26 mars 2017

Lausanne : un tunnel pour le LEB

Avec l'obtention d'un crédit fédéral de 45,8 MCHF, le projet de tunnel pour le LEB, estimé à 136 MCHF, va pouvoir entrer en phase de réalisation. Les travaux sont prévus dès cet été pour une mise en service en 2020. Ainsi, le chemin de fer Lausanne - Echallens - Bercher quittera l'avenue d'Echallens, où il circule comme un tramway mais non sans quelques problèmes de cohabitation avec les automobiles.

160416_LEBlausanne-echallens1

Lausanne - Avenue d'Echallens - 16 avril 2016 - Une simple bande jaune au sol sépare les automotrices à grand gabarit du LEB de la circulation générale. Qui plus est, en direction de Bercher, les rames circulent à contre-sens de la voie routière contiguë. © transportrail

Le tunnel de 1700 m entre Union-Prilly et Lausanne Chauderon permettra de mettre à double voie la section lausannoise aujourd'hui à voie unique, ce qui limite le développement de l'offre alors que la fréquentation du LEB a augmenté de 142% en 15 ans. L'objectif est de passer à une cadence aux 10 minutes contre 15 minutes actuellement. L'ouvrage évitera le sous-sol instable de l'avenue de Montétan qui perdra un arrêt. La desserte sera assurée par une ligne de trolleybus bénéficiant de facilités de circulation.

Posté par ortferroviaire à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2017

SNCF Logistics entre dans BLS Cargo

Information étonnante : alors que l'activité française de fret persévère dans le marasme, SNCF Logistics annonce prendre pas moins de 45% du capital de BLS Cargo pour renforcer son positionnement sur l'axe nord-sud entre l'Allemagne et l'Italie, en complément des prises de position sur ce marché par le biais de Captrain (en Allemagne et en Italie). Cette entrée au capital de l'opérateur suisse devra être confirmée par l'autorité de la concurrence.

 

150416_485_010thun2

Thun - 15 avril 2016 - Montée par une Re 485 d'un train de l'autoroute ferroviaire vers le Lotschberg, croisant au passage un train du combiné. Trafic dense sur le réseau du BLS ! © transportrail

aktuell_foto_08_big

Sur les bords du Walensee - Deux Re 475 type Vectron de Siemens, dernier modèle de locomotive acquis par le BLS tractent un train d'automobiles entre l'Europe Centrale et la France. BLS Cargo ne se limite pas à l'axe nord-sud par le Lotschberg. (document BLS Cargo)

En 2016, BLS Cargo a réalisé 174,9 M€ de chiffres d'affaires, soit 10% de plus qu'en 2015, le bénéfice étant passé de 280 000 à 1,4 M€. Bref, la SNCF fait de la croissance externe en renforçant sa position sur un axe Allemagne - Italie et en privilégiant le passage par la Suisse plutôt que par la France où les conditions de circulation sont plus difficiles du fait de l'état et de la disponibilité du réseau. Manifestement, la stratégie est de vouloir opérer pleinement et de bout en bout des trains traversant la Suisse, un marché prolixe, en renforçant la visibilité de Captrain.

Qui a dit "un moyen de gonfler artificiellement les résultats" ?

Posté par ortferroviaire à 12:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 décembre 2016

Suisse : 8 trains en 18 minutes !

Liestal, au sud-est de Bâle, constitue un point d'observation intéressant de l'intense trafic nord-sud au travers de la Suisse. Outre le ballet tous les quarts d'heure de la ligne de Waldenburg, la seule ligne helvétique à écartement de 760 mm, la densité du trafic ferroviaire sur l'axe principal, entre Bâle et Olten, aura de quoi vous donner le tournis. Ainsi, un dimanche midi du mois d'avril dernier, ce ne sont pas moins de 8 trains que nous avons pu photographier en 18 minutes seulement ! La preuve en image dans ce nouveau dossier - en forme de cadeau de Noël - de transportrail !

Posté par ortferroviaire à 09:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
22 décembre 2016

De Berne à Soleure par le RBS

Nous avons quelque peu laissé de côté notre série de reportages sur la Suisse du fait d'une actualité assez riche cet automne : voici donc l'avant-dernier dossier de l'année 2016 sur ce thème, avec un voyage sur le Régional Berne - Soleure, qui n'est pas la plus spectaculaire des lignes secondaires mais qui assure une liaison intervilles entre la capitale confédérale et une petite agglomération de 16 000 habitants, connectant les deux principales radiales entre Genève et Zurich.

060314_RABe30grafenried_gander

Grafenried - 6 mars 2014 - Voie neuve et matériel moderne : image un peu standardisée et froide du RBS, mais qui a au moins le mérite d'assurer un service fiable, attractif et surtout pérenne ! © O. Gander

Elle est depuis le début de la décennie l'objet d'importants travaux pour augmenter sa capacité, avec plusieurs sections mises à double voie, des rectifications de tracé et l'arrivée de nouvelles automotrices pour étoffer le service, actuellement cadencé à la demi-heure et qui sera à terme doublé pour atteindre une cadence au quart d'heure. En outre, le RBS assure l'exploitation de 3 lignes du RER bernois, avec également un objectif de 4 trains par heure. Enfin, la création de la nouvelle gare souterraine de Berne, remplaçant l'actuelle mise en service en 1965, devrait traiter le problème de gestion des flux de voyageurs dans l'actuel site quelque peu étriqué.

transportrail vous emmène donc dans le grenier à blé du canton de Berne, au travers d'un voyage imagé entre Soleure et Berne.

Posté par ortferroviaire à 17:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2016

Suisse : ici aussi, une réduction des coûts ferroviaires

Même dans le pays de l’excellence ferroviaire, on fait attention aux dépenses. Le plan Railfit 20/30 prévoit 1,2 MMCHF d'économies sur les trois prochaines années, globalement réalisées par un tiers de dépenses d’entretien, un tiers de dépenses de matériel et un tiers de réduction d’investissements. En cause ? Une forte dynamique d'investissements pour augmenter la capacité du réseau et développer l'offre de transport, mais une maîtrise difficile des coûts de possession du réseau (maintenance et renouvellement) qui peut atteindre 20% par la complexité des ouvrages et la forte densité de circulations.

Néanmoins, 22 MMCHF seront tout de même investis sur le réseau au cours de cette période. L’objectif est donc de réduire de 5% les coûts de possession du réseau tout en préservant l’objectif de qualité de service sur le réseau, en privilégiant une évolution de la structure interne des CFF. Les effectifs passeront de 33200 à 32100 agents, soit une diminution de 4%, touchant d’abord les structures transverses et marginalement les équipes de terrain, au-delà des conséquences des évolutions technologiques (par exemple la tenue des postes d’aiguillages). Il convient aussi de rappeler que les employés des CFF pratiquent la semaine de 41 heures.

Le coût de rénovation du mètre de voie ferré atteint 1808 CHF alors que le contrat fédéral prévoit un coût maximal de 1486 CHF. Les défauts de géométrie de voie restent encore 3 fois plus élevés que la norme contractualisée. L’objectif de sécurité reste cependant respecté.

180615_420-130arth-goldau

Arth-Goldau - 18 juin 2015 - Emmené par 2 Re420, ce train Intercity intégrant une voiture panoramique s'apprête à rejoindre la ligne du Gothard. Qualifié de "bon à passable" selon la grille d'évaluation du réseau par l'OFT, le réseau suisse coûte plus cher à entretenir en raison de sa forte sollicitation : un "problème de riches" sous-évalué dans la conception de Rail 2000 ? © transportrail

D’un montant de 7,6 MMCHF, le contrat de prestation pour l’entretien du réseau ne couvrira pas toutes les dépenses : les CFF devront réduire leurs coûts et développer des solutions alternatives, comme l’augmentation du pas de maintenance, aujourd’hui assez resserré. Les CFF comptent sur des applications de maintenance prédictive et un partage d’expériences en Europe pour ajuster leur trajectoire financière tout en maintenant les objectifs de qualité du réseau.

Il n’en reste pas moins que le réseau suisse reste globalement en bon état. La hausse des coûts d’entretien procède d’abord de l’intense sollicitation des infrastructures, c’est-à-dire des effets de l’amélioration quantitative de l’offre depuis plus de vingt ans. Pas tout à fait le même genre de problèmes que de l’autre côté du lac Léman.

Posté par ortferroviaire à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 octobre 2016

Zurich : la montée à l'Uetliberg

110416_Be516ringlikon1

RInglikon - 11 avril 2016 - A 870 m d'altitude, la ligne S10 vous emmènera au grand air et l'Uetliberg vous proposera divers parcours sur ce qui constitue une des escapades les plus prisées des zurichois. L'amateur remarquera les traverses métalliques en Y, très courantes sur les réseaux secondaires suisses, mais généralement plus visibles sur des réseaux à voie métrique. © transportrail

Un peu plus de 10 km pour une promenade facile au grand air à deux pas de Zurich (ses boutiques de luxe ou son splendide réseau de tramways, c'est selon les goûts), une ligne qui n'a rien de spectaculaire mais qui attire l'attention avec ses trains au pantographe complètement désaxé et un service cadencé aux 10 minutes (sur la partie destinée à la desserte urbaine) en voie unique... Reprenant sa série de reportages ferroviaires en Suisse, transportrail vous propose son nouveau dossier consacré à la ligne de l'Uetliberg, exploitée par la SZU, opérateur du chemin de fer de la vallée de la Sihl.

Posté par ortferroviaire à 16:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 octobre 2016

Suisse : Trireno prépare le RER bâlois

C'est une question d'équilibre dans la confédération helvétique. Zurich a achevé la constitution de son RER avec la réalisation de la Durchmesserlinie entre Altstetten et Oerlikon, pierre angulaire de la réorganisation du réseau. Genève construit CEVA dont la mise en service est attendue en 2019. Il devenait donc évident que Bâle devrait à son tour plancher sur une nouvelle étape de son RER organisée autour d'une diamétrale souterraine. Si la ville-centre ne compte que 200 000 habitants, le bassin urbain bâlois en compte cinq fois plus, à cheval sur la Suisse, l'Allemagne et la France. Capitale de l'industrie pharmaceutique suisse, elle constitue un centre économique de premier plan.

Plusieurs besoins se font jour. D'abord améliorer la liaison entre les deux gares de Bâle : la gare centrale et la gare badoise, à l'écart du centre et qui accueille les dessertes en provenance d'Allemagne. Ensuite, intégrer la desserte de l'aéroport international de Bâle - Mulhouse, situé en France et pour lequel la déviation de la ligne Mulhouse - Bâle existante est à l'étude. Enfin, assurer une desserte directe du coeur de la ville, afin de supprimer le transit par tramway (ce qui délestera le réseau urbain), et bien évidemment autoriser une évolution de l'offre pour augmenter la capacité de transport et la part de marché du transport public.

Voici donc Trireno, le projet du RER bâlois, que vous présente transportrail dans son nouveau dossier... qui ne manquera pas de faire résonner l'absence - ou la très grande lenteur - d'une démarche similaire dans les grandes métropoles françaises...

Posté par ortferroviaire à 22:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2016

Suisse : quand la navette se mue en Domino

Retour de notre série de reportages sur la Suisse ferroviaire avec ce dossier consacré aux automotrices RBDe 560. Amorçant la modernisation du parc en lien avec le premier horaire cadencé en 1982, les "Nouveaux Trains Navettes" - au début surnommés Colibri - ont été l'occasion de rationaliser le nombre de série d'automotrices et de maximiser leur présence sur le réseau en associant le couple motrice + remorque à des voitures intermédiaires, réutilisant des voitures unifiées de type I et II, quitte à dégrader leurs performances.

311014_DOMINOcugy_rood

Cugy - 31 octobre 2014 - Un élément Domino composé de 4 voitures dans un paysage champêtre. Une opération de rénovation - transformation menée de façon atypique par les CFF pour proposer des services régionaux, en complément des Flirt. © S. Rods

La modernisation a donné lieu à une série d'implémentations techniques et servicielles, ainsi qu'au renouvellement des voitures intermédiaires pour maintenir le principe de modularité des compositions tout rendant accessible ces compositions. D'où l'équation Colibri + Inova = Domino.

Le nouveau dossier suisse de transportrail est en ligne et attend vos commentaires.

Posté par ortferroviaire à 18:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 septembre 2016

Exploitation de CEVA : la confiance règne !

Les CFF et la SNCF ont convenu des modalités d'exploitation du futur RER genevois : ce sera chacun chez soi... ou presque. Ainsi, les conducteurs suisses et français s'échangeront les commandes du train en gare d'Annemasse. Il n'y aura pas d'interopérabilité permettant une conduite du train de bout en bout par un seul et même agent.

Les CFF ont mis en avant les aléas trop fréquents d'exploitation côté français et préfèrent sécuriser l'exploitation de la partie suisse. Mis en avant, les 42 mouvements sociaux qui ont malmené l'exploitation des TER en Haute Savoie sur les 4 premiers mois de l'année 2016, soit un mouvement tous les 3 jours environ ! On pourra aussi s'interroger sur le comportement de conduite des agents français sur le réseau suisse, où la conduite molle n'est pas tout à fait de mise, qui plus est sur l'axe Genève - Lausanne qui compte parmi les plus intensément exploités de Suisse.

Et ce n'est pas une exception : ce sera aussi la même chose avec la réouverture de Belfort - Delle via la gare TGV de Méroux.

Bref, la confiance règne !

Posté par ortferroviaire à 15:45 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 août 2016

Suisse : un tunnel de plus ?

Suite à la publication de notre dossier sur le Matterhorn Gotthard Bahn, l'un de nos lecteurs a fait mention du projet de liaison souterraine entre le MGB et la ligne du Brüning entre Interlaken et Lucerne. D'une longueur de 22 km, ce projet est atypique car il repose d'abord sur l'enfouissement d'une ligne à haute tension (comprenant 121 pylônes en zone montagneuse) porté par Swissgrid, la société nationale d'électricité, les cantons de Berne et du Valais.

grimseltunnel

Dans le but de mutualiser les usages de ce tunnel, il a donc été proposé d'y ajouter une ligne de chemin de fer à voie métrique de 22,3 km entre Innertkirchen et Oberwald. Elle assurerait une liaison entre le Golden Pass Montreux - Interlaken et le Chemin de fer Rhétique, en rejoignant le MGB à Oberwald. Autant dire un fort potentiel touristique, d'autant plus facile à capter avec l'arrivée prochaine de nouvelles voitures à écartement variable pour le Golden Pass, afin d'éliminer la rupture de charge à Zweisimmen pour atteindre Interlaken. Le passage de la voie normale à la voie métrique à Interlaken serait aussi facilité : rappelons en effet que la ligne du Brünig entre Interlaken et Lucerne est le seul axe à voie métrique des CFF.

Le coût de l'ouvrage est estimé à 600 MCHF. Un crédit de 6 MCHF d'étude a été accordé notamment pour la compatibilité électromagnétique d'une ligne à très haute tension (380 kV dans le projet) et l'exploitation ferroviaire. Les plus ambitieux espèrent une mise en service en 2025.

Posté par ortferroviaire à 11:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :