Le 12 octobre dernier, un X73500 déraillait en gare de Sainte Pazanne victime d'un "bivoie", c'est à dire d'une modification de la position de l'aiguillage entre les deux bogies de l'autorail, ce qui a entraîné la sortie de voie de son bogie arrière. Dans le contexte actuel d'inquiétude sécuritaire sur le réseau ferroviaire, il n'en fallait pas plus pour évoquer la dangerosité extrême de ce matériel et les menaces sur le transport de voyageurs. Or il convient de préciser d'emblée qu'il ne s'agit pas de déshuntages permanents mais de déshuntages occasionnels et furtifs.

Les X73500 sont, depuis leurs débuts, connus pour être des engins "mauvais shunteurs". Cette faiblesse résulte principalement de deux facteurs endogènes : il s'agit d'un engin court, avec seulement 2 bogies par élément, ce qui limite les points de contact rail-roue ; le système de freinage est à disque, gage d'une meilleure performance et d'un niveau sonore plus faible qu'un freinage par semelles sur la table de roulement, moins efficace et plus bruyant... mais qui a l'avantage de nettoyer régulièrement la table de roulement. Le troisième facteur est exogène : les X73500 circulent sur des lignes assez hétérogènes quant au volume de circulation. Or la fréquence de passage des trains, et notamment de trains lourds, donc de fret, favorise le nettoyage du rail, surtout en période automnale. Or l'X73500 étant un engin léger (de l'ordre de 12,5 t par essieu), il est insuffisant pour assurer seul cette opération de nettoyage.

310715_73692thiers1

Thiers - 31 juillet 2015 - La ligne Clermont - Saint Etienne est assurée par X73500 : trafic maigre et forte végétation peuvent dégrader les conditions d'adhérence et de shuntage pour la commande des itinéraires ou des passages à niveau. © transportrail

Les X73500 sont équipés de boucles inductives d'aide au shuntage censées compenser l'insuffisance naturelle de l'engin. Il est également classé en catégorie A dans le suivi des circulations ce qui implique des consignes spécifiques dans les postes d'aiguillage, notamment les postes à relais, électriques et informatiques : dans ces derniers (PAI), la destruction du tracé d"un itinéraire suivant un engin de catégorie A est obligatoirement manuelle. Dans les zones d'aiguilles, la commande d'un nouvel itinéraire est retenue jusqu'au dégagement de l'autorail de la zone d'aiguille en ajoutant une marge de 5 secondes.

L'enquête de l'EPSF déterminera les causes de l'accident de Sainte Pazanne. Les X73500 sont - jusqu'à preuve du contraire - appréciés pour leurs qualités techniques et leur bon niveau de confort pour les voyageurs. Ils ont "simplement" l'inconvénient de disposer d'un freinage moderne répondant aux normes en vigueur et de circuler sur des lignes à faible trafic, où parfois ils sont seuls à circuler.