Après les classiques français, transportrail vous emmène à bord du train de nuit Zurich - Berlin, sur un trajet au départ de Bâle.

mdb_212885_final_cnl_streckenkarte_a_deutsch_2015_980x1386

L'occasion de faire un état de l'offre nocturne allemande avant sa restructuration et son transfert partiel aux ÖBB en décembre 2016 (schéma Deutsche Bahn).

Pour cette première expérience d'un train de nuit allemand, nous avons choisi de tester la première classe... Oui, mais la première classe "économique", car il existe également une première "de luxe". Sans grande surprise, le niveau de prestation est très bon ; nous sommes arrivés frais et dispos à Berlin - quoiqu'avec 45 minutes de retard - prêts à galoper dans les allées d'Innotrans.

interieur-CNL-1

Au départ de Bâle - 19 septembre 2016 - "J'me suis cogné partout, j'ai dormi dans des draps mouillés, ça m'a coûté des sous, c'est d'la plaisance, c'est l'pied !" ? Non, la chanson de Renaud ne vaut pas pour le voyage en City Night Line. Si l'ambiance et la décoration peuvent évoquer un voyage en voilier, on vous rassure : ici, pas de mal de mer et aucun risque de tempête... © transportrail

interieur-CNL-2

19 septembre 2016 - En première classe, la cabine le compartiment pour deux personnes comprend un petit cabinet de toilette avec lavabo (équipé d'un robinet thermostatique s'il vous plaît), serviettes... et prise de courant. © transportrail

interieur-CNL-4

19 septembre 2016 - L'une des deux salles d'eau collectives de la voiture de première. L'espace est exigu mais fonctionnel ; sur le cliché, pris depuis le trône, on distingue, dans le miroir, la cabine de douche. Sobre et propre. © transportrail

interieur-CNL-5

20 septembre 2016 - Ah, bonjour, Capitaine ! La nuit a été bonne ? Ma foi, la mer était calme et le vent favorable... © transportrail

interieur-CNL-6

Berlin - 20 septembre 2016 - Au petit matin, nous avons sollicité l'aide de la contrôleuse/hôtesse de bord pour passer les sièges en position "jour". Le dispositif de bascule ne nous a pas semblé particulièrement intuitif mais, quand on sait s'y prendre, la mise en place est simple. Le compartiment offre alors 3 vrais sièges. Idéal pour profiter du paysage matinal et prendre le petit déjeuner (inclus dans le prix du billet). "Les palaces, on les aime aussi pour ça !".© transportrail

interieur-CNL-7

Berlin - 20 septembre 2016 - Avant de quitter le train, un regard indiscret dans un compartiment "de luxe", avec WC et douche privatifs ! © transportrail

interieur-CNL-8

Berlin - 20 septembre 2016 - La couchette du compartiment de luxe. Les larges couettes sont très douillettes ; un vrai plus en comparaison des sacs de couchage des Corail. © transportrail

200916_101-065berlin-hauptbahnhof2

Berlin - 20 septembre 2016 - Le train arrive à son terminus avec un retard de 45 minutes... C'est à cause des horaires de marée, on vous dit ! © transportrail

En décembre 2016, la DB arrête l'exploitation de ces trains... mais les ÖBB prennent le relais ! Le matériel actuellement engagé sera en grande partie repris, arborant une nouvelle livrée aux couleurs du NightJet. La DB continuera de commercialiser les offres pour le compte de ses homologues - et néanmoins concurrents - autrichiens.

Dites, c'est quand que vous venez jusqu'en France ?