Toutes les quinze minutes, un tramway prend le départ de Dietikon en banlieue ouest de Zurich pour rejoindre la localité de Bremgarten. Un train sur deux poursuit vers le centre industriel de Wohlen. Cette ligne de 18,9 kilomètres est aujourd’hui intégrée au S-Bahn de Zurich sous l’appellation S17.

110416_BDbremgarten12

Bremgarten - 11 avril 2016 - Les bords de la Reuss offrent un cadre magnifique dans lequel s'inscrit le viaduc du chemin de fer. La visite de la ville est recommandée : les ruelles sont très agréables et de toute façon, il vous faudra la traverser pour rejoindre le pont couvert et remonter les quais pour venir faire l'incontournable photo du BD ! © transportrail

Le parcours de cette ligne exploitée par le BDWM commence en gare CFF de Dietikon. Le quai réservé au BD est le plus proche de la gare routière, facilitant la correspondance tant avec les trains qu’avec les bus. Immédiatement en sortie de quai, le train roule en ville, partageant la chaussée avec les voitures. Plusieurs arrêts sont assurés pour desservir finement les quartiers traversés.

110416_BDdietikon-bremgartnerstrasse3

Dietikon Bremgartenstrasse - 11 avril 2016 - Début de parcours urbain pour le tramway qui va changer de côté de circulation. Les automobilistes ont intérêt à être prudents car le train n'a pas l'habitude de s'arrêter ! © transportrail

Puis le tramway prend place dans son site propre ; peu à peu le tracé devient moins urbain, longe la route et ses longues épingles. Avec des rampes jusqu’à 56 pour mille, la ligne franchit un petit massif montagneux, passant de la vallée de la Limmat à celle de la Reuss. A Bremgarten, le tramway offre de nouveau une desserte plus dense, franchit la Reuss puis traverse une petite forêt avant d’arriver à Wohlen.

Une histoire insolite

Le tronçon le plus ancien est la partie occidentale de la ligne, reliant Wohlen à Bremgarten West. Construit initialement à l’écartement normal et mis en service en 1986, il constituait une antenne de la ligne Aarau – Rotkreuz via Wohlen, offrant aux marchandises un itinéraire direct vers le Gothard, sur un axe nord-sud évitant Zurich et Lucerne. Très indirectement, il reliait aussi Bremgarten à Zurich…

En 1895 fut décidée la construction d’une ligne de tramway de Bremgarten à Dietikon, permettant un accès beaucoup plus aisé à Zurich depuis le centre-ville de Bremgarten. A son arrivée à Dietikon, relié alors à Zurich par le train et le tramway, le BD empruntait ponctuellement les infrastructures existantes du tramway de la Limmat venant de Zurich selon un trajet globalement parallèle au chemin de fer. La voie unique, électrifiée et à écartement métrique, de Dietikon à Bremgarten fut mise en service en 1902, l’année même où les chemins de fer fédéraux (CFF) reprenaient l’exploitation du réseau de l’Aargauische Südbahn (incluant la ligne Wohlen – Bremgarten West).

110416_BDbremgarten7

Bremgarten - 11 avril 2016 - Une autre vue du pont, mais cette fois-ci avec la rive ouest en arrière-plan. © transportrail

Ce n’est qu’en 1912 que fut réalisé le raccordement des deux lignes, le BD ayant obtenu des SBB l’autorisation d’exploitation sur le tronçon Bremgarten West – Wohlen. Plus qu’un simple « raboutage », la connexion entre les deux lignes nécessita l’édification d’un imposant ouvrage de franchissement de la Reuss, l’électrification en 1200V continu et l’adaptation de la largeur de la voie entre Wohlen et Bremgarten West. Jusqu’en 2015, la voie étroite du tramway était imbriquée dans la voie normale existante, permettant une circulation mixte. Ce n’est qu’à l’occasion du renouvellement de la voie que la décision fut prise de déposer la voie normale devenue sans usage après l’arrêt des circulations de marchandises.

Le matériel roulant

Baptisées DIAMANT (Dynamic, Innovative, Attractive, Moderne, Agifle Near-distance Train) par Stadler leur constructeur, les actuelles rames du BD ont été livrées à partir de 2010. Reposant sur 4 bogies, les trois caisses disposent chacune d’une porte à double vantaux pour assurer des arrêts raccourcis.

tableau-BDWM

 La rame dispose de deux voitures aménagées en seconde classe à 4 places de front et une voiture en première classe à 3 places de front, sièges en cuir, prises de courant et véritable parquet au sol. Un niveau d’équipement rarissime pour ce qui reste un tramway : mais pour le ZVV, autorité organisatrice des transports zurichois, il faut rivaliser avec l’automobile y compris sur le confort pour conquérir les voyageurs.

110416_BDbremgarten4

Bremgarten - 11 avril 2016 - Encore une photo du pont sur la Reuss : on ne s'en lasse pas ! © E. Fouvreaux

interieur-BD_2

Intérieur d'une ABe 4/8 en première classe : sièges en cuir, accoudoirs, baies panoramiques, prises de courant et parquet au sol : on ne mégote pas sur la qualité ! © transportrail

En outre, deux automotrices historiques, de 1928 et 1969 ont été préservées pour assurer des services spéciaux à destination de groupes, avec restauration à bord des rames.

Quand le BDWM rivalise avec le VBZ

En 2016, le ZVV a choisi de confier au BDWM, l’exploitation du tramway de la Limmat, une nouvelle ligne de 13 km à l’ouest de Zurich en direction de Killwangen-Spreitenbach. Le BDWM était en compétition avec le VBZ, la régie des tramways zurichois, et le SZU, qui exploite le chemin de fer de la vallée de la Sihl et la ligne de Uetliberg. Sa mise en service a débuté par un prolongement de la ligne 2 vers Schlieren le 2 septembre 2019 avec le matériel du VBZ en attendant l'arrivée des 8 Tramlink commandés à Vossloh par AVA, la compagnie née de la fusion du BDWM et de l'AAR ((Wynental- und Suhrentalbahn). D'une longueur de 44,3 m au gabarit 2,40 m et naturellement à voie métrique, ces rames bidirectionnelles, proposant 72 places assises, 16 strapontins et une capacité totale de 263 places, pourront circuler jusqu'à 80 km/h.

110416_BDdietikon-bremgartnerstrasse1

Dietikon Bremgartenstrasse - 11 avril 2016 - Dès la sortie du centre, le BD circule en site propre sur une voie ballastée. On aperçoit à droite le signal de protection de l'évitement. © transportrail