Une ligne atypique
Ce n’est ni le plus célèbre ni le plus spectaculaire des chemins de fer secondaires suisses, mais c’est un cas atypique. Seule ligne à écartement de 750 mm, la ligne de Liestal à Waldenburg constitue assurément un objet ferroviaire insolite dans un pays où la voie métrique est la règle pour ce type de réseau. Qu’on se rassure, le changement d’écartement est envisagé et pourrait être mis en œuvre à l’occasion du renouvellement du matériel roulant.
Longue de 13,1 km, et comprenant des rampes maximales de 38 pour mille, la ligne de Liestal à Waldenburg suit essentiellement la route cantonale. Elle est implantée essentiellement en site propre, en accotement, et comprend deux sections en voirie, dans la traversée de Holstein et d’Oberdorf.

100416_voie-WB

Entre Liestal et Holstein - 10 avril 2016 - La ligne est installée en accotement de voirire, avec des aménagements réduits à leur plus simple expression. Sur ces sections, le matériel moderne atteint sa vitesse maximale de 75 km/h. © transportrail

Jadis, la vallée de Waldenburg était l’itinéraire naturel de Bâle à Soleure par le Hauenstein. L’arrivée du chemin de fer, et plus particulièrement de la ligne Bâle – Olten en 1858, priva la vallée d’importantes ressources. Elle demanda donc en compensation la création d’un chemin de fer se greffant à l’axe principal. Afin de réduire le coût en collant au plus près de la route, l’écartement de 750 mm a été retenu pour pouvoir suivre les courbes de la chaussée, avec un rayon de courbe minimal de 60 m. Mise en service le 1er novembre 1880, avec un service comprenant 4 allers-retours desservant 8 stations, la ligne fut l’objet de demandes de prolongement  à Balsthal pour rejoindre la ligne Oesingen – Balsthal. La première guerre mondiale coupa court à ces réflexions, tout comme la conversion à la voie métrique et l’électrification. Après-guerre, la ligne bénéficia de travaux dès 1923 pour, d'une part, séparer les trains de la circulation routière naissante et, d'autre part, offrir au WB une plateforme indépendante au départ de Liestal, la voie étant initialement imbriquée dans une des voies de la ligne Bâle - Olten. Le prolongement alors fut abandonné.

160685_WB-vapeur-waldenburg_knoerr

Waldenburg - 16 juin 1985 - Circulation de matériel historique à vapeur. La prochaine conversion à l'écartement métrique de la ligne entraînera-t-elle leur disparition... à moins d'adopter une voie à double écartement ? © A. Knoerr

Le 26 octobre 1953, la traction électrique était mise en service, la ligne étant alimentée en 1500 V continu. La vitesse maximale était portée de 37 à 55 km/h, améliorant notablement les performances du chemin de fer.

160685_Be3+BDe2oberdorf_knoerr

Oberdorf - 16 juin 1985 - Derniers temps de l'exploitation avec le matériel de 1953 arrivé à l'occasion de l'électrification. Ces automotrices plafonnaient à 55 km/h. © A. Knoerr

Le matériel actuel a été livré entre 1986 et 1993. Il comprend 10 automotrices BDe 4/4 et 7 remorques Bt, qui ont succédé au matériel électrique primitif de 1953.
Un service intense
La ligne offre un niveau de service élevé puisque le premier départ de Waldenburg est à 5h06 et le dernier à 0h18. Le service actuel est cadencé au quart d’heure dans le sens de la pointe et à la demi-heure en journée, puis à l’heure en fin de soirée. La liaison Liestal – Waldenburg est assurée en 24 minutes, avec 11 points d’arrêts et 6 évitements intermédiaires. Les trains circulent à une vitesse maximale de 75 km/h. Le départ de Liestal est situé dans la gare CFF et offre une correspondance quai à quai dans le sens Waldenburg – Liestal – Bâle.

100416_Be15liestal

Liestal - 10 avril 2016 - Correspondance quai à quai pour la direction de Bâle entre le WB et le réseau CFF. De surcroît, la ligne est intégrée à la communauté tarifaire autour de Bâle. © transportrail

En 2014, 1 864 262 voyageurs ont été enregistrés soit une moyenne annuelle de plus de 5100 voyageurs. La ligne connaît un succès prononcé le week-end pour les amateurs de randonnée et en heures de pointe la semaine, du fait des flux pendulaires et scolaires. Des circulations historiques sont organisées avec du matériel à vapeur datant des origines de la ligne. La conversion à voie métrique entraînerait néanmoins la fin de ces manifestations.

100416_depot-waldenburg

Waldenburg - 10 avril 2016 - Ambiance de train miniature au dépôt de Waldenburg. © transportrail

100416_Bt119+120waldenburg

Waldenburg - 10 avril 2016 - Le terminus de Waldenburg est implantée à l'entrée du village, avant un resserrement de la vallée. L'environnement vallonné offre un cadre sympathique aux amateurs de marche au grand air (nous avons essayé !), ce qui assure un trafic important à la ligne aux beaux jours. © transportrail

Arrivée du BLT et prolongements à l'étude
Depuis le 1er janvier 2016, la ligne est exploitée par la compagnie du BLT, et est devenue la ligne 19, dans la continuité de la numérotation du réseau de tramways de Bâle. La ligne fait en effet partie de la communauté tarifaire bâloise (Tarifverbund Nordwestschweiz). Outre la mise à écartement métrique de la ligne, il est aussi prévu de modifier le gabarit, actuellement de 2,20 m, pour adopter une largeur de 2,40 m, compatible avec les tramways bâlois. Le nouveau matériel devrait arriver en 2022. D'autre part, un prolongement de la ligne est envisagé au nord de Liestal pour rejoindre Salina Raurica, où serait également prolongée la ligne 14 des tramways bâlois (dont il est régulièrement question qu’elle soit exploitée non plus par le BVB mais par le BLT…  à moins que ne fusionnent les deux compagnies) afin d’assurer la continuité d’infrastructure.

100416_Be15oberdorf

Oberdorf - 10 avril 2016 - La traversée d'Oberdorf s'effectue à la manière d'un tramway, avec une séparation limitée à un revêtement différent de la voie. La Be4/4 n°15 pousse deux remorques-pilotes vers Liestal. © transportrail