Si la DB a annoncé l'abandon de ses trains de nuit en décembre prochain et alors que la France continue de les laisser mourir à petit feu faute de pouvoir assumer politiquement une orientation quelle qu'elle soit, les ÖBB eux réaffirment leur attachement aux trains couchettes et présentent dans le hall de leur siège un "mock-up" c'est à dire une maquette grandeur nature, un "appartement-témoin" en quelque sorte.

Le concept est séduisant. Fini le compartiment collectif à 4 ou 6, voici la couchette individuelle, disposant de panneaux permettant de s'isoler individuellement. Les lits sont regroupés par 4 autour de tours accueillant les marchepieds d'accès aux places supérieures, des casiers individuels sécurisés pour les bagages donnant directement dans le couloir. Ils gagnent aussi en généorisité, leur forme légèrement effilée dégageant une largeur plus importante à hauteur de la tête.

Chaque voyageur dispose donc d'un casier mais aussi de prises de courant pour ordinateurs et smartphones et d'une tablette repliable intégrée à la cloison, pratique pour regarder un film (d'où l'intérêt de la prise 220 V...) ou se restaurer.

OBB_3

Depuis le couloir, vue sur les casiers et les couchettes isolables.

proto-couchettes-OBB_1

Les couchettes gagnent en largeur : la tour offre déjà un premier niveau d'isolement vis à vis des autres voyageurs.

OBB_2

Miroir, tablette amovible, prises de courant : le niveau de prestation du concept des ÖBB est intéressant ! On remarque aussi la grande largeur de la couchette, permettant par exemple d'accueillir un enfant en bas âge à côté de son parent...

Pendant ce temps, en France, les rumeurs vont bon train sur l'arrivée des chemins de fer russes (RZD) sur les liaisons nocturnes françaises, probablement sur Paris - Nice, avec leurs nouvelles voitures Viagio. La SNCF dément les propos du président de la compagnie russe, d'autant que le cadre juridique est encore incertain puisque la SNCF a toujours le monopole de ces liaisons, quoique l'Etat envisage à un appel à manifestations d'intérêt sur les trains de nuit.