Le 17 juin 2013, à Carpentras, a été posée la symbolique première pierre et le premier coup de pioche de l'opération de réouverture de la section Sorgues - Carpentras dans le cadre de la liaison Carpentras - Avignon TGV. La ligne avait été privée de trafic voyageurs en 1939 dans le cadre de la purge opérée sur le réseau ferroviaire après la nationalisation.

080513_BVentraigues-sur-sorgue2Entraigues sur la Sorgue, 8 mai 2013 - La voie a déjà été déposée en gare, signe avant-coureur des premiers travaux. Le bâtiment voyageur, de pur style PLM "3 portes" bénéficiera-t-il d'une seconde jeunesse ? © transport rail

Une arlésienne dans le comtat venaissin

La réouverture aux voyageurs de cette ligne, déclarée d'utilité publique le 3 août 2012, était toutefois annoncée pour la mise en service du TGV Méditerranée en 2001. "Le cours des choses" a quelque peu fait dérivé le projet qui n'a réellement été relancé que dans le CPER 2007-2013.

La ligne proposera fin 2014 une desserte à la demi-heure en pointe et toutes les heures en journée entre Carpentras, Avignon et la gare TGV. L'opération nécessite la rénovation complète - on peut dire la reconstruction - de 16 km de ligne entre Sorgues et Carpentras, incluant les gares et notamment le repositionnement de l'arrêt des trains en gare de Carpentras, afin de constituer une gare routière connectant les TER, les autocars du réseau Trans'Vaucluse et le service de bus de l'agglomération comtadine.

Neuf des 11 passages à niveau seront supprimés, ce qui contribue à alourdir la facture de l'opération, du fait de la directive ministérielle suite à l'accident d'Allinges. Sept ouvrages d'art seront remplacés du fait de leur état, dont la passerelle de la gare de Sorgues. La section Sorgues - Carpentras sera parcourue à 120 km/h et sera gérée depuis le Poste de Commande à Distance de Sorgues.

Le coût de l'opération ferroviaire atteint 80 millions d'euros financés à 24% par l'Etat, 24% par la Région, 18% par le Département du Vaucluse, 12,5% par RFF, le solde étant partagé entre les intercommunalités. Les réaménagements des gares atteignent un budget de 20,8 millions d'euros, financés à 37,5% par la Région, 28,5% par les intercommunalités, 18,5% par le Département, 10,5% par Gares et Connexions et 5% par l'Etat.

Une rude concurrence routière

La réouverture de la ligne intervient après que le Département a achevé la mise à 2x2 voies de la départementale entre les deux villes et amorcé le contournement de Carpentras. Même si les encombrements y sont fréquents à l'approche d'Avignon, même si la circulation routière est difficile dans Avignon - et avec les travaux du tramway, cela n'ira qu'en grandissant - il sera quand même difficile de valoriser la desserte ferroviaire alors que la concurrence routière a déjà bénéficié de forts investissements. Le temps de parcours de 30 minutes est équivalent de centre à centre au temps nécessaire en voiture : une desserte à la demi-heure en pointe sera-t-elle suffisante pour exposer suffisamment le service ferroviaire ?

Enfin, cette opération est couplée à la création de la liaison ferroviaire entre les deux gares d'Avignon, qui sera desservie par les TER venant de Carpentras et de Valence. A terme, on pourrait envisager d'y ajouter les liaisons venant de la rive droite du Rhône, si ce projet se concrétise...