C'est aussi une variante très particulière des automotrices à 2 niveaux. Les DDZ hollandaises mises en service entre 1992 et 1998, rénovées en 2014, partiront donc probablement en retraite à compter de 2027. Ces 50 rames, dont 30 composées de 4 voitures et 20 composées de 6 voitures, d'une puissance de 2400 kW, comportent une seule motrice qui accueille en partie basse l'ensemble de la partie technique (motorisation et équipements électriques) et en partie haute des espaces de première et de seconde classe. Autre particularité de cette caisse, elle repose sur 3 bogies à 2 essieux.

301219_DDZteuge_jblokzijl

Teuge - 30 décembre 2019 - Exemple de rame DDZ à 6 voitures avec au premier plan la motrice à 3 bogies, intégrant en partie haute un espace voyageurs de 2ème classe. Une formule peu commune... © J. Blokzijl

Les NS raisonnent en places assises avec un premier palier à 30 000 places en tranche ferme et 80 000 places au total à horizon 2036. Les nouvelles rames devront être aptes au 1500 V et au 3000 V pour circuler en Belgique, et devront intégrer les équipements de signalisation ATB et ERTMS. Autre détail non négligeable, la compatibilité des accès avec la desserte de quais de 760 mm de hauteur. Certains articles évoquent pour ces voitures une configuration à simple niveau, ce qui pourrait aboutir à une architecture type Desiro HC type Rhein-Ruhr-Express. Enfin, la nouvelle génération devra être apte à 160 km/h contre 140 km/h pour les DDZ.