070315_7212paris-austerlitz2

Paris Austerlitz - 7 mars 2015 - Mise à quai par la BB7212 du train de nuit pour Latour de Carol et Port-Bou. Le contrôle des billes avant l’accès au train peut être source de retard, surtout quand l’opération s’effectue sur des listes en papier. Sa modernisation accélère le temps d’embarquement, facteur de ponctualité quand on sait que la nuit devient de plus en plus le terrain des mainteneurs. © transportrail

Un pyrénéen pour les parisiens

A deux pas de l’Espagne et de la principauté d’Andorre, Latour de Carol n’est qu’une tranche d’une relation à destination de Port-Bou, sur la côte Vermeille, dont elle se sépare à Toulouse. En décembre 2021, une troisième tranche a été ajoutée, à destination de Lourdes, restaurant un embryon de desserte sur la transversale pyrénéenne.

Le « parisien » comme on dit localement reste le moyen le plus commode de rejoindre la vallée de l’Ariège depuis la capitale, évidemment d'abord pour les amateurs de randonnée ou de ski en hiver. Le Paris – Latour de Carol fait partie des trains dont le maintien a été préconisé par la Commission Avenir des TET présidée par le député Philippe Duron.

Le Paris – Latour de Carol, généralement composé de 3 ou 4 voitures, assure donc la desserte de la vallée de l’Ariège. En 2015, il quittait Paris à 21h56 (horaire commode pour dîner avant d’embarquer) et parvenait à son terminus à 7h51 après avoir desservi Les Aubrais, et avant d’effectuer son premier arrêt commercial à Auterive.

En fonction des travaux, le train est tracé soit via Limoges, soit via Bordeaux, avec un impact sur l’horaire qui n’est que partiellement absorbé par la détente habituelle des trains de nuit. En 2022, le train quitte la capitale à 21h14 et n’arrive à la frontière qu’à 9h12, soit quasiment 2 heures supplémentaires de trajet. Il dessert 12 gares au sud de Toulouse.

260222_7268ax-les-thermes3

Ax les Thermes - 26 février 2022 - Le train de nuit arrive à l'heure à Ax les Thermes. La BB7200 n'est plus de la première fraicheur et les opérations esthétiques sur les voitures ne font plus guère illusion : il va falloir quand même renouveler le parc. En attendant, la composition de 3 voitures n'est pas un handicap pour les 4400 kW de la locomotive. © transportrail

Le retour à Paris à l’heure du petit-déjeuner (6h35 quand même) permettra même d’embrayer sur une journée de travail après un week-end au grand air, tout en ayant ménagé vos finances par rapport à un voyage diurne qui implique au moins une voire deux nuitées supplémentaires sur place. Avec le train de nuit, c’est la formule « deux en un » dont le slogan pourrait être « dormez pendant qu’on vous transporte ».

Correspondances aléatoires avec le Train Jaune

Les amateurs de train veulent évidemment emprunter le Train Jaune : en 2015, le départ du premier train à 8h22 laissait le temps de prendre un petit-déjeuner au tarif imbattable de 4€ au buffet de la gare situé juste à côté de l’imposant bâtiment voyageur. Il ne paie pas de mine et peut être observé d’un œil réservé avec son allure de préfabriqué, mais le rapport qualité-prix nous a paru très honorable. On ne le dira jamais assez : n’oubliez quand même pas de faire un bon repas avant de prendre le train, sinon, le voyage pourrait vous paraître long…

070715_7300latour-de-carol1

Latour de Carol - 7 juillet 2015 - Arrivée à l'heure des 4 voitures du Paris - Latour de Carol : nombreux sont les voyageurs à continuer leur trajet avec le Train Jaune. Mais d'abord, c'est l'heure du petit-déjeuner... © transportrail

En revanche, toujours en 2015, dans le sens Latour de Carol – Paris, le manque de coordination aboutissait à une incongruité remarquable puisque le dernier Villefranche de Conflent – Latour de Carol arrivait un quart d’heure après le départ du train de nuit. Dans ce cas, l’alternative préconisée par transportrail consiste à prendre la liaison de mi-journée et la correspondance TER presque immédiate pour Toulouse jusqu’à Foix, afin de visiter la ville et profiter de sa gastronomie avant d’embarquer dans le train de nuit. Evidemment, il manque une bagagerie en gare...

060975_4155ax-les-thermes_frybourg

Ax les Thermes - 6 septembre 1975 - Rail double champignon, BB Midi : on est dans l'ambiance ! Cette composition hétéroclite marque l'arrêt en gare d'Ax les Thermes avant d'attaquer la rampe en direction de Latour de Carol. © J.M. Frybourg

Quelques idées autour du train de nuit

Pour les amateurs d’altitude, trois possibilités :

  • descendre à la petite gare des Cabannes (un quai, un abri) et attendre la correspondance par autocar vers le plateau de Beille. L’ascension, bien connue des cyclistes (et de ceux qui pratiquent dans leur canapé devant le Tour de France), prend 30 minutes et vous aurez de quoi prendre un bon bol d’air, en raquettes ou en ski de fond. Pendant la correspondance, pensez à la petite boulangerie face à la gare, à environ 150 m… ;
  • monter à Ax les Thermes, traverser la ville (un bon gros quart d’heure à pied, car la gare est à l’entrée nord), où vous trouverez de quoi prendre un bon petit-déjeuner avant d’embarquer à bord du téléphérique vers la station de Trois Domaines ;
  • et jusqu’au terminus, si le cœur vous en dit, Font-Romeu moyennant une correspondance aléatoire avec le Train Jaune.