Etonnante déclaration du président des chemins de fer russes : il annonce un partenariat avec la SNCF, à la demande de celle-ci, pour travailler au devenir des trains de nuit en France, et met en avant l'expérience des RZD dans le domaine et sur des relations parfois étalées sur plusieurs jours.

Les RZD viennent déjà en France, avec le célèbre aller-retour Nice - Moscou (32 heures de voyage) et qui connaît un certain succès - mais pour une clientèle aisée qui n'est pas tout à fait la même que celle des liaisons comme Paris - Briançon ou Metz - Port Bou - et depuis le 27 janvier dernier, sur une relation trihebdomadaire Paris - Moscou indépendante, puisque le Paris - Berlin auquel elle était rattachée a été supprimé. Les relations sont assurées par du matériel neuf produit par Siemens sur la base des voitures de la gamme Viaggio. Le temps de parcours de Paris à Moscou est tout de même de 37 à 38h pour un coût de 327 à 1154 €.

viagio-RZD

 

Une des voitures Viagio produite par Siemens pour les chemins de fer russes, munies de bogies à écartement variable pour circulation sur les lignes à écartement normal et large du réseau russe. (cliché X)