05 juillet 2022

Un trop-plein de succès pour Léman Express ?

La dynamique de fréquentation du RER genevois devient de plus en plus forte : l'objectif de 50 000 voyageurs par jour a été atteint en novembre 2021 et les trains sont de plus en plus remplis au point qu'on y voyage debout sur des parcours de plus en plus longs. Sans surprise, derrière les chiffres, il n'y a pas toujours les mêmes individus : les voyageurs réellement quotidiens sont assez nettement minoritaires.

Le succès conduit à réaffirmer la nécessité de développer la desserte côté français, avec notamment la modernisation de la branche de Saint Gervais afin d'y envoyer un train toutes les heures, en remplaçant le block manuel La Roche sur Foron - Sallanches par un block automatique numérique à métazones avec un relèvement de la vitesse aux limites des possibilités du tracé.

L'autre volet de ce succès concerne la gare d'Annemasse, dont la capacité devient - déjà - insuffisante pour gérer les correspondances entre les différentes branches, notamment entre les Léman Express et les trains régionaux venant de Bellegarde. Le développement urbain autour de la gare et la synergie avec le réseau urbain, bénéficiant de l'arrivée du tramway 17 dans Annemasse, augmente fortement la fréquentation de la gare, mais aussi des accès aux quais. Le développement des fréquences est donc un des leviers permettant de lisser le trafic et d'éviter des flux trop importants par train mais la demande augmente. La généralisation des UM2 pourrait être une piste. Qu'il est dommage d'avoir fragmenté le parc entre Régiolis et Flirt...

280220_31527annemasse1

Annemasse - 28 février 2020 - Correspondance intense entre le Coppet - Saint Gervais assuré en Régiolis et le Bellegarde - Evian qu'on aperçoit à droite, assuré en AGC. Elle est assurée quai à quai ce qui facilite les échanges. La capacité de la gare et des couloirs d'accès est en revanche devenue très rapidement insuffisante face au succès de Léman Express. L'engagement de trains plus capacitaires risquerait d'amplifier ce constat. © transportrail


07 décembre 2021

Augmentation de capacité en vallée de l'Arve

Avec la mise en service de Léman Express, qui atteint désormais son régime de croisière avec près de 50 000 voyageurs par jour, la Haute Savoie a considérablement renforcé sa relation avec l'agglomération genevoise. Mais cela n'empêche pas l'Etat d'envisager une seconde autoroute entre Annecy et le Châblais.

La ligne de la vallée de l'Arve entre La Roche sur Foron et Saint Gervais constituait jusqu'à présent l'un des points faibles du réseau ferroviaire en raison de la persistance d'une voie unique exploitée en block manuel, limitant la capacité à 40 trains par jour. Dès la conception du projet Léman Express, le volet français prévoyait des investissements de modernisation dont la mise en oeuvre a été décalée par rapport à la partie suisse, le temps d'en consolider le plan de financement.

L'objectif étant d'instaurer une desserte à la demi-heure, il était donc indispensable d'étudier la modernisation de la signalisation, puisque le block manuel date de 1951 entre La Roche sur Foron et Sallanches : seule la section terminale avait bénéficié du block automatique à permissivité restreinte en 1985.

070614_27692marignier

Marignier - 7 juin 2014 - L'exploitation des croisements sur la ligne de la vallée de l'Arve devrait être nettement améliorée par l'automatisation de la signalisation, avec même à la clé la possibilité de récupérer quelques minutes du fait de la simplification des procédures. © transportrail

070614_9516la-roche-sur-foron1

La Roche sur Foron - 7 juin 2014 - Un quai et une voie principale supplémentaire seront aménagés dans cette gare dont le rôle de plaque tournante sera presque aussi important que celui de la gare d'Annemasse. Quant aux Z2, elles appartiennent au passé sur ce secteur, leurs dernières prestations se situant autour de Chambéry. © transportrail

120316_728saint-gervais2

Saint Gervais Le Fayet - 12 mars 2016 - Photo au petit matin permise par le train de nuit, qu'il va bien falloir restaurer. La vallée de l'Arve a besoin de respirer un air plus pur, et le train est une des solutions pour réduire la pollution. © transportrail

Le projet est donc centré sur le remplacement de ces équipements par la nouvelle génération de block automatique à métazones, comme entre La Roche sur Yon et La Rochelle l'été dernier, avec une commande centralisée qui sera implantée logiquement à Annemasse, confortant son rôle de place ferroviaire stratégique pour l'exploitation des lignes de Haute Savoie. Le GSM-R sera également installé sur l'itinéraire.

Au-delà, l'augmentation du trafic implique l'amélioration de l'alimentation électrique pour que les trains puissent utiliser l'ensemble de leurs aptitudes, la tenue des temps de parcours entre gares de croisement étant évidemment essentielle à la stabilité de l'horaire. Il est également prévu le renouvellement des voies de service au terminus du Fayet, l'allongement des quais de la gare de Cluses pour recevoir des UM de TGV, ainsi que l'ajout d'une voie et d'un quai à La Roche sur Foron. Le programme comporte enfin un volet d'accessibilité avec la dénivellation des accès aux quais et la suppression des traversées de voies par les piétons.

La desserte associée à cet investissement de 170 M€, cofinancé aux trois tiers par l'Etat, la Région et le Département, prévoit au total 52 trains par jour et par sens, avec d'abord une liaison toutes les 30 minutes vers Annemasse (un Léman Express pour Coppet, un TER pour Bellegarde) et une liaison toutes les heures qui rebroussera à La Roche sur Foron pour rejoindre Annecy.

Et il nous est impossible de terminer cet article sans évoquer la pression politique, animée par le maire de Chamonix et président de la communauté de communes de la vallée de Chamonix, pour le retour du train de nuit Paris - Saint Gervais !

04 avril 2020

Léman Express côté français

En quelque sorte notre dernier reportage avant confinement. Après notre découverte de Léman Express, et de son tunnel central, vous aviez abondamment commenté notre dossier (merci) et nous avions déjà en tête de nous pencher sur la partie française. C'est maintenant chose faite.

Assurément, la mise en service du RER genevois a été assurée a minima côté français, laissant les branches de l'étoile de Haute Savoie dans des situations variées, assez mal armées pour faire face aux besoins et au potentiel de trafic lié à l'amélioration de l'accès à Genève. C'est un peu moins vrai pour la branche d'Evian, qui a bénéficié d'investissements de modernisation de la signalisation, en partie liés aux nécessités du trafic fret des eaux minérales. En revanche, les branches d'Annecy et de la vallée de l'Arve sont moins bien lôties, ce qui se répercute sur la consistance de l'offre, sa performance et sa fiabilité.

040220_522-000evires_meillasson

Du côté du col d'Evires - 4 février 2020 - Le Flirt pénètre en France jusqu'à Annecy et semble s'acclimater à la ligne du col d'Evires. Les compositions en UM2 ne sont pas encore les plus nombreuses mais le succès rencontré au cours des deux premiers mois de l'année était prometteur... © S. Meillasson

Dans ce cadre, transportrail fait coup double puisque non seulement, nous vous proposons un premier dossier sur les développements nécessaires de l'étoile de Haute Savoie pour mieux répondre aux besoins de Léman Express, mais nous versons aussi un second dossier à propos de la réouverture de la ligne Evian - Saint Gingolph, puisque certains y verraient un prolongement du RER genevois. Comme vous le comprendrez en le lisant, c'est loin d'être une évidence et le schéma suisse semble bien plus plausible car plus simple, probablement plus fiable et surtout plus économique.

Bonne lecture !

10 janvier 2020

Genève ne veut pas de nouvelle autoroute en France !

« Mais de quoi se mêlent-ils ? » direz-vous ? Justement : de leur argent !

Alors que tout le monde des deux côtés du lac Léman disait « Vive le train ! » lors de l'inauguration de Léman Express, la France s'apprêtait en catimini à déclarer d'utilité publique une nouvelle section autoroutière en Haute-Savoie entre Machilly et Thonon. Un joli cadeau de Noël pour les lobbyistes de la route, en dépit des intentions de verdissement du gouvernement français, décidément bien pâle.

Résultat, la municipalité de Genève s'en mêle et saisit le Tribunal Administratif contre ce projet au titre de la concurrence exercée sur Léman Express et sur les investissement réalisés majoritairement avec des financements suisses sur le RER genevois, y compris sur le sol français, mais aussi de l'impact que cette nouvelle autoroute pourrait avoir sur le trafic routier dans le bassin genevois, côté Suisse cette fois-ci. Une décision qui est évidemment bien accueillie par les opposants au projet, qui voient un soutien de poids à leur démarche longue de plusieurs décennies... et qui douche un peu les partisans de sa réalisation, qui reste convacincu que l'augmentation de la capacité du réseau routier est la réponse à leurs problèmes... Quand on voit qu'il existe déjà 2 itinéraires autoroutiers pour rejoindre le Châblais depuis Annecy (A41 par le col du Mont Sion et A410 par le col d'Evires), il est vrai que ce territoire souffre de graves difficultés d'accès. Les vallées alpines ne sont absolument pas polluées, l'écosystème supportera très bien un aspirateur à trafic de plus.

Posté par ortferroviaire à 10:36 - - Commentaires [77] - Permalien [#]
Tags : ,
24 décembre 2019

A bord du Léman Express

A peine une semaine après l'inauguration, transportrail vous propose son premier reportage A bord du Léman Express. En raison de la grève à la SNCF, seule la partie suisse est exploitée ainsi qu'une petite partie en France, jusqu'en gare d'Annemasse, desservie toutes les demi-heures au lieu d'une cadence nominale au quart d'heure. C'est assurément la liaison transfrontalière la plus intense entre la France et un pays voisin.

Sans véritable surprise, Léman Express (notre dossier sur la genèse de ce projet) est à la hauteur des ambitions et surtout du temps qu'il aura fallu attendre pour réaliser la liaison entre Annemasse et le réseau ferroviaire suisse. Assurément, sur bien des points, le RER franco-valdo-genevois devrait inspirer les Métropoles et Régions françaises qui commencent à envisager des dessertes périurbaines à forte fréquence dans un système coordonné avec les transports urbains.

Embarquement immédiat... c'est un peu le train de Noël de transportrail !

Posté par ortferroviaire à 11:45 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

15 décembre 2019

Léman Express entre en service

Avec un brin de malice, on pourrait dire qu'il y a d'un côté (du lac) ceux qui parlent des RER métropolitains et de l'autre ceux qui les font. Certes, le retard à l'allumage est assez conséquent puisque « le maillon manquant » a mis quand même plus d'un siècle à devenir une réalité. C'est enfin chose faite. Inauguré jeudi, Léman Express (le site officiel) a bien démarré ce matin sur le coup de 5 heures.

Léman Express, le RER franco-valdo-genevois relie depuis ce matin la Haute Savoie à la rive nord du lac Léman. Au coeur du dispositif, la liaison entre Annemasse et la gare de Genève Cornavin, mais au-delà, ce sont les trois lignes à destination d'Evian, Saint Gervais et Annecy qui sont branchées sur l'agglomération genevoise. Ce n'est pas tout puisqu'une mission régionale assure une liaison directe entre Annemasse, Genève et Lausanne. Au total, le nouveau RER dessert 45 gares sur 230 km de lignes, incluant aussi la liaison Bellegarde - Genève, qui certes n'utilise pas la nouvelle infrastructure souterraine mais concourt néanmoins à la desserte du bassin de vie genevois.

Leman-Express-plan-2019

On aurait espéré un meilleur départ pour Léman Express, en pleine grève à la SNCF : ainsi, la desserte au-delà d'Annemasse n'est pas assurée et seule la moitié du trafic est assurée entre Genève et Annemasse.

La France se distingue aussi par l'annonce d'une nouvelle autoroute en Haute Savoie, longue de 16,5 km entre Machilly et Thonon, réclamée sur tous les toits par les élus locaux comme « l'éternel maillon manquant du désenclavement » entre Annecy et la rive sud du lac Léman. Elle doublera la voie ferrée reliant Annemasse à Evian, bénéficiaire du nouveau RER genevois. La déclaration d'utilité publique devrait être prononcée d'ici la fin du mois de janvier. Le projet a manifestement bénéficié d'un coup de pouce d'en haut, l'Elysée ayant apporté son soutien à sa réalisation, relativisant - s'il le fallait - la prise en compte de la dimension environnementale dans l'évaluation des dossiers.

En attendant notre prochain reportage à bord de Léman Express, relisez donc le dossier de transportrail consacré à ce projet.

Posté par ortferroviaire à 09:57 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mai 2019

Léman Express : une version de plus pour le Régiolis

Dans 7 mois, Léman Express entrera en service. Côté Suisse, les 23 rames Flirt entrent progressivement en service sur les dessertes RER sur l'arc lémanique. Côté français, les Régiolis sont également en cours de livraison et effectuent leurs premiers parcours d'essai. Les Z31500 tricourants 1500 V continu + 25 kV 50 Hz + 15 kV 16 2/3 Hz ont été commandés à 17 exemplaires dans une curieuse démarche, puisqu'il aurait été préférable d'unifier le parc de 40 rames nécessaires pour exploiter le nouveau RER franco-genevois. Les conditions de portage de la commande chez Stadler et peut-être une amicale pression d'Alstom ont manifestement eu raison de la cohérence technique.

060218_522-217+216bossiere

Bossière - 6 février 2018 - Les Flirt Léman Express sont déjà en service sur les missions RER existantes autour de Genève voire de Lausanne.  On notera les 8 portes sur la rame disposée pour des flux urbains assez conséquents. (cliché J. Brückel)

Z31500lausanne

Lausanne - 6 mai 2019 - La Z31503 porte la même livrée que les Flirt et les différences pour les voyageurs devraient être globalement limitées, hormis les rampes de part et d'autre des intercirculations (amis suisses, attention à la chute...) et l'absence d'une porte sur la voiture accueillant la petite salle de première classe, en troisième position sur ce cliché, repérable à la traditionnelle bande jaune. (cliché X)

Basées sur la version périurbaine du Régiolis, les Z31500 disposent de 7 portes sur 4 voitures (c'est une de moins que les Flirt qui proposent 2 portes par face sur toutes les voitures). Développant 1700 kV, elles seront aptes à 160 km/h en France et 140 km/h en Suisse, où l'habilitation à 160 km/h reste possible mais n'a pas été demandée par les opérateurs.  Les rames seront équipées du KVB et de l'ERTMS... mais aussi du franchissement des sections de séparation à la vague, par motrice, comme sur les RER franciliens, disposition nécessaire puisque le passage du 15 kV au 25 kV se situe dans la rampe de sortie du tunnel en amont de la gare d'Annemasse. D'une masse de 137 tonnes à vide pour une longueur de 71,8 m identique aux autres Régiolis 4 caisses, les Z31500 offrent elles aussi 202 places assises.

En mars 2019, la Région Auvergne Rhône-Alpes a décidé de commander 10 Z31500 supplémentaires pour renouveler son parc de Z2 engagé sur la Haute Savoie.

Posté par ortferroviaire à 13:26 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Léman Express : les gares bientôt achevées

Dans 7 mois, le nouveau RER de Genève, Léman Express, sera mis en service jusqu'à Annemasse, avec la réalisation de cette fameuse jonction prévue dans un traité international datant tout de même de 1912 ! A l'occasion de journées découvertes organisées par les CFF, nous vous présentons l'avancement des travaux dans les gares à la mi-avril.

CheneBourg1

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - La tête du tunnel avec les premiers équipements de signalétique. La voie sur dalle est achevée tout comme la caténaire. Les quais sont à la cote standardisée de 55 cm au-dessus du rail. © D. Guirec

CheneBourg2

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - Quand on dit RER, c'est du RER : la longueur des gares est de 220 m, permettant de recevoir des UM3 de Régiolis ou de Flirt. L'éclairage en partie naturel procure une ambiance plutôt agréable. © D. Guirec

GareBachet1

Bachet - 17 avril 2019 - On notera le souci de respect des travaux avec les bâches de chantier sur le quai en attendant l'achèvement complet du chantier. La section du tunnel indique que les travaux ont été réalisés en galerie classique d'avancement, alors qu'à Chêne-Bourg, la tranchée ouverte a été possible, après avoir translaté le bâtiment de l'ancienne gare en surface ! © D. Guirec

GareBachet2

Bachet - 17 avril 2019 - Deux points à noter ici : d'avord la lumière artificielle derrière les immenses vitres qui habillent les parois de la gare et, au premier plan, le raccordement entre la voie sur dalle et la voie ballastée. © D. Guirec

VoieverteCEVA

En surface, l'ancien tracé ferroviaire a été transformé en voie verte pour le piétons et cyclistes. © D. Guirec

210710_82716eauxvives-diallo

Genève Eaux Vives - 21 juillet 2010 - Voie verte... dans un tout autre domaine ! La gare française des Eaux Vives avant la fermeture pour travaux était déjà largement végétalisée ! © D. Diallo

Posté par JJ_Socrate à 11:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
05 avril 2019

Nouvelles commandes en Auvergne Rhône-Alpes

La Région Auvergne Rhône-Alpes vient d'approuver un programme d'acquisition de matériel roulant de 29 rames représentant au total un investissement de 315 M€. Il comprend d'abord 19 Régio2N supplémentaires pour renforcer leur utilisation sur les dessertes périurbaines autour de Lyon. Ensuite, 10 Régiolis version Léman Express seront livrés pour les dessertes de la Savoie notamment, afin de rationaliser l'exploitation avec moins de séries de matériel roulant.

Posté par ortferroviaire à 13:02 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 septembre 2018

CEVA - Léman Express : la jonction des voies

Le 21 septembre dernier, dans le tunnel franco-suisse entre Genève et Annemasse, a eu lieu la soudure unissant les voies des CFF et de la SNCF, à 15 mois de la mise en service de Léman Express (site officiel),  le RER transfrontalier du bassin genevois. Sept ans après le lancement de ce chantier dont le protocole entre les deux Etats a tout de même plus de 100 ans, la création de cette continuité annonce donc l'arrivée d'une nouvelle offre de transport entre la Haute Savoie, Genève et l'arc lémanique. Pour l'instant, les genevois disposent d'un avant-goût de la nouvelle desserte avec la cadence au quart d'heure jusqu'à Lancy Pont-Rouge, terminus provisoire en attendant l'achèvement des travaux du tunnel, des nouvelles gares et de celle d'Annemasse.

Notre dossier sur Léman Express.

Posté par ortferroviaire à 11:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,