Une ligne en sommeil pendant 75 ans

Concédée en 1860 au PLM, la ligne de Sorgues - Châteauneuf du Pape à Carpentras a été mise en chantier dès 1861 pour desservir le Comtat Venaissin et ses productions maraîchères. L'exploitation de cette ligne de 17 km, présentant peu de difficultés mais des rampes atteignant 10,5 pour mille, débuta le 18 mai 1863, tant pour les voyageurs que les marchandises. D'abord antenne de l'axe principal Paris - Marseille, l'ouverture de la section Orange - Carpentras en 1894 permit d'améliorer le maillage du nord du Vaucluse pour écouler les importants volumes de fruits et légumes.

CP-gare-monteux

Intense activité en gare de Monteux. Un train de voyageurs pour Carpentras stationne dans une gare dont le quai est passablement encombré de caisses et de paniers pour le transport des produits maraichers qui ont fait la prospérité du comtat venaissin. Pour une localité de taille somme toute modeste, le PLM avait érigé un bâtiment type "5 portes - 2 ailes" destiné aux gares de deuxième classe.

Cependant, le 2 août 1938, la desserte voyageurs fut supprimée dans le cadre du décrêt de coordination faisant suite à la nationalisation des chemins de fer. La concurrence routière était devenue forte d'autant qu'elle n'était pas encadrée et la mise en oeuvre de cette coordination se fit systématiquement dans le but de fermer des lignes secondaires. Sorgues - Carpentras fit donc partie des 11 000 kilomètres éliminés à la création de la SNCF.

CP-carpentras

La gare de Carpentras au début du 20ème siècle comprenait 3 voies et 2 quais. Des extensions ultérieures ont été réalisées pour le trafic de marchandises à droite du cliché.

SORGUES CARPENTRAS

Dès lors, Carpentras n'était plus desservie que par autocars. Après guerre, le développement de l'automobile apporta la réponse à l'industrialisation de l'économie locale. L'essor des besoins de déplacements provoqua un afflux de circulation sur le réseau routier et la route départementale fut, à partir des années 1980, mise progressivement à double voie. Durant près de 30 ans, les travaux permirent de constituer une voie rapide entre Carpentras et Avignon, mais les encombrements s'y sont aussitôt accrus à l'approche de la préfecture du Vaucluse, d'autant plus rapidement que la zone commerciale du Pontet, à l'entrée nord de l'agglomération, n'a cessé de prendre de l'importance.

carte-avignon-carpentras-V2

Le lancement du projet de TGV Méditerranée fut accompagné d'annonces pour le réseau régional, dont la réouverture aux voyageurs de la ligne de Carpentras. Las, l'inauguration du 10 juin 2001 ne concrétisa pas cette promesse. Même chose pour la jonction entre la gare historique et la nouvelle gare d'Avignon, car évidemment, on avait bien pris garde de ne pas la placer à l'intersection avec la ligne existante !

Seule une ligne d'autobus assurée par le réseau urbain d'Avignon assura la jonction. Quant à la desserte de Carpentras, elle restait l'apanage du réseau d'autocars départementaux TransVaucluse, avec les aléas de la circulation...

Le projet dut donc attendre d'abord des financements et ensuite des solutions techniques pour la connexion ferroviaire entre la gare PLM d'Avignon et la nouvelle gare TGV. Inscrite au CPER 2007-2014, le projet fut tout de même réalisé à une allure soutenue, les délais de procédure étant d'une durée non proportionnelle à la longueur de l'opération considérée. Ainsi, après la concertation publique en 2010, des études préliminaires en 2011-2012, une enquête d'utilité publique menée au premier semestre 2012 aboutissant au feu vert de l'Etat le 3 août de cette année, les travaux purent débuter en 2013.

301213_base-travaux-carpentras

Carpentras - 30 décembre 2013 - Le site de la gare s'est naturellement prêté à l'établissement de la base travaux des entreprises chargées de la reconstruction de la ligne. On aperçoit au fond le bâtiment voyageurs d'origine mais une nouvelle gare est érigée en amont pour créer un pôle de correspondances avec les autocars du Département du Vaucluse. © transportrail

Un outil pour la desserte périurbaine d'Avignon

L'intégralité de la ligne a été complètement rénové pour autoriser une vitesse maximale de 120 km/h. Neuf des 12 passages à niveau ont été supprimés et les gares de Sorgues, Entraigues et Monteux rénovées. Celle de Carpentras a fait l'objet d'un projet de plus grande ampleur, avec un déplacement vers le sud d'environ 300 m pour intégrer un pôle d'échanges avec les autocars départementaux et le petit réseau urbain carpentrassien. D'autre part, trois stations TER supplémentaires sont réservées à Althen-les-Paluds, au Pontet et aux facultés d'Avignon. Pour Le Pontet, il s'agira en quelque sorte d'un retour du transport ferroviaire puisque la gare a été fermée en 1982 lors du relèvement à 200 km/h de la section Orange - Le Pontet pour accélérer les TGV. La station d'Avignon Facultés reste en revanche incertaine.

En revanche, la ligne n'a pas été électrifiée : la desserte sera assurée par du matériel bimode qui circulera en traction électrique d'Avignon à Sorgues. Ce choix peut s'expliquer par le faible intérêt d'une opération coûteuse alors même qu'elle n'apporterait pas de gain de temps significatif. En outre, il n'est pas aujourd'hui envisagé de développer le trafic fret sur la ligne, mais qu'en sera-t-il à l'avenir, notamment pour les expéditions depuis le marché-gare de Carpentras ?

La desserte comprend 19 allers-retours entre Carpentras et les 2 gares d'Avignon, de 6h à 21h, mais nul doute qu'il faudra rapidement généraliser une desserte à la demi-heure compte tenu de l'importance du trafic routier. La liaison Carpentras - Avignon centre est assurée en 30 minutes pour 26 km, soit 52 km/h de moyenne. Si en voiture, il est possible de mettre 26 minutes, ce temps de trajet n'est que rarement atteignable du fait des encombrements à l'entrée d'Avignon... mais aussi de Carpentras.

040810_BVmonteux

Monteux - 4 août 2010 - La gare avant le début des travaux... et ci-dessous le 16 juillet 2014 à 5 mois de l'ouverture. Si on peut saluer le travail de restauration du bâtiment dans un style respectant la tradition du PLM, la disparition du laurier rose est plus discutable... © transportrail

160714_BVmonteux1

Le coût total du projet Carpentras - Avignon atteint 79,75 M€, financés par l'Etat et la Région (24 % chacun), le Département du Vaucluse (18 %), RFF (12,5%) et les intercommunalités pour le solde. La mise en service devait avoir lieu le 14 décembre 2014 mais RFF a annoncé un retard de 4 mois, officiellement en raison d'une réorientation des moyens humains liée aux accidents de Brétigny et Denguin. Ce n'est donc que le 25 avril 2015 que les trains faisaient leur retour en gare de Carpentras.

En revanche, on ne pourra que constater que les 3 installations embranchées desservant des entreprises riveraines de la ligne aient été débranchées. Le fret a été oublié dans le projet alors que le trafic de poids lourds expédiant fruits et légumes ne cesse de croître sur le réseau départemental. Il suffit de constater l'état des routes au sud de Carpentras, dans la zone du marché-gare et sur la route de Cavaillon pour s'en convaincre...

Carpentras – Avignon au banc d’essai

Premier point, la gare de Carpentras : le BV d’origine PLM n’est pas réutilisé, le point d’arrêt des trains a été reporté d’environ 200 m côté Avignon. Un nouveau bâtiment a été érigé perpendiculairement aux deux voies. Léger et selon un principe de coursive, il offre un accès commode aux trains. Il permet à l’exploitant d’assurer un contrôle des titres de transport avant l’accès aux trains.

030815_BVcarpentras-nouveau

Carpentras - 3 août 2015 - Le nouveau bâtiment voyageur et sa coursive : un des seuls endroits du site où on peut trouver un peu d'ombre ! © transportrail

Le pôle multimodal accolé aux voies comprend une gare routière pour les lignes départementales et de l’agglomération. Généreusement dimensionnée, elle n’offre aucune protection contre les éléments naturels pourtant bien connus dans la Région : le Mistral et le soleil.

Dans la continuité, un vaste parking de rabattement a été aménagé. Son accès n’est pas très commode, notamment en venant du nord de Carpentras, le plan de circulation privilégiant le contournement du centre-ville par la déviation récemment réalisée et la zone industrielle. Comme la gare routière, il n’offre aucun abri, ce qui, en période estivale, transforme les voitures en véritable fournaise. Pourtant, plusieurs hypermarchés de la région s’équipent en couvertures des places de stationnement munies de panneaux photovoltaïques. On remercie les architectes à l'origine de ces erreurs !

030815_gare-routiere-carpentras

Carpentras - 3 août 2015 - Pas âme qui vive sur la gare routière en cette journée avec un mercure qui atteint les 40 degrés à l'ombre... mais ici, il n'y a pas d'ombre ! © transportrail

En ligne, on notera que les aiguilles de l’évitement de Monteux et du raccordement à l’axe PLM à Sorgues sont à 30 km/h, ce qui impacte assez fortement la vitesse des trains, surtout dans le sens pair (Avignon - Carpentras) marqué par un cisaillement de la voie 1 et 900 m environ parcourus à 30 km/h avant d'entrer en gare de Sorgues : des choix quelque peu anachroniques, dans un souci d’économie budgétaire, quitte à se priver de la principale source d’optimisation des temps de parcours. Bref, réouverture oui, mais selon des modalités d’exploitation assez éloignées du train du 21ème siècle et avec une intermodalité conçue en oubliant le facteur climatique local…

030815_81620monteux1

Monteux - 3 août 2015 - Retour de l'exploitation ferroviaire dans le comtat venaissin. La gare sent encore le neuf. Pour l'instant, la desserte est assurée par des B81500 mais elle devrait être reprise par les Régiolis en cours de livraison. © transportrail

L'intégration à la desserte Avignon centre - gare TGV

Au projet de réouverture des 16 km entre Sorgues et Carpentras, s'est donc ajouté le raccordement entre la gare PLM et la gare TGV, destiné à prolonger jusqu'au TGV les dessertes régionales venant - dans l'absolu - de Valence, Miramas via Cavaillon et de Carpentras. Initialement séparées, ces deux opérations ont finalement été regroupées en un même projet. Long d'un kilomètre, le raccordementr se détache de l'axe PLM avant le franchissement de la Durance pour longer par le nord les voies TGV. Il a été mis en service en décembre 2013 et relie les 2 gares d'Avignon en seulement 8 minutes.

301213_81639avignon-tgv

Avignon TGV - 30 décembre 2013 - La gare TGV d'Avignon est désormais reliée à la gare historique par la réalisation de la célèbre virgule. Les trains de la ligne de Carpentras seront terminus dans cette gare. © transportrail

La gare d'Avignon TGV accueille donc les dessertes régionales en provenance de Carpentras et des navettes entre les deux gares, alors qu'il serait possible d'amener les TER venant du Valence et de Marseille via Miramas, Cavaillon et L'Isle sur Sorgue, de sorte à constituer à l'échelle du bassin urbain d'Avignon, qui compte plus de 250 000 habitants, une desserte périurbaine cadencée à la demi-heure, dont elle a nettement besoin vu les conditions de circulation routière.

Mais quand même, réjouissons-nous de cette réouverture : après tout, ce n'est pas si fréquent !