01 janvier 2023

Une 141R aux effluves de pin des Landes

Non, l'AAATV Centre Val de Loire n'a pas mis de désodorisant aromatisé dans la cabine de sa chère 141R840, elle vient d'innover en testant un nouveau combustible écologique comme substitut au fuel lourd utilisé depuis 1946 ! L’essai a eu lieu lors du Train du Père Noël Orléans - Tours le samedi 17 décembre 2022. Les explications ont été fournies à transportrail par l’association : qu’elle en soit remerciée, tout comme Erwan Quintin pour les clichés de cet article.

171222_141R840_quintin

Entre Orléans et Tours - 17 décembre 2022 - Dans un petit matin d'hiver, ce panache de fumée inquiètera désormais un peu moins puisqu'on peut désormais sentir une petite odeur de sève de pin au passage de la 141R840... © E. Quintin

De la « biovapeur » ?

L’objectif était simple : continuer la circulation de cette locomotive (et à terme de la 141R1199, pareillement alimentée) sans recourir au fuel lourd, certes d’usage commode mais très fortement émetteur de dioxyde de carbone, même dans sa version à Très Basse Teneur en Soufre (TBTS) utilisée depuis plus de 15 ans, ou à toute autre énergie d’origine fossile. Critère supplémentaire : ne pas modifier le système de chauffe, faisant partie intégrante de son caractère monument historique. 

Le DERTAL 600, produit en France dans le département des Landes par la société DRT, répond en tous points aux objectifs précités. Contactée par l’AAATV CVL, la société DRT s’est totalement inscrite dans la démarche de transition écologique de l’AAATV, et lui a apporté aide et conseils pour l’utilisation du DERTAL 600.

Issu de la valorisation des co-produits renouvelables de l’industrie papetière (Tallöl issu du procédé Kraft de conversion du bois en pâte à papier), le DERTAL 600 offre un bilan carbone totalement neutre, et permet en outre de réduire l’émission d’autres polluants par rapport au fuel lourd à très basse teneur en soufre (NOx notamment).

Un premier essai de chauffe à poste fixe sur le site des Aubrais (où est remisé et entretenu le matériel de l’association), a eu lieu fin novembre 2022 grâce à la fourniture de 2 t de DERTAL 600 par DRT à l’AAATV.

Après ce premier essai positif, le train du Père Noël du 17 décembre 2022 entre Orléans et Tours avec plus de 400 voyageurs à bord a été le premier essai en ligne du DERTAL 600, qui a permis de valider son usage sur la 141R840.

Des intérêts au-delà de l’empreinte carbone

Les premières observations effectuées indiquent que si le produit doit être plus réchauffé que le fuel lourd, conformément aux caractéristiques annoncées par son fabricant, sa combustion semble plus régulière que celle du fuel lourd, avec une flamme plus claire.

La fumée procure une légère odeur de pin, totalement différente de celle du fuel lourd. Elle est blanche ou grise, voir gris foncé dans certaines situations, mais à circonstances identiques beaucoup plus claire que celle du fuel lourd qui peut dans les cas les plus défavorables virer au noir foncé.

Surtout, l'équipe des chauffeurs n'a pas eu à effectuer de ramonage, nécessaire pour éliminer les imbrûlés du fuel lourd qui tapissent progressivement les tubes à fumée de la chaudière tubulaire et diminuent les échanges thermiques entre les gaz de combustion et l'eau dans la chaudière. Avec du fuel, il aurait fallu ramoner 4 fois au cours du voyage (après chaque départ, avant chaque arrivée). A la fin de la journée, il y avait peu de dépôt dans la chaudière.

Au global, même si le pouvoir calorifique du combustible écologique est sur le papier légèrement inférieur à celui du fuel TBTS, les chauffeurs n'ont pas noté de différence pratique, la combustion plus régulière et la quasi absence de dépôts pouvant expliquer ce ressenti.

141 R 840 Beaugency 17 12 2022 (Erwan Quintin)

Beaugency - 17 décembre 2022 - Lors du retour à Orléans, la nuit renforce la perception du panache de fumée plus claire avec ce nouveau combustible. La chaudière moins encrassée va aussi améliorer les conditions de maintenance de la locomotive. © E. Quintin

L’AAATV CVL, qui est la première association en France à avoir pratiquer cet essai, va ainsi pouvoir progressivement s’inscrire dans la transition écologique de son activité de préservation et d’animation du patrimoine ferroviaire historique. Elle pourra à l’avenir faire circuler ses locomotives à vapeur historiques en respectant l’environnement et en utilisant un biocombustible totalement produit en France.

Le plaisir ferroviaire historique et le respect de l’environnement seront ainsi rendus totalement compatibles ! Pour les locomotives fonctionnant au charbon, la décarbonation apparaît en revanche à ce stade plus complexe.

L’AAATV CVL pourra aussi proposer à ses voyageurs ayant quelques troubles respiratoires ou quelques maux de gorge occasionnels de voyager dans les voitures de tête afin de mieux profiter de la sève de pin… sans sucres ajoutés !

Posté par Redaction TRUP à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 août 2022

Deux 141 R Fuel Baldwin monuments historiques aux Aubrais

La rentrée approche alors restons encore un peu en vacances avec notre rubrique Culture et patrimoine.

La 141R840 de l'AAATV Centre Val de Loire vient d'être remise en service après restauration et rejointe par la R1199, de la même famille des Baldwin arrivées en France à partir de 1946, principalement des Etats-Unis.

250409_R840pno6

La plaque constructeur, sur les pare-vents latéraux de la 141 R 840, sortie des usines de Philadelphie.Une partie de cette série a été produite au Canada. © transportrail

A cette occasion, l'association nous propose (merci à elle !) cette rétrospective, retraçant son histoire et celle de sa locomotive à l'origine de sa création. Avec son parc de voitures des années 1950, elle va donc pouvoir à nouveau sillonner le réseau ferroviaire. L'intérim a été assuré par une autre recrue, un peu plus récente, avec le Diesel A1A-A1A 68540, qui a sa petite notoriété parmi les amateurs.

En attendant de voir les deux Baldwin en double traction, il faudra préalablement réaliser des travaux conséquents et la section Centre Val de Loire de l’AAATV aura besoin de renforcer les rangs de son équipe technique.

Signalons aussi que l’association recherche activement des jeunes intéressés par ce type d’activité : les métiers sont nombreux, accompagnés par des anciens, au travers d’un véritable compagnonnage.

Il s’agit d’entretenir et faire rouler une locomotive à vapeur et sa rame, certaines compétences requises peuvent paraitre originales, mais l’association s’identifie au fil du temps à une entreprise industrielle actuelle, et les profils suivants sont recherchés, qu’ils soient masculins ou féminins : mécaniciens, chaudronniers, électriciens, menuisiers, cuisiniers, agents qualité, agents d’accueil, agents sécurité, planificateurs, relations publiques, promotions des trains. Bien sûr il faut être patient, avoir l’esprit associatif et donner beaucoup de son temps. On peut comprendre que de passer une journée dans la graisse et la ferraille n’est pas spécialement enthousiasment, si de plus la récompense n’est pas immédiatement au rendez-vous. Mais quel plaisir de voir circuler un train vapeur en 2022 et de se dire que l’on y est un peu pour quelque chose.

Pour tout renseignement :

  • site internet https://www.141r840.com
  • compte Facebook AAATV Centre Val de Loire
  • mail@141r840.com
  • secrétariat 06 70 61 53 72 du lundi au vendredi de 14h à 18h

Pascal Bouché, un des membres-fondateurs de l’association, est l’auteur de Quand le train devient passion, ouvrage consacré à l’histoire du sauvetage de la 141R840, à sa restauration et à son exploitation grâce à l’équipe de bénévoles de l’association. Un ouvrage à ne pas manquer… après la lecture du dossier de transportrail, qui intègre celui qui avait déjà été consacrée à l'une des pensionnaires Diesel de l'association.

Posté par Redaction TRUP à 12:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 octobre 2013

Escapade lyonnaise pour gros Diesel

Hormis quelques détachements au dépôt de Chambéry en 1968 pour les Jeux Olympiques d'hiver de Grenoble, les A1A-A1A 68500 n'avaient jamais fréquenté les gares lyonnaises en service voyageur. Si le train était à vocation touristique, organisé par l'AAATV Centre Val de Loire, ce samedi 5 octobre a bel et bien vu arriver en gare de Lyon Perrache un train spécial en provenance d'Orléans emmené par le 68540 superbement restauré. C'était d'ailleurs la plus longue escapade de cette locomotive, le plus gros Diesel préservé par une association française.

051013_68540lyon-perrache1Lyon Perrache - 5 octobre 2013 - Débouchant du tunnel de Saint Irénée, le train spécial  et sa composition d'époque - même le fourgon postal n'a pas été oublié - franchit la Saône sur le viaduc de la Quarantaine. © transportrail

051013_68540lyon-perrache4Lyon Perrache - 5 octobre 2013 - La grande diagonale : le train cisaille l'ensemble du faisceau d'entrée pour venir sur placer sur la voie I. Il y a du monde aux fenêtres, même en cabine !  © transportrail

051013_68540lyon-perrache10Lyon Perrache - 5 octobre 2013 - Remise en tête, le 68540 d'expose "plein soleil" pendant l'unique - et providentielle - éclaircie de la journée en Rhône et Saône. Si le train n'a pas eu les honneurs de la verrière de Perrache, la voie I et surtout la passerelle d'accès aux voies J et K a quelque peu attiré les amateurs ! © transportrail

Posté par ortferroviaire à 11:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2013

Le 68540 retrouve ses couleurs

Recupérée en avril 2012 par l'AAATV Centre Val de Loire, déjà propriétaire de la 141 R 840, la locomotive Diesel A1A-A1A 68540 a troqué la livrée "fret" que la SNCF lui avait fait endosser en 2002 lors de sa dernière révision générale, et a retrouvé sa traditionnelle livrée bleue dessinée par Paul Arzens, ainsi que ses plaques d'origine. Après 2000 heures de travail, le 68540 a pû être engagé par l'association en remplacement de la 141 R envoyée en révision. transportrail vous propose un reportage sur cette restauration et les activités de ce "yaya".

010613_68540quatre-mares_ampeauSotteville Quatre Mares, 1er juin 2013 - Première sortie officielle de la locomotive après sa restauration. Elle est ici accompagnée d'un fourgon chaudière "cocotte-minute". L'engin a retrouvé sa robe originelle dans ses moindres détails. © Jean-Gabriel Ampeau.

Posté par ortferroviaire à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :