20 août 2019

Trains de nuit : les CFF s'y mettent aussi

Devant l'insolent succès des Nightjet autrichiens desservant l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, l'Italie, la Hongrie, la Croatie, la Slovaquie et la Pologne, mais aussi le mouvement de fond soutenant la relance des trains de nuit, les CFF s'intéressent à ce segment de marché qu'ils avaient - eux aussi - abandonné. La compagnie suisse considère que ces liaisons reposent d'abord sur une bonne coopération entre les opérateurs européens, plus que sur une logique de concurrence frontale.

200418_420-226sevelen_mgreinwald

Sevelen - 20 avril 2018 - Tractant l'EN464 sur la relation Graz - Zurich, cette Re420 rénovée (il s'agit d'une locomotive adaptée pour assurer les trains de réserve de la S-Bahn zurichoise) tracte une composition bigarrée, toutes les voitures n'ayant pas été pelliculées aux couleurs de Nightjet. En queue de rame, des voitures venant probablement d'un peu plus loin encore, symbole d'une coopération volontariste entre les différents opérateurs pour ce marché qui est - encore - une niche. © M. Greinwald

Message subliminal : que les ÖBB récoltent le succès médiatique et commercial lié à la reprise des trains jadis opérés par la DB est une chose, mais ne pas oublier que chacune des compagnies nationales y contribue aussi. Ceci étant dit, la Direction Voyageurs considère que la liaison prioritaire à restaurer depuis la Suisse serait en direction de l'Espagne, vers Barcelone...  : une liaison qui a existé jusqu'en 2012, assurée par un Trenhotel de la RENFE entre Barcelone, Zurich et Milan, les deux tranches étant scindées à Lyon Part-Dieu (eh oui, pour aller de Suisse en Espagne, il faut passer par la France...).

A plus court terme, les CFF indiquent avoir commencé à travailler avec les ÖBB sur un problème de capacité des Nightjet sur la liaison Zurich - Bâle - Berlin / Hamburg, qui pourrait aboutir à la circulation de deux trains différents sur l'intégralité du parcours. En outre, les CFF examinent non seulement avec les ÖBB mais aussi avec les CD la possibilité d'une liaison entre Zurich, Vienne et Prague.

La France restera-t-elle encore à l'écart de ce mouvement ? Allez, on révise les classiques de transportrail : notre dossier sur les trains de nuit est à lire et relire !

Posté par JJ_Socrate à 18:59 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 août 2019

Suisse : Lausanne - Echallens toutes les 15 minutes

Avec 3,7 millions de voyageurs par an, c'est tout simplement la plus importante ligne ferroviaire du Canton de Vaud derrière le réseau des CFF. Ce n'est pas rien. En une décennie, le trafic a augmenté de 53%. Le Lausanne - Echallens - Bercher, alias LEB, exploité par les Transports Lausannois, devait bénéficier d'une cadence au quart d'heure à partir du 12 août, soit un doublement de l'offre sur la section Cheseaux - Echallens.

Cet objectif a nécessité d'importants travaux pour adapter l'infrastructure à l'horaire souhaité. Les trains se croisent de façon systématique à Union-Prilly, Romanel, entre Les Ripes et Etagnières, à Echallens et Sugnens.

Mais la mise au point du système d'exploitation et - authentique - l'arrêt maladie prolongé de deux agents de régulation imposent 15 jours de délai supplémentaire avant le renforcement de la desserte. Situation considérée comme une crise, car la desserte ferroviaire, complétée temporairement par des autobus, restera sur l'ancienne trame horaire alors que les Cars Postaux appliquent dès demain la nouvelle grille horaire...

Les travaux du tunnel de 1,7 km entre Lausanne-Flon et Prilly sont toujours en cours, afin de supprimer la section en voirie sur l'avenue d'Echallens, où la circulation à voie unique avec une telle cadence, et avec de fait la moitié des circulations ferroviaires à contresens du trafic routier, devenait trop dangereuse.

 

 

Posté par ortferroviaire à 10:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2019

Suisse : un pas décisif pour l'achèvement du tunnel du Lötschberg

Première des Nouvelles Liaisons Ferroviaires Alpines en Suisse, la ligne nouvelle empruntant le tunnel du Lötschberg n'est pas totalement achevée : mis en service en 2007, un seul des deux tubes est complétement équipé sur 35 km mais le tube ouest n'est entièrement réalisé et exploité que sur 14 km. Pour le reste, 14 km sont à l'état de gros oeuvre (génie civil achevé mais pas d'équipement ferroviaire) et 7 km ne sont pas du tout percés. 

Compte tenu de l'augmentation du trafic et des perspectives à horizon de 15 ans, l'intégration de l'achèvement du tunnel à horizon 2035 a fait l'objet d'une demande de financement via le PRODES issu du Fonds pour l'Aménagement des Infrastructures Ferroviaires. L'issue sera probablement favorable, impliquant la mobilisation de 900M CHF pour cette opération. De quoi augmenter encore un peu plus la performance du corridor entre la Mer du Nord et la Méditerranée via la Suisse... mais aussi mettre la pression sur l'Allemagne pour que l'achèvement de la mise à 4 voies entre Karlsruhe et Bâle soit réalisé à la même échéance, sinon, cela risque de bouchonner un peu !

Posté par ortferroviaire à 08:52 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mai 2019

Léman Express : les gares bientôt achevées

Dans 7 mois, le nouveau RER de Genève, Léman Express, sera mis en service jusqu'à Annemasse, avec la réalisation de cette fameuse jonction prévue dans un traité international datant tout de même de 1912 ! A l'occasion de journées découvertes organisées par les CFF, nous vous présentons l'avancement des travaux dans les gares à la mi-avril.

CheneBourg1

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - La tête du tunnel avec les premiers équipements de signalétique. La voie sur dalle est achevée tout comme la caténaire. Les quais sont à la cote standardisée de 55 cm au-dessus du rail. © D. Guirec

CheneBourg2

Chêne-Bourg - 17 avril 2019 - Quand on dit RER, c'est du RER : la longueur des gares est de 220 m, permettant de recevoir des UM3 de Régiolis ou de Flirt. L'éclairage en partie naturel procure une ambiance plutôt agréable. © D. Guirec

GareBachet1

Bachet - 17 avril 2019 - On notera le souci de respect des travaux avec les bâches de chantier sur le quai en attendant l'achèvement complet du chantier. La section du tunnel indique que les travaux ont été réalisés en galerie classique d'avancement, alors qu'à Chêne-Bourg, la tranchée ouverte a été possible, après avoir translaté le bâtiment de l'ancienne gare en surface ! © D. Guirec

GareBachet2

Bachet - 17 avril 2019 - Deux points à noter ici : d'avord la lumière artificielle derrière les immenses vitres qui habillent les parois de la gare et, au premier plan, le raccordement entre la voie sur dalle et la voie ballastée. © D. Guirec

VoieverteCEVA

En surface, l'ancien tracé ferroviaire a été transformé en voie verte pour le piétons et cyclistes. © D. Guirec

210710_82716eauxvives-diallo

Genève Eaux Vives - 21 juillet 2010 - Voie verte... dans un tout autre domaine ! La gare française des Eaux Vives avant la fermeture pour travaux était déjà largement végétalisée ! © D. Diallo

Posté par JJ_Socrate à 11:38 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2019

Suisse : livraison des Flügel au RhB

Stadler a débuté cette semaine la livraison des nouvelles automotrices Flügel pour le chemin de fer Rhétique. Ces 27 (+ 20 en option) automotrices à voie métrique composées de 4 caisses concourent à la modernisation du parc (et à la disparition des voitures anciennes à baies ouvrantes, très appréciées des photographes). Le montant de la tranche ferme atteint 285 MCHF. Une première levée d'options de 9 rames avait été notifiée pour 67,9 MCHF. Elles seront engagées sur les liaisons Landquart - Davos - Filisur et Landquart - Klosters - Davos / Saint Moritz. Les Flügel permettront l'introduction de la cadence à la demi-heure entre Landquart et Klosters.

Stadler-Flugel-RhB

Les nouvelles automotrices sont composées de 4 voutures, sur une longueur de 76 m. Leur capacité est de 164 places dont 35 en première classe dotées de prises de courant, d'emplacements pour les skis et les vélos et d'une baie panoramique derrière le poste de conduite qui sera assurément prisée des amateurs ! (document Stadler)

Posté par ortferroviaire à 20:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2019

Suisse : Prodes 2035 bientôt adopté

C’est un pas aussi important que la concrétisation de Rail2000 en 2008, qui avait consacré la cadence horaire sur toutes les lignes de Suisse. L’année 2019 devrait être marquée par l’adoption de l’Etape d’Aménagement 2035, déclinaison de moyen terme du projet à horizon 2050 adopté voici maintenant 5 ans par votation. Les études sont quasiment terminées et une première trame de l’horaire 2035 est aujourd’hui stabilisée. Le Conseil Fédéral va proposer le dossier au Parlement qui statuera sur les modalités d’adoption, éventuellement par votation.

171017_Re460lavaux_jvernet

Sur les coteaux du Lavaux - 17 octobre 2017 - Entre le lac Léman et la montagne, le train. Cette composition de VU IV est intéressante puisqu'elle comprend un segment de base de 9 voitures avec une Re460, ayant reçu le renfort d'un coupon de 3 voitures pour l'heure de pointe... avec une seconde Re460 pour tenir l'horaire conçu pour la formation de base. © J. Vernet

Sans surprise, ce programme d’investissement de 11,9 MMCHF comprend près de 200 opérations sur l’ensemble du réseau ferroviaire, et réaffirme encore un peu plus la volonté de la Suisse d’organiser l’ensemble de l’offre de transports publics dans le pays autour du chemin de fer, également présenté comme un élément central de la cohésion du territoire. Les CFF se donnent pour objectif de transporter 2 millions de voyageurs par jour sur leurs lignes, soit le double du trafic en 2018.

210319_Twindexx_rupperswil_jvernet

Rupperswil - 21 mars 2019 - Elles en font couler de l'encre (et de la salive), les nouvelles automotrices FV-Dosto de Bombardier. Une mise au point manifestement délicate sur un projet qui a pris beaucoup de retard... et en grande partie pour des motifs extérieurs au processus industriel. Elles sont cependant très attendues par les CFF pour augmenter la capacité de ses trains. © J. Vernet

La cadence à la demi-heure sera généralisée sur l’ensemble des dessertes voyageurs et la cadence 15 minutes sera introduite sur les missions les plus fréquentées autour des grandes villes, notamment Bâle, Zurich et Genève. Ce n’est pas tout : les sillons fret sur l’axe Est-Ouest seront eux aussi mis en cadence 30 minutes, y compris en heures de pointe, afin de standardiser au maximum les circulations de marchandises à travers le pays et renforcer encore un peu plus le rôle du train, qui atteint déjà une part de marché de 32%.

041018_485-008pratteln_jvernet

Pratteln - 4 octobre 2018 - Pour renforcer encore l'attractivité du chemin de fer pour le transport de marchandises, le principe de sanctuarisation de 2 sillons par heure et par sens est prévu dans l'horaire 2035, qui seront intégrées dans la trame cadencée au même titre que les liaisons Intercity. © J. Vernet

210319_620-059rupperswil_jvernet

Rupperswil - 21 mars 2019 - Les Re6/6 série 620 sont toujours fidèles au poste : voici un UM (Re12/12) sur cet axe est-ouest sur lequel les aménagements de capacité sur l'infrastructure devront ménager un peu plus de place pour le fret. Les trains étant un peu plus courts que dans les autres pays européens, les circulations sont un peu plus faciles à insérer dans la trame. © J. Vernet

Les investissements seront prioritairement destinés au traitement des principaux points de congestion. Mais le PRODES 2035 (Programme de Développement Stratégique) garantit aussi les ressources pour l’exploitation, la maintenance et le renouvellement du réseau.

Le nouveau schéma de desserte prévoit d’augmenter le nombre de gares desservies par les missions Interregio, qui se rapprocheront un peu plus des missions Régionales, ce qui, outre l’affichage de meilleures connexions, facilitera la construction horaire.

Les CFF mettent en avant dans leur synthèse du projet certaines opérations, comme la deuxième phase du tunnel du Zimmerberg pour gagner 5 minutes sur les Intercity circulant entre Zurich et Zug, la réalisation du tunnel de Brüttener (entre Zurich et Winterthur) pour gagner 8 minutes entre Zurich et Saint Gall, mais aussi la réduction du temps de parcours de 5 minutes entre Genève et Neuchâtel, en évitant Lausanne, bénéficiant d’une desserte suffisamment dense sur l’arc lémanique à cette échéance.

L’étape 2035 mise aussi sur la connexion air-fer avec l’amélioration de la desserte des aéroports de Genève et de Zurich et la création de la desserte de l’EuroAiport de Bâle-Mulhouse-Freiburg

Les CFF demandent aussi intégration de l’allongement des quais à Olten pour assurer une capacité suffisante aux trains, la réalisation ligne nouvelle Neuchâtel – La Chaux de Fonds et l’optimisation du positionnement de la relation Genève – Zurich Aéroport pour une insertion à Berne et Zurich aux minutes 15 et 45 afin de maximiser correspondances accessibles dans le quart d’heure suivant.

Il est donc possible que quelques ajustements soient intégrés au programme après l’adoption finale du programme.

Posté par ortferroviaire à 09:56 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 mars 2019

Suisse : frictions entre les CFF et Bombardier

Les nouvelles automotrices à deux niveaux FV-Dosto (ou Twindexx chez Bombardier) pour les liaisons Intercity et Interregio sont au coeur de vives tensions entre les CFF et leur constructeur Bombardier, qui se déplacent désormais sur le terrain politique. Certains experts vont même jusqu'à préconiser la rupture du contrat, ce qui serait un fiasco pour les deux parties. Sur les 62 rames acquises pour un montant de 1,9 MMCHF, seules 12 rames sont en service commercial entre Bâle et Coire. 39 rames sont prêtes à être livrées, mais les objectifs de fiabilité et de performance ne semblent pas atteints. Aussi, les CFF refusent les livraisons en attendant que les rames se comportent normalement.

FV-Dosto CFF

Censées incarnées une étape supplémentaire dans le renforcement du rôle du train dans les déplacements en Suisse, les FV-Dosto (ou RABDe 502) sont pour l'instant pointés du doigt pour leurs problèmes de fiabilité et un confort jugé insuffisant. Les CFF mettent la pression sur Bombardier et le politique s'est emparé de l'affaire... (cliché CFF)

Certes, certains impondérables ont été subis par les deux parties, comme l'affaire de l'accessibilité (avec des positions pour le moins extrémistes des associations de handicapées, se traduisant par des surcoûts et des retards dans la conception et la production). Il y a aussi manifestement des problèmes d'ordre informatique. En revanche, les questions de disponibilité du parc actuellement utilisé, les incidents rencontrés sur les portes, le niveau de confort insuffisant du fait de vibrations sont considérés bien plus sérieusement. Le système de compensation du roulis, dénommé Wako, sorte de mini-pendulation, ne semble pas encore au point. Mais pour les CFF, il n'est plus possible d'attendre : les trains devront être engagés au service annuel 2020 faute de quoi c'est la consistance même de la desserte qui serait remise en question, d'autant plus que la rénovation des voitures IC2000 va entrer en régime de croisière : là encore, les CFF comptait sur l'engagement des FV-Dosto pour compenser l'indisponibilité temporaire de ce parc.

Le dossier prend un tournant politique national en Suisse, considérant que Bombardier avait été préféré à Siemens et Stadler pour ménager l'emploi industriel en Suisse romande, sur le site de Villeneuve. Trop de nouveautés et une commande trop importante disent certains, dans un jeu politico-industriel complexe dans lequel certains demandent aux CFF d'engager immédiatement une commande de matériel auprès de Stadler (mais où est la mise en appel d'offres ?) quitte à ce que Bombardier se débrouille avec les FV-Dosto (ben voyons...). En revanche, ce qui est certain, c'est qu'il y aura un débat serré sur l'application des pénalités de retard. Il serait question d'au moins 500 à 600 MCHF...

Posté par ortferroviaire à 13:48 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 septembre 2018

CEVA - Léman Express : la jonction des voies

Le 21 septembre dernier, dans le tunnel franco-suisse entre Genève et Annemasse, a eu lieu la soudure unissant les voies des CFF et de la SNCF, à 15 mois de la mise en service de Léman Express (site officiel),  le RER transfrontalier du bassin genevois. Sept ans après le lancement de ce chantier dont le protocole entre les deux Etats a tout de même plus de 100 ans, la création de cette continuité annonce donc l'arrivée d'une nouvelle offre de transport entre la Haute Savoie, Genève et l'arc lémanique. Pour l'instant, les genevois disposent d'un avant-goût de la nouvelle desserte avec la cadence au quart d'heure jusqu'à Lancy Pont-Rouge, terminus provisoire en attendant l'achèvement des travaux du tunnel, des nouvelles gares et de celle d'Annemasse.

Notre dossier sur Léman Express.

Posté par ortferroviaire à 11:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2018

Lyria passe au Duplex

Lyria, filiale de la SNCF et des CFF pour les liaisons TGV entre la France et la Suisse, va se doter de 21 rames Duplex type 3UA en remplacement des actuelles rames à un niveau, anciennement Paris - Ostfrankreich - Süddeutschland. Le parc actuel rentrera dans le giron du trafic intérieur de la SNCF, et sera recomposé : les motrices 4400 seront conservées, mais démunies des équipements pour le trafic international, et récupèreront les tronçons Duplex des rames Réseau-Duplex série 600, avec en bout de chaîne la réforme des motrices Réseau et ses segments voyageurs également de type Réseau qui équipent les actuelles rames Lyria (c'est bon vous suivez ?).

Ces nouvelles rames plus capacitaires seront engagées sur une nouvelle offre Paris - Genève avec un cadencement aux 2 heures dont les contours devraient être précisés car, depuis la réouverture de la ligne du Haut-Bugey, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'offre vers Genève a connu quelques fluctuations en volume (1,5 allers-retours supprimés) et en temps de parcours (plutôt 3h15 que 3h annoncés à l'origine du projet...)

Posté par ortferroviaire à 14:07 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2018

Suisse : nouveaux matériels pour l'Appenzell

Des Tango sur Trogen - Appenzell

Il y a 4 ans nous évoquions la commande de l'Appenzellerbahn de tramways Tango pour l'exploitation diamétralisée des lignes de Saint Gall à Trogen et de de Saint Gall à Appenzell, intégrant un vaste plan de modernisation du réseau avec notamment l'élimination de la section à crémaillère sur la ligne Saint Gall - Appenzell, remplacée par une section souterraine actuellement en voie d'achèvement. Depuis le 15 août, les Tango ont débuté leur service commercial. L'équipement de la ligne sera achevé en mars prochain.

Die neuen Tango-Züge der Appenzeller Bahnen sind zugleich Trams und Überlandzüge.

Premiers tours de roue dans les rues de Saint Gall, près de la gare, des nouvelles rames Tango destinées à la diamétrale Trogen - Saint Gall - Appenzell (cliché X)

Rappelons que ces 11 rames à voie métrique offrent 147 places assises sur une longueur de 52,6 m, ce qui en fait le plus long tramway de Suisse. Au gabarit 2,40 m, elles circulent à une vitesse maximale de 80 km/h, ce qui là aussi en fait le tramway le plus rapide de Suisse, la vitesse sur les réseaux urbains étant limitée à 60 km/h.

Mais alors, l'Appenzellerbahn ne deviendrait-il pas un tram-train ? Une ligne ferroviaire, avec une section urbaine mêlée à la circulation générale, exploitée avec un matériel de type tramway... Il y a matière à débat... pour des esprits franco-français !

Stadler place encore ses automotrices sur-mesure

Cette mise en service suit d'une dizaine de jours l'apparition des nouvelles automotrices Stadler ABe 4/12, baptisées Walzer sur l'autre ligne du réseau, entre Gossau et Wasserauen. Longues de 58,8 m et au gabarit 2,65 m, elles offrent 173 places assises. Plafonnant à 80 km/h, elles sont tout de même bien motorisées puisque dotées de 1400 kW pour une masse à vide de 88,5 t (soit une puissance massique de 15,8 kW / t). Il ne s'agit pas d'un dérivé des GTW puisque la motorisation n'est pas concentrée sur une seule mini-caisse centrale, mais de la gamme sur-mesure du constructeur suisse, qui cependant ne manque pas de les placer systématiquement sur les réseaux métriques (qu'il s'agisse des lignes du chablais ou de la Gruyère par exemple).

ABe4-12appenzellerbahn

Premières circulations pour les nouvelles automotrices Stadler ABe 4/12 dans la verdoyante campagne de l'Appenzell qui dispose d'un service d'une consistance remarquable à mille lieux des offres rachitiques des régions rurales en France... (cliché Appenzell24)

En savoir plus sur les nouveaux matériels de l'Appenzellerbahn.

Posté par ortferroviaire à 15:37 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,