En 2013, les CFL prenaient possession de 8 automotrices tricaisses Kiss (série 2300), fabriquées par Stadler, pour renforcer leur parc de matériel à deux niveaux, après la livraison de 22 automotrices TER2Nng - série 2200 aux CFL - acquises grâce à un partenariat avec la SNCF.

Les CFL ont commandé 11 rames supplémentaires dont 6 sont destinées au trafic intérieur et 5 à la future desserte prévue à partir de décembre 2018 par la réouverture aux voyageurs de la ligne de rive gauche de la Moselle entre Luxembourg et Trêve. Les Kiss sont spécialisées dans les liaisons avec l'Allemagne puisque les 8 rames existantes sont engagées entre Luxembourg et Coblence.

Cruchten - 3 octobre 2013 - Voici près de deux ans que les Kiss tricaisses circulent avec leur élégante livrée rouge et blanche des CFL. Elles sont également aptes à circuler en Allemagne où elles assurent notamment les liaisons Luxembourg - Coblence. © G. Pettinger

En comparaison entre les deux séries, l'écart est assez maigre : si les 2200 Alstom sont plus puissantes (2250 kW contre 2000 kW pour le Kiss), elles sont aussi plus lourdes de 20 t (190 t contre 170 t pour le Kiss), ce qui aboutit à une puissance massique comparable autour de 11,7 à 11,8 kW/t. En revanche, les rames Stadler offrent 284 places contre 339 sur les rames Alstom, du fait de critères de confort supérieurs sur les Kiss.