Par rapport à la ligne du Hunsrück, la situation un peu différente, plus classique, puisque l'Eifelquerbahn est toujours exploitée par DB. C’est aussi - aujourd’hui - une antenne mais ce ne fut pas toujours le cas, non plus. Des 94 km qui existaient initialement entre Andernach et Gerolstein, sur la ligne de Cologne à Trêves, il n’en reste que 42,8 km depuis 1991, entre Andernach (sur la rive gauche du Rhin) et Kaisersesch, avec 3 sections distinctes :

  • Andernach – Mending (14,3 km): ligne principale non électrifiée à double voie
  • Mending – Mayen Ost (9,3 km) : ligne principale à voie unique
  • Mayen Ost – Kaisersesch (19,2 km) : ligne de proximité à voie unique

carte-eifelquerbahn

Le parcours est assez facile jusqu’à Mayen Ost puisque la ligne ne s’élève que de 80 mètres en 23,6 km. En revanche, le profil devient un peu plus sévère avec des courbes plus serrées sur la dernière partie du trajet. Entre Monreal et Kaisersesch, la ligne s'élève de 159 m en 9 km, soit une rampe moyenne de 17,6 / 1000. En partie basse, les trains peuvent circuler jusqu'à 120 km/h. La vitesse est plafonnée à 100 km/h sur la partie Mayen-Ost - Kaisersesch.

190513_628-305monreal_aschwarz

Près de Monreal - 19 mai 2013 - Dans la partie plus vallonnée et forestière du parcours, les ruines du château de Löwenburg constituent un des points phares de la ligne, attirant des randonneurs, qui peuvent aisément accéder au site par le train et le balisage des sentiers depuis les gares. © A. Schwarz

Partiellement fermée, partiellement réouverte

La ligne a été construite entre 1878 et 1895 et connut son apogée dans les années 1930 avec un trafic de marchandises assez conséquent sur la section Andernach – Mayen Ost, avec des produits agricoles, y compris de la bière, mais aussi des matériaux des carrières alentours. Les dégradations subies pendant la deuxième guerre mondiale ont été assez rapidement réparées, notamment les ouvrages sur la section Kaisersesch – Gerolstein, mais avec des constructions économiques.

La traction vapeur régressa dans les années 1950-1955 avec l’engagement des petits autorails à essieux Schienenbus, réduisant les coûts d’exploitation, mais la ligne n’échappa pas aux tentatives de fermeture : celle de 1968 fut ajournée du fait des oppositions locales. Néanmoins, la section Mending – Mayen Ost fut mise à voie unique. Le nez-à-nez du 11 juin 1969 mit fin aux volontés de mise à voie unique complète du parcours, mais pas aux velléités de fermeture : la tentative de 1974 fut elle aussi repoussée, mais la ligne directe entre Coblence Lützel et Mayen Ost ne résista pas et fit les frais de la rationalisation en 1983. En revanche, la ligne Andernach – Gerolstein était préservée avec le soutien de l’OTAN qui la considérait comme stratégique pour les trains militaires, lui permettant de conserver des aptitudes minimales (circulation à 60 km/h pour les convois de marchandises).

Néanmoins, la section de Mayen Ost à Gerolstein a finalement été privée de desserte voyageurs le 13 janvier 1991. Le transport de marchandises a disparu quant à lui en 2000.

Cette année-là, Trans Regio reprenait la desserte entre Andernach et Mayen Ost et, le 6 août, les trains montaient à nouveau jusqu’à Kaisersesch. Cette section a été réactivée sous le statut de « Nebenbahn », c’est-à-dire une ligne secondaire avec un cadre réglementaire simplifié par rapport au réseau principal, compatible avec une gestion de l’exploitation et de la maintenance un peu plus économique que sur les lignes « conventionnelles ».

Sur la section délaissée, un train touristique a été créé dès 2001, qui a circulé jusqu’en 2014.

070816_643-037urmersbach_mbeitelsmann

Urmersbach - 7 août 2016 - On peut être une petite ligne et avoir droit à une infrastructure de bonne qualité, gage d'une maintenance à coûts limités. Ballast généreux et traverses en béton sur cette section, mais on note un rail manifestement plus léger puisque la ligne n'accueille pas de trains lourds. Ce Talent en direction de Kaisersesch serpente dans la partie la plus bucolique du parcours. © M. Beitelsmann

Trans Regio d’abord puis un retour à la DB

Trans Regio a exploité la ligne de 2000 à 2008, avant que la DB ne remporte le contrat. L’horaire 2015 a été l’occasion d’une remise à plat de la desserte avec 2 missions imbriquées cadencées à l’heure. Un service de Limburg (Lahn) et Coblence jusqu’à Mayen-Ost alterne avec une desserte entre Andernach et Kaisersesch. La desserte, confiée à des autorails RS1 par Trans Regio, était à partir de 2008, assurée par des voitures à 2 niveaux et une locomotive Diesel. Elle a été reprise par des autorails Talent série 643 ou des Coradia Lint en version 27 mètres (série 640) ou 41 mètres (série 648).

310500_VT013mayen-west_hbrutzer

Mayen West - 31 mai 2000 - Epoque Trans Regio avec des autorails RS1. L'infrastructure n'avait pas encore été rénovée et la végétation jusque sur la voie trahissait un entretien relativement limité... © H. Brutzer

130820_643-039andernach2

Andernach - 13 août 2020 - Rebroussement express, après l'embarquement d'un voyageur en fauteuil roulant nécessitant un agent de la gare puisque le quai est à 760 mm alors que la plateforme d'accès de ce Talent est à 600 mm. © transportrail

Par conséquent, le parcours de 18 km entre Coblence et Andernach est assuré en traction Diesel sous caténaire (faute de matériel bimode compatible avec le 15 kV). La traction autonome est de toute façon requise entre Coblence et Limburg sur la ligne de la vallée de la Lahn.

Le temps de parcours entre Andernach et Kaisersesch est de 55 minutes. La liaison entre Mayen Ost et Coblence est assurée en 52 minutes avec un rebroussement en 5 minutes à Andernach.

040514_628-301kruft_x

Kruft - 4 mai 2014 - Les VT628 ont matérialisé le retour de la DB comme exploitant de la ligne. Sur la partie à double voie, les signaux mécaniques sont toujours en activité, avec transmission filaire. (cliché X)

Entre Andernach et Kaisersesch, la vitesse maximale n’excède pas 100 km/h et le parcours comprend 10 gares intermédiaires, dont 2 sur la commune de Mayen, à l’est et à l’ouest de la ville, surplombée par la voie ferrée.

130820_648-207kaisersech1

Kaisersesch - 13 août 2020 - L'aménagement du terminus est des plus simples et des plus standadisés : un petit abri, un distributeur de titres de transport et un arrêt d'autocar situé au droit de l'arrêt du train puisque le quai et le trottoir ne font qu'un. Pour la photo, soyez rapide, le train ne stationne que 5 minutes ! © transportrail

Pour valoriser le trafic de loisirs sur la ligne, la DB a créé une page Internet dédiée

La section Kaisersesch – Gerolstein a fait l’objet d’une étude par le Land de Rhénanie-Palatinat pour évaluer sa réouverture : le bilan socio-économique n’apparaît pas favorable mais les études se poursuivent, du fait d’une mobilisation locale. En revanche, 2 arrêts supplémentaires sont prévus, l’un à Andernach et l’autre à Mayen pour améliorer la desserte de la localité.

La fréquence plutôt que le remplissage

Le contraste est assez net entre la première section, jusqu’à Mayen-Ost, et la seconde, plus forestière, jusqu’à Kaisersesch. La desserte privilégie la fréquence et la rotation maximale du matériel roulant au coefficient de remplissage des circulations. En heures creuse, l’affluence est limitée, du fait de la consistance modeste de la population desservie, et apparaît tributaire de la météo : quand il fait beau, les groupes de randonneurs se font plus nombreux. Le trafic pendulaire de scolaires et salariés rythme sans surprise les pointes.

130820_643-039mayen-ost1

Mayen-Ost - 13 août 2020 - Le Talent 643-039 redescend vers Andernach et Coblence. Notez ici aussi l'équipement de la gare, avec le distributeur, la marquise rénovée et le revêtement du quai en pavés. Remarquez aussi les voies numérotées 2 et 3... la voie 1 ayant été déposée après la fermeture de la ligne directe vers Coblence. L'ambiance est très calme en milieu de journée en pleine période estivale, mais la desserte demeure inchangée. © transportrail

La partie basse, entre Mayen Ost et Andernach est évidemment plus fréquentée, avec un peu plus de déplacements de la population vers Coblence. La partie haute est d’abord une véritable « desserte fine » qui est en correspondance à Andernach avec les trains de Trans Regio, plus commode qu’avec les autres trains de la DB puisque la correspondance est d’une demi-heure dans ce cas. La différence d’opérateur pour l’usager habituel n’a guère d’importance puisque la ligne est évidemment intégrée à la communauté tarifaire.

On notera d’ailleurs qu’une analyse par le remplissage serait relativement difficile à opérer puisque 3 types de matériel circulent sur cette ligne avec une capacité variant de 80 à 150 places. Cette diversité est d’ailleurs étonnante sur ce type de ligne où l’exploitant cherche à limiter au maximum les coûts d’exploitation et à optimiser les frais fixes.

130820_648-207mayen-ost1

Mayen-Ost - 13 août 2020 - Ce Coradia Lint assure la liaison Andernach - Kaisersesch et entre en gare de Mayen-Ost, où les signaux mécaniques sont également encore en activité : sur cette ligne, pas de course à la modernité des équipements, l'essentiel étant de gérer correctement le trafic. © transportrail

A l’inverse des autres lignes de ce reportage, les trains de la DB ne comportent ni distributeurs de titres de transport ni documentation sur le parcours et les activités dans les localités desservies.