Avec seulement 2 allers-retours par jour renforcés d'un troisième en été, la ligne Morlaix - Roscoff pourrait sombrer dans le classique argument "pas de potentiel, pas de trafic, pas d'avenir"... ce à quoi on pourra répliquer aisément en prenant pour exemples la voie rapide à 2 fois 2 voies reliant les deux villes et la proximité d'embarcadère de Brittany Ferries à destination de l'Irlande et de la Grande Bretagne. Phénomène étrange, la Région Bretagne paie une journée de service complète pour un X73500 sur cette ligne, ainsi que son personnel, et fait principalement rouler des autocars en journée à raison de 6 allers-retours... 

L'autorail commence en effet sa journée à 11h05 avec le TER 55011 au départ de Morlaix. Arrivant à Roscoff à 11h34, il en repart 5 minutes plus tard au TER 55006 pour revenir à Morlaix à 12h07. Une heure plus tard, nouvel aller-retour mais avec cette fois un crochet de près de 2 heures à Roscoff pour un retour à Morlaix à 15h58. La journée de l'autorail est alors terminée. Ainsi la situation ne manque pas de sel puisque l'autocar assure les services d'heures de pointe et l'autorail ceux d'heures creuses. 

La création d'une station TER au droit du port apparaît indispensable pour redonner au train un peu d'attractivité, notamment pour développer une clientèle utilisant le ferry sans véhicule particulier. Le potentiel touristique pourrait également être développé en offrant une plus grande à la formule train + bateau pour visiter Roscoff et revenir à Morlaix en bateau.

Cette ligne est l'archétype d'une exploitation économique puisque les moyens sont disponibles mais notoirement sous-utilisés. Qui plus est, avec un temps de parcours de 28 minutes, il n'y a pas grand chose à gagner pour rendre possible un parfait cadencement à l'heure matin et soir, allégé aux deux heures en journée. Récupérer 3 minutes par le biais de la modernisation de la ligne suffirait à atteindre cet objectif.

La Région Bretagne est prête à financer la modernisation de la ligne, notamment de ses ouvrages d'art métalliques, à condition d'obtenir le même partage que celui obtenu sur Carhaix - Paimpol. Que feront l'Etat et le Département ? 

En attendant, la vitesse passe de 70 à 40 km/h et le temps de parcours de 28 à 47 minutes...

EDITION DU 22.05.2016 : une pétition a été lancée par l'association pour la promotion de la ligne Morlaix - Roscoff.