C'est l'information qu'on pouvait craindre : suspendue depuisplus de 6 mois pour cause de travaux de régénération de l'infrastructure, en partie à son propre profit, la liaison Bordeaux - Lyon ne sera pas reconduite. Ainsi en a décidé l'Etat, autorité organisatrice, qui n'aura donc pas tenu parole, celle qu'il a engagé avec la SNCF au travers de la convention des trains d'équilibre du territoire voici près de 4 ans.

Avec une A89 désormais achevée entre les deux villes, l'autocar a désormais une autoroute devant lui pour prendre la relève, faute de combattant ferroviaire, puisque s'il existe une liaison TGV, celle-ci passe par Montpellier et Toulouse, évitant ainsi soigneusement le Massif Central, n'offre qu'un temps de parcours à peine meilleur que la route (5h15 contre 5h40), et à quel prix...

Ce nouveau volet du dossier de transportrail consacré aux transversales tombe donc - malheureusement - à point nommé. A vos réactions !