10 décembre 2015

Rail et réforme territoriale en Nord-Picardie

Dernier volet de notre série de dossier consacrés aux enjeux ferroviaires dans les régions appelées à fusionner avec le cas de Nord - Picardie. Ces deux Régions sont caractérisés par de nets contrastes.

La première est très urbaine, avec un réseau de villes littorales, un système d'une grande densité dans l'ancien bassin minier et une polarisation unique de la conurbation lilloise. Pionnière dans l'implication directe sur les transports dès 1979, la Région Nord Pas de Calais est un des pivots de la politique des transports régionaux. Dans cette Région, les fonctions périurbaines et intervilles arrivent à se confondre. Frontalière, elle est au coeur du système européen à grande vitesse vers Londres, Paris, Bruxelles et Amsterdam. Cependant, au plan local, les dessertes transfrontalières restent inégales et sous-dimensionnées par rapport au potentiel de trafic, si on se réfère à la densité du trafic routier. Enfin, dans l'agglomération lilloise, le rôle du train est très en-dessous de ce qu'il pourrait être.

La seconde est plus rurale, mais la polarisation d'Amiens est fortement concurrencée par la mégapole parisienne. Les trois quarts des usagers du train en Picardie convergent vers Paris. La Région s'est engagée en faveur de ses lignes régionales dès le milieu des années 1990 et le bilan est largement positif : la structure de l'offre est globalement supérieure à celle qui existe dans d'autres Régions aux territoires comparables. Sa principale préoccupation réside dans la capacité d'accès à la gare de Paris Nord d'une part, et au devenir des TET qui structurent l'offre depuis Paris vers Amiens et Saint Quentin d'autre part.

Au travers de la politique ferroviaire, la nouvelle Région aura donc pour principal objectif l'accentuation de l'attractivité lilloise sur la Picardie, afin de contrebalancer la domination parisienne.

Le nouveau dossierde transportrail est en ligne et attend vos commentaires !

Nous vous rappelons nos précédentes analyses sur les autres regroupements régionaux :


04 mars 2015

Creil - Beauvais : les trains de retour

Après 7 mois de chantiers achevés fin janvier dernier, les trains sont revenus depuis le 2 février sur la ligne Creil - Beauvais.  la ligne a bénéficié

  • d'un renouvellement de la voie et du ballast sur 12 des 37 km du parcours,
  • du remplacement du Block Manuel par le Block Automatique à permissivité restreinte (BAPR) avec automatisation des aiguillages,
  • du renouvellement de 2 points,
  • de la rénovation des quais pour un accès de plain-pied, assurer l'accessibilité et la sécurité des traversées de voies
  • et enfin de l'implantation d'abris type "Marquenterre" spécifiques aux gares régionales de Picardie.  Les travaux ont pris 2 mois de retard suite à des vols de câbles aboutissant à un programme d'enfouissement sur 18 km de la ligne.

Le coût total de l'opération est de 39,2 M€ dont 12,8 pour la Picardie, 12 pour l'Etat, 11,4 pour RFF / SNCF Réseau qui a également financé 3 M€ pour l'enfouissement des câbles.

Avec 14 allers-retours en semaine, 7 le samedi et 4 le dimanche, après l'ajout de 3 relations en semaine en 2006, la desserte est assez fournie et propose des temps de parcours attractifs puisque Creil et Beauvais sont reliées en 36 minutes par les meilleurs trains desservant 4 arrêts intermédiaires et en 47 minutes pour les 4 liaisons omnibus avec 10 arrêts. Belle performance puisqu'il faut 45 minutes en voiture, alors que le train plafonne à 100 km/h de Beauvais à Montataire et à 80 km/h sur les 3 derniers kilomètres qui séparent Montataire de Creil.

Comme quoi, les lignes secondaires peuvent ne pas avoir dit leur dernier mot !

 

Posté par ortferroviaire à 17:22 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2014

Creil - Beauvais en travaux

Depuis le 30 juin et jusqu'au 13 décembre, la ligne à voie unique Creil - Beauvais est fermée à la circulation, la desserte reportée sur des autocars, pour effectuer la modernisation de l'infrastructure : 36,2 M€ sont investis par la Région Picardie et RFF. Les travaux portent sur la poursuite de la rénovation de la voie, la reconstruction de deux ouvrages d'art et sur la mise en accessibilité de 8gares avec le rehaussement des quais à 55 cm, afin d'offrir un accès de plain-pied aux rames.

 

Posté par ortferroviaire à 10:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :