Il manquerait environ 100 000 conducteurs de poids-lourds au Royaume-Uni, conséquence indirecte (mais pas tant que cela) du Brexit et de la crise sanitaire ayant provoqué un retard dans les examens pour passer le permis de conduire. Conséquence : les conducteurs britanniques sont astreints aux heures supplémentaires à un régime encore plus élevé qu'auparavant.

Dans ces conditions, le transport ferroviaire a une carte à jouer. Eurotunnel a lancé un nouveau service en proposant d'assurer par son propre personnel l'embarquement et le débarquement des camions dans les navettes ferroviaires, ce qui permet en principe à un conducteur déposant un camion au terminal d'en reprendre un autre sans avoir à traverser la Manche (sans sans formalité de passage de la frontière). Cela suppose néanmoins que les entreprises de transport routier soient installées sur chaque rive.

Au Royaume-Uni, la grande enseigne de distribution Tesco a annoncé son intention d'augmenter d'un tiers d'ici la fin de l'année le trafic de conteneurs entre l'Espagne et le Royaume-Uni pour assurer un approvisionnement suffisant de ses magasins et réduire le nombre de rayons partiellement ou totalement vides.