Etrange situation que celle de la ligne Bourg-en-Bresse – Bellegarde : pensée comme une ligne d’intérêt local et finalement intégrée au « grand réseau », créée par une petite compagnie régionale avant d’être absorbée par le PLM, elle ne s’attendait pas à embrasser un destin international, d’autant qu’à Bellegarde, elle se terminait dans une orientation vers le Sud, tournant ainsi le dos à la voie ferrée vers la Suisse !

030916_4411bourg-en-bresse

Bourg en Bresse - 3 septembre 2016 - La rame Lyria 4411 quitte Bourg en Bresse pour Genève et va emprunter l'itinéraire du Haut Bugey qui lui fait gagner - presque - une demi-heure, même si le cisaillement à la tête sud de la gare est un peu pénalisant... © ortferroviaire

150917_4401bellegarde

Bellegarde sur Valserine - 15 septembre 2017 - La gare haute de Bellegarde accueille les TGV Lyria Paris - Genève et eux seuls. Le réaménagement des emprises ferroviaires a permis la réorientation de la ligne des Carpates dans le sens aujourd'hui nécessaire. La rame 4401 marque l'arrêt avant de rejoindre la Suisse. © ortferroviaire

Après la fermeture en 1989 de la section La Cluse - Bellegarde, sa renaissance, pour les besoins de la liaison Paris – Genève, en fait une ligne atypique qui n’est empruntée en temps normal que par des TGV. Aucun train régional ne dessert les bords du lac de Nantua. Ce n’est évidemment pas une ligne à grande vitesse, mais ce n’est pas, de fait, une ligne classique comme les autres.

Le dossier que consacre transportrail à la ligne du Haut Bugey entre Bourg-en-Bresse et Bellegarde à l’occasion des 10 ans de sa modernisation comprend 2 chapitres :

Chapitre 1 : petite ligne deviendra (presque) grande

Chapitre 2 : quelques questions sur la ligne du Haut Bugey