C’est avec deux mois de retard que les lignes de Nantes à Pornic et Saint Gilles Croix de Vie ont rouvert aux circulations. Ce report de dernière minute avait eu le don d’agacer la Région des Pays de la Loire dont le Président avait décidé de quitter son siège d’administrateur de SNCF Réseau pour pointer les défaillances dans le pilotage de ces travaux et l’information tardive de l’autorité organisatrice et principal financeur de l’opération. Ce décalage a pris de court la côte vendéenne, privée d’accès ferroviaire pendant toute la saison estivale.

La réouverture est cependant partielle car les trains ne peuvent dépasser 90 km/h alors que les travaux avaient pour objectif de relever la vitesse à 140 km/h. Cette vitesse sera pratiquée au changement d’horaire de décembre, le temps de procéder à l’homologation des nouveaux équipements, avec notamment une tournée de la voiture Mauzin, qui n’a pu être réalisée du fait du retard des travaux... et de la nécessité de rouvrir au plus vite les deux lignes.