19 février 2019

AMG-AMP800 : puissance métrique

020916_AMG800ile-rousse_behrbohm

L'Ile Rousse - 2 septembre 2016 - L'AMG800 est la partie la plus visible de la rénovation du réseau ferroviaire de Corse, où sa présence assez imposante avec 12 rames a accompagné l'augmentation du trafic. C'est moins vrai en Provence avec 4 rames... © R. Behrbohm

Ils ne sont pas nombreux en France : 16 dont 12 en Corse et 4 sur Nice-Digne ? Vous l'aurez compris, le nouveau dossier de transportrail présente les autorails à voie métrique AMG800 (appellation corse) et AMP800 (version provençale) construits par CFD Bagnères de Bigorre. En Corse, ils sont devenus l'incarnation de l'élan impulsé, avec le succès que l'on sait, au réseau ferroviaire. Sur la ligne Nice - Digne, leur présence est nettement plus modeste d'autant qu'une rame a été mise hors service après avoir été heurtée par la chute dramatique d'un bloc de rocher. Ils incarnent aussi une autre façon de faire du chemin de fer en France, en dehors des grands axes : un sujet toujours autant d'actualité...

Posté par ortferroviaire à 09:18 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 octobre 2018

Corse : le périurbain passe en unité multiple

Les Chemins de fer de la Corse ont mis en oeuvre avec la rentrée scolaire les premiers trains périurbains entre Bastia et Casamozza exploités en UM2 d'AMG800 pour faire face au succès de fréquentation qui ne se dément pas au point que l'offre a également augmenté par des circulations supplémentaires. L'objectif est d'endiguer le trafic automobile avec le développement de l'intermodalité par des parkings de rabattement sur le train et une coordination des offres train-bus à Bastia. L'objectif d'un cadencement au quart d'heure des dessertes périurbaines est désormais clairement affiché. A plus long terme, le prolongement dans le centre de Bastia dans une logique de tram-train, avec des tramways circulant entre Casamozza et le port de Bastia reste la cible souhaitée par la Collectivité Territoriale.

Pour Ajaccio, l'exploitation des navettes périurbaines Ajaccio - Mezzana en UM2 est elle aussi au programme mais viendra après la mise en oeuvre de la commande centralisée l'année prochaine, qui autorisera un nombre de circulations accrues. Même chose, l'avenir est aussi à une exploitation de type tram-train avec un prolongement urbain dans Ajaccio.

 

Posté par ortferroviaire à 10:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 avril 2018

Corse : et maintenant des tramways ?

Les bons résultats des Chemins de fer de la Corse ne sont plus un secret : depuis le début de la grève à la SNCF, plusieurs articles de la presse nationale et reportages de journaux télévisés ont mis en avant le modèle d'exploitation atypique du réseau insulaire.

Evaluant les potentiels nouveaux trafics pouvant être captés par le train, la Collectivité Territoriale mise sur le développement de la desserte périurbaine de Bastia et d'Ajaccio avec pour objectif une cadence 15 minutes à Bastia et 30 minutes à Ajaccio, nécessitant des investissements sur l'infrastructure et la gestion du trafic, mais aussi l'acquisition de nouvelles rames pour pousser à la réforme les rames Soulé X97150 trentenaires.

La Collectivité Territoriale consulte en vue d'acquérir un nouveau matériel destiné aux dessertes périurbaines : les 12AMG800 ont le mérite d'être en service et d'être récents, mais ils sont peu adaptés à une desserte fine en milieu urbain. L'orientation retenue consiste en l'utilisation d'un matériel de type tramway de 30 à 40 m de long, au gabarit 2,65 m, comme les AMG800.

Ces rames seraient au moins partiellement électriques afin de réduire les nuisances et améliorer les performances : la Collectivité Territoriale semble assez ouverte aux propositions sur la motorisation. On pourrait imaginer un matériel à recharge en station, mais une motorisation thermique pourrait être nécessaire par exemple au titre des échanges de matériel entre Bastia et Ajaccio ou pour phaser les installations liées à la circulation en mode électrique.

Etant donné que le réseau relève du STRMTG, la cohabitation devrait être un peu moins complexe qu'un tram-train sur le réseau national, d'autant qu'il est envisagé de requalifier en mode Tram les sections terminales de Bastia et d'Ajaccio tout en y maintenant évidemment la circulation des AMG800.

Le besoin serait dans un premier temps de 8 rames, ce qui libèrerait complètement les AMG800 de leurs prestations périurbaines pour aller remplacer les rames Soulé, mais il pourrait atteindre 20 rames dans une configuration maximaliste.

Le choix d'un matériel plus urbain est d'autant plus justifié que les études sur les extensions urbaines à Bastia (vers le port Toga) et Ajaccio (vers la place Serafini) se poursuivent, tout comme la restauration d'une partie de la ligne de la plaine orientale. A plus longue échéance, une desserte ferroviaire des aéroports de Bastia et Ajaccio pourrait être envisagée.

Posté par ortferroviaire à 19:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mars 2011

Chemins de fer de Provence : les AMG800 en service

Le premier AMG800 construit par CFD Bagnères-de-Bigorre a été mis en service le 18 mars dernier sur la ligne des Chemins de fer de Provence Nice - Digne. C'est une étape supplémentaire de la revitalisation de cette ligne qui, voici vingt ans, faillit disparaître du fait de la destruction de l'infrastructure à la suite de graves inondations dans la vallée du Var.

Par ailleurs, il est toujours question d'étudier le prolongement de la ligne de Digne à Saint-Auban pour rejoindre l'axe Marseille - Briançon, ou, inversement, de réactiver l'antenne Saint-Auban - Digne dont l'exploitation fut abandonnée en 1989... ou de créer une infrastructure mixte puisque rappelons que la ligne des CP est à écartement métrique.

Posté par ortferroviaire à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 octobre 2010

Chemins de fer de la Corse : les AMG800 cloués au dépôt

... ou des vertus du sérieux en matière de construction ferroviaire.

Alors qu'on le prédisait à de funestes destins, le réseau ferroviaire corse a été entièrement rénové - tout en restant à voie métrique -  pour en améliorer ses performances, avec comme point d'orgue la réception de nouveaux autorails panoramiques AMG800 plus puissants, plus modernes et plus confortables. Bref en un mot un panorama idyllique du renouveau ferroviaire, sauf que... ces autorails sont cloués à l'arrêt et qu'une expertise a été confiée au Centre d'Ingénierie du Matériel de la SNCF.

En résumé... c'est édifiant :

  • le système de freinage est mal positionné sur le bogie et provoque une usure prématurée des semelles et des roues pouvant affecter la sécurité du convoi : sur certains autorails, la semelle et la roue sont en position de frottement permanent...
  • la liaison caisse - bogie étrangle une durite du système de freinage pouvant conduire à l'absence de réponse à une sollicitation du conducteur
  • la surconsommation d'huile se retrouve dans le collecteur d'échappement, avec un risque d'incendie à la clé
  • les mouvements de caisse sur le réseau corse provoquent une usure des cardans qui, en cas de rupture, peut conduire l'autorail hors des rails
  • le moteur doit être nettoyé pour éliminer les pénétrations diverses de poussière, sable, feuilles mortes, qui peuvent provoquer l'échauffement de la motorisation
  • et cerise sur le gâteau, des dysfonctionnements de la climatisation intérieure (ce qui en Corse peut s'avérer d'autant plus problématique que les engins n'ont pas de baies ouvrantes !)

Et maintenant, place aux batailles d'experts et d'avocats... en attendant la mise en conformité pour permettre leur circulation et assurer l'avenir des CFC. La Région envisage de modifier le pilotage du réseau pour sortir d'une situation aux limites de l'absurde.

Posté par ortferroviaire à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,