900 000 habitants d'un côté, 700 000 de l'autre... et 4 allers-retours par jour. On pourrait ainsi résumer les carences de la liaison entre Bordeaux et Nantes, alors que dans le même temps, la liaison Bordeaux - Toulouse dispose de 13 liaisons. Un matériel en fin de vie sur une infrastructure assez hétérogène, une dynamique régionale relativement limitée et principalement focalisée sur le trafic périurbain : la liaison entre les deux capitales régionales de l'arc Atlantique constitue pourtant un terrain d'opportunités, que la prochaine concurrence de la LGV Tours - Bordeaux, avec correspondance à Saint Pierre des Corps, pourrait contrarier.

Bordeaux - Nantes est donc l'objet du nouveau volet du dossier de transportrail consacré aux lignes transversales, le dernier consacré aux lignes, avant d'évoquer les perspectives pour le renouvellement du matériel roulant, suite aux récentes annonces du gouvernement.