19 mai 2019

Léman Express : les gares bientôt achevées

Dans 7 mois, le nouveau RER de Genève, Léman Express, sera mis en service jusqu'à Annemasse, avec la réalisation de cette fameuse jonction prévue dans un traité international datant tout de même de 1912 ! A l'occasion de journées découvertes organisées par les CFF, nous vous présentons l'avancement des travaux dans les gares à la mi-avril.

CheneBourg1

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - La tête du tunnel avec les premiers équipements de signalétique. La voie sur dalle est achevée tout comme la caténaire. Les quais sont à la cote standardisée de 55 cm au-dessus du rail. © D. Guirec

CheneBourg2

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - Quand on dit RER, c'est du RER : la longueur des gares est de 220 m, permettant de recevoir des UM3 de Régiolis ou de Flirt. L'éclairage en partie naturel procure une ambiance plutôt agréable. © D. Guirec

GareBachet1

Bachet - 17 avril 2019 - On notera le souci de respect des travaux avec les bâches de chantier sur le quai en attendant l'achèvement complet du chantier. La section du tunnel indique que les travaux ont été réalisés en galerie classique d'avancement, alors qu'à Chêne-Bourg, la tranchée ouverte a été possible, après avoir translaté le bâtiment de l'ancienne gare en surface ! © D. Guirec

GareBachet2

Bachet - 17 avril 2019 - Deux points à noter ici : d'avord la lumière artificielle derrière les immenses vitres qui habillent les parois de la gare et, au premier plan, le raccordement entre la voie sur dalle et la voie ballastée. © D. Guirec

VoieverteCEVA

En surface, l'ancien tracé ferroviaire a été transformé en voie verte pour le piétons et cyclistes. © D. Guirec

210710_82716eauxvives-diallo

Genève Eaux Vives - 21 juillet 2010 - Voie verte... dans un tout autre domaine ! La gare française des Eaux Vives avant la fermeture pour travaux était déjà largement végétalisée ! © D. Diallo

Posté par JJ_Socrate à 11:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

24 septembre 2018

CEVA - Léman Express : la jonction des voies

Le 21 septembre dernier, dans le tunnel franco-suisse entre Genève et Annemasse, a eu lieu la soudure unissant les voies des CFF et de la SNCF, à 15 mois de la mise en service de Léman Express (site officiel),  le RER transfrontalier du bassin genevois. Sept ans après le lancement de ce chantier dont le protocole entre les deux Etats a tout de même plus de 100 ans, la création de cette continuité annonce donc l'arrivée d'une nouvelle offre de transport entre la Haute Savoie, Genève et l'arc lémanique. Pour l'instant, les genevois disposent d'un avant-goût de la nouvelle desserte avec la cadence au quart d'heure jusqu'à Lancy Pont-Rouge, terminus provisoire en attendant l'achèvement des travaux du tunnel, des nouvelles gares et de celle d'Annemasse.

Notre dossier sur Léman Express.

Posté par ortferroviaire à 11:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juin 2018

Léman Express : Coppet - Lancy au quart d'heure

Un avant-goût de CEVA, ou plus précisément une brique au projet : depuis ce lundi, les trains Coppet - Genève - Lancy Pont Rouge sont cadencés au quart d'heure, notamment grâce à la mise en service des évitements de Mies et Chambésy et à la modernisation des installations ferroviaires en ligne. Les rames Flirt destinées au Léman Express, qui sont en cours de livraison, sont ainsi engagées en service régulier pour couvrir le service sur cette ligne déjà fréquentée par 8000 voyageurs par jour, en hausse de 31% sur la dernière décennie. Les CFF tablent sur le même taux de croissance grâce à cette nouvelle desserte au quart d'heure.

060218_522-217+216bossiere

Bossière - 6 février 2018 - Avant-goût de Léman Express sur les bords du lac, mais il faut bien déverminer les nouvelles automotrices avant la mise en service du RER genevois fin 2019. (cliché X)

Dans 18 mois, Léman Express sera mis en service jusqu'à Annemasse et la fréquentation devrait alors atteindre 50 000 voyageurs par jour, sur un périmètre qui couvrira le bassin genevois mais aussi la Haute Savoie puisque les trains devraient aller jusqu'à Evian, Saint Gervais et Annecy.

Posté par JJ_Socrate à 14:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 novembre 2017

CEVA / Léman Express : une première gare et des essais

Stadler procède aux premiers essais des automotrices Flirt qui assureront la moitié du service de Léman Express (site suisse et site français) le RER franco-suisse du bassin genevois, aussi appelé CEVA, qui sera mis en service en décembre 2019. On rappellera que la part française sera constituée de Régiolis tricourant, la Région Rhône-Alpes n'ayant à l'époque pas saisi l'enjeu d'unicité du parc et préféré succomber aux sirènes du patriotisme industriel, quitte à augmenter la facture de 30% et sérieusement compliquer l'exploitation puisque, naturellement, les deux modèles ne sont pas couplables entre eux.

221117_522-216erlen_ceva

Erlen - 22 novembre 2017 - Premiers essais pour les rames Flirt de CEVA, avec sa livrée Léman Express néanmoins largement inspirée de la découpe des CFF. © G. Trub

En outre, les CFF mettront en service le 10 décembre prochain la nouvelle gare de Lancy Pont Rouge, reconfigurée en vue de son intégration à la liaison Genève - Annemasse.

gare-lancy-pont-rouge-CEVA

Vue aérienne de la gare de Lancy Pont Rouge en cours de finition : les trains y feront à nouveau terminus à compter du 10 decembre prochain. Etablie sur un pont, elle se distingue des autres gares genevoises souterraines. (document CEVA)

Les deux tunnels de Pinchat (2100 m) et Champel (1630 m) sont percés depuis juin 2017, laissant la place aux travaux d'équipements ferroviaires (voies et caténaire pour l'instant). L'aménagement des gares intermédiaires est en cours. 

Côté français, l'équipement du tunnel progresse également puisque les voies sont posées et la caténaire sera tirée d'ici la fin de cette année. La transformation de la gare d'Annemasse se poursuit également, tout comme les travaux sur les différentes lignes de Haute Savoie, en particulier entre Annemasse et La Roche sur Foron (rénovation de l'évitement de Reignier), à Evian (où 2 voies supplémentaires ont été aménagées).

Posté par JJ_Socrate à 18:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2017

CEVA : le tunnel de Champel percé

Trois années de travaux et quelques difficultés dans le sous-sol - et des oppositions - ont été nécessaires pour percer le tunnel de Champel, long de 1630 m, au coeur du projet CEVA. Avec cette étape, l'ensemble de la partie souterraine du projet de RER franco-suisse (ou plutôt helvéto-français) est excavé. Pour le chef des infrastructures des CFF, l'objectif d'une mise en service en décembre 2019 est toujours de mise. Il reste 2 ans et demi pour achever les travaux de génie civil, poser la voie, la signalisation, aménager les gares, produire le matériel roulant et assurer la jonction avec les réseaux existants à Lancy et Annemasse.

Posté par ortferroviaire à 12:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

26 octobre 2016

Annemasse - Saint Gervais se prépare pour CEVA

Le 23 septembre dernier, les deux fronts d'attaque, côté français et suisse, se sont rencontrés, assurant la première liaison souterraine entre les deux pays et matérialisant donc la concrétisation de CEVA, qui entrera en service en 2019 et qui devrait à terme transporter au moins 50 000 voyageurs par jour.

Jusqu'à présent, le portage du projet commercial était assuré par Transferis, une filiale commune à la SNCF et aux CFF. Une autre structure, baptisée Lemanis SA, prendra le relais. Elle sera chargée du lancement commercial de l'offre Léman Express et de l'interface avec les autorités organisatrices, c'est-à-dire le Canton de Genève, le canton de Vaud et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Côté français, le réseau ferroviaire de Haute Savoie a besoin d'une sérieuse mise à niveau pour accueillir CEVA.

En gare d'Annemasse, les travaux prévoient la création d'un quai supplémentaire et d'une nouvelle voie dédiée aux trains suisses alimentés en 15000 V - 16 2/3 Hz. Gares & Connexions prévoit de transformer la gare en pôle d'échange multimodal, avec notamment la création d'un nouveau passage souterrain et le réaménagement du parvis de la gare pour améliorer la connexion avec le réseau urbain d'Annemasse, appelé à évoluer avec l'arrivée du tramway et l'attractivité renforcée du train avec CEVA. Gares & Connexions pilote également la rénovation de 19 gares.

080614_27530annemasse1

Annemasse - 8 juin 2014 - Croisement de deux TER en direction de Lyon et de Saint Gervais, appelée à de profondes évolutions en constituant une porte d'entrée majeure au futur RER genevois. © transportrail

Entre Annemasse et La Roche sur Foron, sur le tronc commun à voie unique aux lignes d'Annecy et de Saint Gervais, le Block Manuel est en cours de remplacement par du Block Automatique, commandé depuis Annemasse. La mise à double voie de la section Reignier - La Roche sur Foron et l'automatisation de la signalisation vers Annecy et Saint Gervais reste nécessaire : la mise à l'étude a été confirmée en juin dernier, mais la date de mise en service n'est pas confirmée. Un phasage dans la mise en exploitation de CEVA n'est donc pas à écarter, notamment pour la desserte d'Annecy et de Saint Gervais.

120316_82714la-roche-sur-foron1

La Roche sur Foron - 12 mars 2016 - Arrivée du TER Saint Gervais - Annecy en gare de La Roche sur Foron : les travaux de modernisation de la signalisation vont devoir être menés rapidement pour être au rendez-vous de CEVA fin 2019. © transportrail

On notera aussi que le shunt d'Etrembières refait surface : on se demande d'ailleurs bien pourquoi. Certes, il permettrait aux TGV Paris - Saint Gervais de s'économiser un rebroussement en gare d'Annemasse. Mais dans cette gare s'effectue aussi la coupe-accroche de la tranche Evian. La reporter à Bellegarde impliquerait plus de kilomètres-trains, d'occuper inutilement la section Bellegarde - Annemasse et supposerait surtout de réussir ces manoeuvres dans une gare en forte courbe et en rampe de 25 pour mille. Quant aux TER pour Lyon, difficile d'imaginer de shunter Annemasse pour des raisons similaires. Moralité, un raccordement pour rien ?

Posté par ortferroviaire à 17:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
05 septembre 2016

Exploitation de CEVA : la confiance règne !

Les CFF et la SNCF ont convenu des modalités d'exploitation du futur RER genevois : ce sera chacun chez soi... ou presque. Ainsi, les conducteurs suisses et français s'échangeront les commandes du train en gare d'Annemasse. Il n'y aura pas d'interopérabilité permettant une conduite du train de bout en bout par un seul et même agent.

Les CFF ont mis en avant les aléas trop fréquents d'exploitation côté français et préfèrent sécuriser l'exploitation de la partie suisse. Mis en avant, les 42 mouvements sociaux qui ont malmené l'exploitation des TER en Haute Savoie sur les 4 premiers mois de l'année 2016, soit un mouvement tous les 3 jours environ ! On pourra aussi s'interroger sur le comportement de conduite des agents français sur le réseau suisse, où la conduite molle n'est pas tout à fait de mise, qui plus est sur l'axe Genève - Lausanne qui compte parmi les plus intensément exploités de Suisse.

Et ce n'est pas une exception : ce sera aussi la même chose avec la réouverture de Belfort - Delle via la gare TGV de Méroux.

Bref, la confiance règne !

Posté par ortferroviaire à 15:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 août 2015

CEVA : la facture enfle

Les difficultés rencontrées lors de la construction du tunnel de Champel ne sont pas sans conséquences sur le projet CEVA, tant au niveau du calendrier, puisque la mise en service est reportée en 2019, que du coût de l'opération puisque 200 MCHF de surcoûts sont désormais confirmés. Cependant, si la majorité de ce dépassement provient de ces problèmes géologiques, tout ne leur est pas imputable. En effet, pas moins de 45 MCHF, soit près du quart de l'enveloppe, provient de choix architecturaux : en confiant à Jean Nouvel la conception des gares souterraines, les CFF ne s'attendaient probablement pas à découvrir que les choix d'aménagement aient un si fort impact sur les coûts. Sont notamment en cause les briques de verre censées diffuser la lumière naturelle jusque sur les quais. Selon La Tribune de Genève, ces 1500 briquesde 6 formes différentes, dont certaines font plus de 5 m de long et près de 3 m de large sur 45 cm d'épaisseur doivent être fabriquées sur mesure pour CEVA. Et cela a un coût. Mais rien n'est trop beau pour un grand architecte !

Posté par ortferroviaire à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juin 2015

CEVA : vers un parc mixte

Il y a le bon sens d'un côté, les actes de l'autre. Le projet franco-suisse du RER genevois, CEVA, en est un nouvel exemple. Depuis plusieurs mois, on savait que les CFF avaient commandé 23 rames Flirt auprès de Stadler pour assurer la quote-part suisse de la flotte de 40 rames nécessaires. La décision de la Région Rhône-Alpes était attendue. Le scénario de base était naturellement l'acquisition de Flirt, afin d'avoir un parc homogène, optimisant les conditions d'exploitation par une disponibilité maximale des rames. 

Reste que pour acheter des Flirt, il aurait fallu que la Région Rhône-Alpes lance un appel d'offres autonome ou passe par les CFF qui aurait porté la commande auprès de Stadler dans son marché déjà ouvert. La Région aurait ensuite mis à la disposition de l'exploitant les 17 rames.

Eh bien non ! C'était trop beau. Entre les incertitudes sur le taux de change euro - franc suisse d'une part et les pressions pour "acheter français", la Région Rhône-Alpes devrait confirmer cette semaine l'acquisition auprès d'Alstom de 17 Régiolis aptes à circuler en Suisse sous 15000 V et sous la signalisation des CFF. Selon la Tribune de Genève, la Région Rhône-Alpes n'aurait pas souhaité, par les temps qui courent, acheter suisse au nom de ce qu'on n'appelle plus "redressement productif"...

Pourtant, selon les CFF, le prix du Flirt, déjà largement produit pour le réseau suisse, était inférieur à la version spécifique franco-suisse du Régiolis, et la gestion de deux parcs se traduirait par une hausse de 5 à 10% des coûts annuels d'exploitation. 

Le "redressement productif", ça se paie...

 

Posté par ortferroviaire à 21:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 mars 2015

CPER Rhône-Alpes : une temporisation ?

Le projet de CPER Rhône-Alpes prévoit 551,7 M€ d'investissements sur la période 2015-2020 et surprend par une diminution de l'enveloppe totale (tous domaines confondus) d'environ 10% par rapport au précédent programme.

Le chapitre ferroviaire est principalement dominé par le noeud ferroviaire lyonnais, objet d'une enveloppe de 191,8 M€ à parts égales entre l'Etat et la Région. Surprise, la 4ème voie entre Vénissieux et Grenay ne figure pas dans les priorités, en dépit des conclusions du rapport du CGEDD sur le noeud lyonnais. Il est surtout question de réaliser une 12ème voie à quai à Lyon Part Dieu, d'engager le réaménagement (un de plus) de cette gare, de traiter l'entrée de la gare de Perrache et d'achever le programme concernant les voies J et K destinées à la rive droite du Rhône. Figurent aussi des travaux pour le fret afin d'améliorer l'exploitation de l'entrée au port Edouard Herriot et au terminal multimodal de Vénissieux. Pas un mot sur la gare souterraine de Lyon Part Dieu pourtant portée par le Grand Lyon.

Surprise, pas un mot non plus sur l'achèvement du tram-train de l'ouest lyonnais avec le doublement du tronçon central Lyon - Tassin et la conversion de la branche de Lozanne.

Hors du NFL, ce sont 230 M€ qui sont destinés au rail, avec en priorité la desserte de la Haute Savoie et notamment l'axe Bellegarde - Annemasse - Saint Gervais, CEVA ainsi que la réalisation du doublement partiel de la ligne Aix les Bains - Annecy. Autour de Lyon, l'axe Ambérieu - Lyon bénéficiera de 28 M€ pour l'augmentation de capacité et les installations électriques de la ligne. En Isère, le plan de voies de Saint André le Gaz (bifurcation des lignes de Grenoble et Chambéry) et l'adjonction d'une voie à Grenoble sont retenus tout comme le déplacement de la halte de Pont de Claix en lien avec le prolongement de la ligne A du tramway. On note aussi 9 M€ destinés au raccordement au RFN de la zone industrielle de Salaise sur Sanne, au sud de Vienne.

Le CPER prévoit une provision de 26 M€ d'études sur des projets divers, à la fois des LGV et des opérations sur le réseau existant. Lyon - Turin, POCL et contournement de Lyon se partagent 25 M€. La réouverture de Sathonay - Trévoux est elle aussi renvoyée à une date très ultérieure, tout comme celle de la rive droite du Rhône au sud de Lavoulte sur Rhône. On voit toujours apparaître le shunt de Voiron sur la ligne Lyon - Grenoble ou celui d'Etrambières en Haute Savoie. Evian - Saint Gingolph devrait pouvoir continuer à avancer. Les départements seront sollicités pour financer ces études, de même que les intercommunalités.

Pas moins de 38 M€ sont orientés vers les gares afin de poursuivre la mise en accessibilité du réseau.

Enfin, 76 M€ sont consacrés aux lignes secondaires. En principe, les moyens nécessaires à la section rhonalpine de Lyon - Paray sont assurés, d'autant que la Bourgogne a prévu les moyens sur la section Paray - La Clayette. Cependant, les moyens identifiés sont insuffisants et les départements seront ici aussi sollicités. Le sort des lignes Saint Etienne - Clermont, Oyonnax - Saint Claude, Grenoble - Veynes et Livron - Veynes en dépend. En revanche, l'avenir de Saint Gervais - Vallorcine semble assuré. Là encore, les départements seront sollicités pour faire l'appoint.

Etrangement, 38 M€ sont fléchés vers des transports par câble, hors des compétences régionales pour 4 projets à Chambéry, Saint Etienne, Fontaine et Magland : des moyens peut-être plus utiles pour augmenter l'enveloppe destinée aux lignes secondaires...