Le projet de réouverture de la ligne Pau - Canfranc, au sud d'Oloron Sainte Marie, constitue une sorte de serpent de mer aquitain. L'enquête publique relative à la réouverture aux voyageurs de la section Oloron - Bedous s'est soldé par la remise au Préfet d'un rapport négatif de la commission d'enquête, qui estime que le coût de l'opération est disproportionné par rapport aux seuls enjeux présentés. La commission précise toutefois qu'une réouverture jusqu'à Canfranc, avec une composante fret, modifierait probablement son avis.

La réouverture va donc prendre encore un peu plus de temps, mais le projet devra surtout changer d'optique en intégrant le potentiel trafic de fret : or compte tenu des contraintes liées au profil et à la sinuosité du parcours, est-on réellement certain que cette ligne sera attractive pour les opérateurs ? N'est-on pas en train de réitérer l'affaire du fret sur la ligne des Causses, qui s'est soldé par un cuisant - mais prévisible - échec ?