Avec un an d'avance sur les prévisions initiales, le plus long tunnel du monde - 57 km - a été inauguré aujourd'hui par le Président de la Confédération helvétique, accompagnée de la ministre des transports, et en présence du Président de la République française et de la chancelière allemande. Le Premier ministre italien a semble-t-il fait faux bon en dernière minute. Coût du tunnel : 12,2 MMCHF. 2600 employés ont oeuvré à la construction de ce tunnel pendant 17 ans.

Deux trains spéciaux ont circulé avec les gagnants d'un concours lancé par les CFF pour le premier et les élèves de deux écoles primaires pour le second, qui ont circulé à 250 km/h dans le tunnel.

Le tunnel du Gothard réduira de 40 minutes la durée du trajet Zurich - Milan et pourra accueillir plus de 300 trains de fret par jour (cliché CFF)

Après le tunnel du Lötschberg, le tunnel du Gothard constitue le deuxième grand projet des Nouvelles Liaisons Ferroviaires Alpines. Deux autres chantiers sont toujours en travaux : le tunnel du Ceneri, toujours en Suisse, qui devrait ouvrir en 2020, et le tunnel du Brenner entre Autriche et Italie, prévu à plus longue échéance. La Suisse a donc résolument un temps d'avance, avec ces grands ouvrages, mais aussi avec le déploiement de l'ERTMS de niveau 2. De son côté, l'Allemagne continue, à un rythme plus lent, d'améliorer l'axe stratégique de la vallée du Rhin (voir notre article sur Karlsruhe - Bâle). Les italiens sont encore plus en retrait sur l'adaptation de leur réseau classique, notamment pour assurer un itinéraire capacitaire entre le tunnel du Ceneri et le port de Gênes.

La rencontre entre la ministre des transports suisse et ses homologues alpins a été l'occasion de faire un point sur l'avancement des politiques de report modal. En Suisse, le nombre de camions en transit alpin a reculé de 28% depuis l'engagement du projet NLFA. 69% des marchandises traversant la Suisse passent par la voie ferrée. Tout le monde ne peut pas en dire autant, et la présence du Président français paraissait quelque peu incongrue compte tenu de la politique française en matière de transport... A-t-il seulement entendu le message ?

En outre, Allemagne, Suisse et Italie ont convenu de lancer une nouvelle desserte Milan - Francfort assurée en ETR610. Les CFF ont rappelé pour leur part l'importance des projets Léman 2030 et CEVA pour améliorer la desserte de l'arc lémanique et les connexions vers la France. Or les représentants de la SNCF étaient absents... pour cause de grève.

Aujourd'hui, la Suisse était donc au centre de l'Europe.