84 km de rénovation de voie, d'ouvrages d'arts, la suppression de 9 passages à niveau et l'automatisation de 23, l'adaptation des gares de Saint Hilaire, Saint Gilles Croix de Vie et de Pornic, et un temps de parcours Nantes - Saint Gilles Croix de Vie ramené à 1 heure contre 1h40 actuellement en raison des multiples ralentissements : l'achèvement de la modernisation des lignes du sud nantais coûtera 108,4 M€ financés par la Région (63%), le Département de Vendée (12,7%) et RFF (24,3%).

Les travaux se dérouleront de septembre 2014 à juin 2015. Ils font suite aux débats assez houleux entre la Région, RFF et la SNCF sur l'état de la ligne, le manque de performances et de moyens alors que la Région avait déjà investi sur une première phase de modernisation. En outre, une certaine médiatisation, notamment dans un reportage d'Envoyé Spécial sur France 2, avait contribué à précipiter les décisions, la Région annonçant même qu'elle faisait l'avance de la participation de l'Etat.

On peut donc espérer qu'à l'été 2015, la desserte de l'étoile de Sainte Pazanne retrouve un niveau de performance compatible avec une politique d'incitation à l'usage du train. Mais pour une ligne, combien de temps passé à convaincre, mobiliser, responsabiliser et décider ? Face à l'ampleur du travail à accomplir sur l'ensemble du réseau ferroviaire français, on est tout de même en droit d'être inquiet sur l'avenir de certaines lignes dont la situation devient plus que préoccupante.