27 septembre 2016

Lignes régionales : une étude intéressante du CEREMA

Organisme rattaché au ministère de l'écologie, le CEREMA, centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement, a publié une étude intéressante sur les modalités d'organisation des lignes régionales. L'analyse s'est concentrée sur quatre cas : le Blanc-Argent, Guingamp - Paimpol, Guingamp - Carhaix et Busseau - Felletin. Particularité des trois premières, elles sont bien estampillées SNCF, intégrées aux conventions d'exploitation des TER Centre et Bretagne, mais sur place, ce n'est pas la SNCF qui exploite ces lignes. Elles sont affermées à un sous-traitant : la Compagnie du Blanc-Argent, filiale de Keolis pour la première et CFTA, filiale de Transdev, pour les deux lignes bretonnes. Seule Busseau - Felletin est exploitée directement par la SNCF.

180305_74504valencay2

Valençay - 18 mars 2005 - Les X74500 n'ont pas eu des débuts faciles et restent relativement agressifs sur la voie. Heureusement, les sections courantes ont été modernisées de Salbris à Valençay. Ne restent plus que les zones de gare. La Compagnie du Blanc-Argent sait faire preuve de polyvalence et de dynamisme pour porter à bout de bras sa ligne... mais que fait-elle dans le réseau dit national ? © transportrail

Il apparaît d'abord que le ratio charges / recettes est significativement meilleur sur les lignes affermées. Sur le Blanc-Argent, il atteint 22%, 21% sur la ligne de Carhaix et 15% sur celle de Paimpol. En comparaison, Busseau - Felletin plafonne à 8%. Le prix du km-train ressort à 9€ sur les lignes affermées et à 21,80 € sur Busseau - Felletin.

Ensuite, pour la partie infrastructure, SNCF Réseau réussit le tour de force d'atteindre des taux de couverture de plus de 160% sur les lignes affermées, en facturant des péages sur la base des coûts de la maintenance SNCF Réseau... alors que celle-ci est confiée aux fermiers, dont les coûts sont nettement inférieurs en raison de techniques certes plus rudimentaires, mais validées par l'EPSF et SNCF Réseau. Dans ces conditions, on ne peut être qu'étonné de la faible participation de SNCF Réseau au renouvellement de ces lignes compte tenu de la trésorerie accumulée sur le dos des Régions.

290716_2116paimpol12

Paimpol - 29 juillet 2016 - Exploitant historique du dernier vestige du Réseau Breton, CFTA, groupe Transdev, propose des prestations à 9 € du km-train mais la Région ne bénéficie pas de cet avantage dans la convention qui la lie à la SNCF. L'affermage ne devrait pas survivre à l'expérimentation de la gestion en DSP : Transdev jouit d'un avantage significatif dans un futur appel d'offres. © E. Fouvreaux

Cet avantage important sur les coûts d'exploitation et de maintenance s'explique d'abord par une plus grande polyvalence des agents assurant tantôt la conduite de trains, de cars, la maintenance ou la commercialisation et ensuite par une organisation de type PME plus en adhérence avec les besoins de la ligne qu'une direction TER devant gérer selon les mêmes processus des lignes variées.

Il apparaît enfin que les lignes affermées ont davantage recherché une coordination entre le train et l'autocar, notamment pour assurer autant que possible le transport scolaire par le train, et en utilisant l'autocar en complément de l'offre ferroviaire, et non en substitution. Les fermiers utilisent de façon plus rationnelle le matériel ferroviaire et recourent à l'autocar au-delà de la capacité atteignable avec l'infrastructure actuelle. A l'inverse, Busseau - Felletin et son unique aller-retour n'est nullement coordonnée avec les offres routières départementales qui s'accaparent sans difficultés l'essentiel du flux.

Cette réflexion sur l'affermage confirme bien qu'un autre modèle économique d'exploitation des lignes régionales est possible. L'affermage ne permet cependant pas à la Région de bénéficier des moindres coûts d'exploitation puisque SNCF Mobilités se rémunère pour la gestion du contrat et SNCF Réseau applique des péages sans tenir compte des coûts réels d'entretien.

Une étude qui confirmera, s'il le fallait, que la délégation de service public à l'issue d'un appel d'offres ouvert sous contrôle des Régions peut avoir un effet positif sur les coûts d'exploitation et la pérennité du service public ferroviaire...


16 septembre 2015

La ligne du Blanc-Argent

Elle fait partie des survivantes à voie métrique du réseau d'intérêt général, avec Saint Gervais - Vallorcine et le Train Jaune, et ce n'est pas la plus connue. Traversant la Sologne de Salbris à Valençay, la ligne du Blanc-Argent doit son maintien à la volonté de la Région Centre de préserver l'exploitation ferroviaire contre vents et marées... ou plutôt contre la tentation de l'autocar. Venant de bénéficier d'une importante modernisation de son infrastructure lui assurant un avenir plutôt serein, le Blanc-Argent a cependant perdu la section Valençay - Luçay le Male, qui était en mauvais état.

transportrail vous propose d'embarquer à bord du "BA" dans son nouveau dossier qui attend vos commentaires...

Posté par ortferroviaire à 14:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
04 mai 2015

Dossier matériels à voie métrique

Pour terminer le vaste panorama des générations de matériel roulant TER, il fallait nous intéresser aux lignes à voie métrique. C'est chose faite : transportrail publie son nouveau dossier consacré aux matériels circulant sous la bannière SNCF, c'est à dire les X74500 du Blanc-Argent, les Z800 et Z850 de la vallée de Chamonix, aux Z100 et Z150 du Train Jaune. Nous consacrerons un autre dossier aux matériels des Chemins de Fer de la Corse et de Provence.

L'arrivée des nouveaux matériels a constitué le symbole du sauvetage du Blanc-Argent et du Saint Gervais - Vallorcine. Situation plus difficile pour le Train Jaune où les Z100 centenaire n'ont pas été délogées par les Z150 Stadler, mal à l'aise sur une voie à l'armement léger...

Petit tour donc sur ces lignes en marge des grands axes mais non sans attraits et potentiels de la plaine berrichonne aux massifs montagneux. A vos commentaires !

Posté par ortferroviaire à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
09 janvier 2013

Le Blanc-Argent reprend du service

Depuis lundi 7 janvier, la ligne du Blanc - Argent a repris du service sur une infrastructure largement renouvelée : 27000 traverses, des kilomètres de rail de réemploi provenant de la LGV Atlantique, 33000 tonnes de ballast et plus de 13 millions d'euros d'investissement ont été consacrés à la restauration de la voie, frappée d'une limitation à 40 km/h - au lieu de 70 km/h - qui ne permettait plus d'assurer le service prévu compte tenu de l'allongement des temps de parcours.

Certes, ligne à trafic très modeste et essentiellement scolaire, le BA n'en reste pa moins nécessaire à la vie quotidienne en Sologne et pourrait constituer l'occasion d'expérimenter des formules de tourisme vert autour du train, des promenades en forêt solognote, et du château de Valençay situé à proximité de la gare. Par le biais de la correspondance à Salbris sur les Intercités Paris - Bourges, le BA pourrait capter quelque clientèle du bassin parisien.

Reste que la section Valençay - Luçay le Mâle demeure hors service et sans perspective pour l'instant de financement de sa remise en état.

Posté par ortferroviaire à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2012

Blanc-Argent : l'avenir en partie assuré

Alors que la fin d'année 2011 avait été marquée par quelques difficultés dans la mise en oeuvre du financement de l'opération, avant que la Région Centre ne se résolve à financer l'essentiel de l'opération, la modernisation de la ligne du Blanc-Argent est en cours. Les 56 kilomètres séparant Salbris de Valençay connaissent depuis avril un traitement de fond avec le renouvellement des rails, avec des barres de réemploi provenant des lignes à grande vitesse, l'assainissement des fossés, la consolidation des ouvrages d'art et la constitution d'un lit de ballast adéquat. Ainsi, les X240 et les X74500 pourront à nouveau circuler à 70 km/h, en principe à la Toussaint.

Reste néanmoins une inconnue : quel avenir pour la section Valençay - Luçay le Male, sur laquelle les circulations ont été interrompues faute d'entretien de la voie ?

modernisation ba Une voie métrique presque neuve pour le Blanc-Argent : l'avenir de cette belle ligne au travers de la forêt solognote est désormais assuré, du moins entre Salbris et Valençay. (photo : NR)

Posté par ortferroviaire à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2011

Blanc-Argent : la Région Centre paiera

Après des discussions infructueuses avec les Départements de l'Indre et du Loir-et-Cher, la Région Centre porte sa participation à la rénovation de la ligne du Blanc-Argent de 4 à 9 millions d'euros ce qui devrait permettre d'engager les travaux destinés à lever les ralentissements appliqués sur la ligne et qui ont causé non seulement une perte de temps mais aussi une déperdition importante du trafic.

110206_74504villeherviersVilleherviers - 11 février 2006 - L'X74504 roule sur une voie composée de rails de bonne constitution,, récemment récupérés du chantier de la LGV Sud-Est mais sur une assise sableuse. © transportrail

On ne peut que regretter d'une part que les Départements se refusent pour des raisons politiciennes à assurer la pérennité de cette ligne de service public dont 80% des voyageurs sont des scolaires. Dommage aussi de constater que les investissements consentis par la Région depuis plus de dix ans n'aient pas été suffisamment valorisés : il devient facile de considérer qu'on dépense beaucoup trop pour une petite ligne à faible trafic et que des autocars feraient aussi bien l'affaire.

C'est quand même oublier que la ligne jouit d'un vrai potentiel touristique permettant de découvrir la Sologne comme on ne peut le faire en voiture et a fortiori en autocar. D'autre part, la voie métrique constitue immanquablement un objet de curiorisité ferroviaire, progressivement modernisée, et sa pérennité serait l'occasion de proposer une vraie offre touristique, à deux heures de Paris au travers d'un territoire très prisé des parisiens, avec en complément la visite du château de Valençay, autrefois demeure de Talleyrand...

Posté par ortferroviaire à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2011

Une B.A pour le B-A

La Région Centre a débloqué 4M€ supplémentaires pour lancer avant la fin de l'année les travaux permettant de supprimer les ralentissements à 40 voire 10 km/h qui affectent la ligne du Blanc-Argent entre Salbris et Valençay (puisque la section vers Luçay-le-Mâle est - temporairement ? - inutilisée). C'est un nouvel effort de la Région qui, depuis 1998, a déjà investi plus de 20 M€ pour sauver cette ligne solognote.

Elle donne lieu à quelques échanges d'amabilités entre les différentes collectivités locales puisque la Région avait demandé aux Départements de l'Indre et du Loir-et-Cher, desservis par la ligne, de contribuer à ces investissements. Refus de leur part, en arguant que le transport ferroviaire n'est pas une compétence départementale... et la Région de répondre que l'entretien du réseau ferroviaire n'est pas non plus de sa responsabilité. Seule la ville de Romorantin et la communauté d'agglomération ont accepté d'apporter chacune 250 000 €.

Posté par ortferroviaire à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2011

Le Blanc-Argent en quête de moyens

C'est une histoire presque banale pour les petites lignes du réseau ferroviaire français, avec cette petite singularité qu'est la voie métrique, faisant de la ligne du Blanc-Argent un isolat dans le réseau ferroviaire solognot. Limitée à 40 km/h depuis une inspection de l'infrastructure que certains jugeront peut-être un brin tâtillone, la ligne du Blanc-Argent entre Salbris et Luçay-le-Mâle a déjà été limitée à Valençay, la section Valençay - Luçay-le-Mâle n'étant plus jugée apte à la circulation. La dégradation des performances de la ligne a déjà entraîné une perte considérable du trafic, d'au moins 20%.

210706_241laferteimbault

La Ferté Imbault - 21 juillet 2006 - L'X241 dans la petite gare solognote : les renouvellements de rails opérés grâce au financement de la Région Centre n'ont pas permis de pérenniser la ligne qui a besoin de nouveaux investissements pour préserver ses performances... © transportrail

12 M€ sont nécessaires pour retrouver les performances initiales de la ligne. La Région a accepté d'en prendre quatre à sa charge, et RFF autant. Il reste donc un troisième tiers à trouver : la Région a sollicité le Département et les collectivités locales qui ont rétorqué que la compétence ferroviaire était régionale et qu'il n'était pas d'actualité de les solliciter...

Posté par ortferroviaire à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,