Le groupe japonais Hitachi et l'italien Finmeccanica ont conclu l'accord prévoyant les conditions du rachat de l'intégralité des activités ferroviaires d'AnsaldoBreda et de 40% des activités systèmes de la branche Ansaldo STS. Déjà bien implanté au Royaume Uni, le groupe japonais remporte la mise avec le groupe italien à la santé périclitante depuis deux ans. C'est l'occasion pour l'entreprise nipponne de miser sur ses implantations européennes pour tenter de répondre aux prochains appels d'offres tant sur le matériel roulant mais aussi sur les systèmes de signalisation ferroviaires et urbains. Le jeu habituel des entreprises européennes pourrait être modifié par l'arrivée d'un puissant groupe qui pourrait s'appuyer sur l'expérience de son marché intérieur mais aussi de ses récents succès britanniques pour développer ses activités sur le vieux continent.