10 février 2014

Annecy - Aix les Bais : quel doublement ?

Cela faisait partie des projets ferroviaires liés à la candidature d'Annecy aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018, et c'est aussi un sujet quotidien pour les usagers des TER en Savoie. La liaison entre Chambéry et Annecy, et plus globalement la liaison avec Lyon, implique l'emprunt de la voie unique traversant notamment les gorges du Fier.

150413_82609aix-les-bains_sivatte

Aix les Bains - 15 avril 2013 - Un UM de B82500 en gare d'Aix les Bains pour Annecy. Le doublement partiel permettra de fluidifier le trafic et d'étoffer les dessertes Intevilles et périurbaines. © J. Sivatte

Le développement de la desserte Intervilles Lyon - Annecy, mais aussi du sillon alpin vers Grenoble et Valence, ou encore des liaisons omnibus à caractère périurbain entre les deux villes se retrouve contraint par cette voie unique de 39,6 km comprenant 6 points de croisement. Equipée du BAL, ses performances sont très honorables puisqu'elle autorise 110 à 115 km/h sur des courbes prononcées et avec des rampes atteignant 20 pour mille, et même 140 km/h entre Bloye et Rumilly.

Initialement, les études liées au CPER 2007-2013 portaient sur la mise à double voie de 21 des 39 km, constituant de longues zones d'évitement dynamique, assouplissant les conditions de croisement. Les premières projections du CPER 2014-2020 limiteraient le chantier à 13 km entre Albens et Rumilly et les élus savoyards s'en inquiètent.

Etant donné que les moyens deviennent rares, l'enjeu sur cet axe est bien de connaître d'abord le besoin - nombre de trains, politique d'arrêt et matériel employé - pour définir le programme des travaux. Dans une trame horaire bien cadencée, les croisements étant systématisés sur une même minute et donc sur un même point, il est possible de rationaliser le besoin en infrastructure : c'est la "méthode suisse" qui continue de faire ses preuves, définissant les objectifs avant les moyens.

En raisonnant sur une desserte Intervilles toutes les demi-heures à terme (un Lyon - Annecy et un Annecy - Valence par heure, dans lesquels se glisseraient les TGV de Paris et de Marseille), et une offre à la demi-heure à caractère omnibus entre Aix et Annecy, A raison donc de 4 trains par heure et par sens, la mise en place d'une zone à double voie de 13 km, soit le tiers de la ligne, sans perdre les possibilites existantes de croisement - qui pourraient être améliorées pour diminuer la perte de vitesse à l'entrée des voies d'évitement - peut sembler un programme correct, au moins pour une première étape de développement.

Posté par ortferroviaire à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,