Dans le contexte de marasme dramatique du réseau ferroviaire régional, la Corse serait-elle en passe de devenir un Eldorado ? En 2011, lors du renouvellement de la DSP attribuée en 2001 à la SNCF, l'opérateur proposait un devis à 51,2 M€ par an, plus de deux fois plus élevé que les estimations initiales de la Collectivité, qui décidait de ne plus exploiter le réseau en DSP et de le reprendre en direct dans une Société Anonyme d'Economie Mixte Locale détenue avec les deux agglomérations de Bastia et d'Ajaccio et les Chambres de Commerce. Après 5 ans d'exploitation, les résultats sont sans appel :

  • l'offre a augmenté de 30%, passant de 771 000 km-trains à un million ;
  • le coût du km-train est passé de 30 à 27 €, ce qui n'est pas étonnant pour un réseau assez montagnard ;
  • le trafic est passé de 701 000 voyageurs annuels à 1,2 millions soit une hausse de 71% ;
  • le nombre de voyageurs-km a progressé de 35%, du fait d'une hausse principalement concentrée sur le périurbain de Bastia et Ajaccio et la Balagne ;
  • les recettes ont progressé de 30% ;
  • la contribution annuelle de la Collectivité est restée globalement stable autour de 20,4 M€ ;
  • la contribution annuelle par voyageur est passée de 29,1 à 17 €, soit une baisse de 71%, équivalente à la hausse du trafic !

Sans commentaire... si ce n'est vous inviter à parcourir notre dossier sur les Chemins de fer de la Corse !