

010610_621lille2

Lille Flandres -1er juin 2010 - 16h21, l'heure de pointe va commencer. Si les TER2N sont omniprésentes, les RIO (à l'extrême gauche) n'ont pas encore définitivement rendu leur tablier... © transportrail

010610_67570lille

Lille Flandres -1er juin 2010 - En attendant l'électrification complète du réseau nordiste, les BB67400 restent encore nécessaires : les RIO de 1979 sont ainsi compatibles avec la réversibiité en Diesel ou en traction électrique. © transportrail

Posté par ortferroviaire à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,