La compagnie aérienne espagnole Air Nostrum a donc créé une filiale ferroviaire baptisée Intermodalidad de Levante SA (ILSA) et a déposé sa demande d'agrément en vue de l'exploitation de 2 allers-retours directs Madrid - Barcelone - Perpignan - Montpellier à partir du 5 octobre 2018.

Elle justifie son choix par la situation de faiblesse de l'offre ferroviaire entre la France et l'Espagne : les TGV Paris - Barcelone sont d'abord positionnés en fonction des besoins du trafic intérieur français et les relations assurées par la RENFE restent squelettiques avec un unique aller-retour vers Lyon et Maseille ainsi qu'une liaison sporadique vers Toulouse.

La stratégie de la compagnie aérienne est de bousculer la RENFE, opérateur ferroviaire historique en Espagne, avant l'ouverture du marché prévue en 2020. La législation actuelle ne permet que des liaisons internationales dès lors que 20% du trajet s'effectue hors d'Espagne en générant 30% des recettes. Air Nostrum a donc positionné ses trains au plus juste pour répondre à ces impératifs, mais on ne peut cacher que son coeur d'activité à terme se situe entre Madrid et Barcelone. Ceci dit, au regard de l'offre ferroviaire transfrontalière, toute amélioration bien positionnée sera bienvenue mais l'absence d'effet fréquence risque de fragiliser ce nouveau service.