Ce projet, serpent de mer depuis quarante ans, va-t-il cette fois-ci aboutir ? Depuis qu'un train de marchandises en dérive a entrainé la destruction d'un pont sur un cours d'eau, la ligne, fermée à tout trafic, fait l'objet de nombreuses études en vue de créer une liaison à travers les Pyrénées pour favoriser la circulation du fret, en complément des itinéraires côtiers par Hendaye et Cerbère. Il s'agissait aussi de lutter contre le projet de tunnel routier du Somport. Celui-ci a bien été construit et est aujourd'hui exploité, mais le projet ferroviaire est resté à quai.

RFF annonce le début des travaux de réouverture de la section Oloron Sainte Marie - Bedous en 2013. Des travaux financés intégralement à 100% par la Région Aquitaine et dont le montant atteint 105 millions d'euros. Le coût des travaux est à la mesure de l'ampleur du chantier : outre le fait qu'il faut reposer la voie, la caténaire, les installations électrique, la signalisation, recréer trois haltes et modifier la gare d'Oloron, la réactivation de la ligne implique la remise en état de 28 ponts, 46 ouvrages hydrauliques, 7 tunnels et le traitement de 28 passages à niveau dont 9 seront supprimés et 16 automatisés.

Au-delà, la section internationale vers Canfranc est toujours en étude, et il s'agit notamment de savoir comment assurer les fonctions de sécurité du tunnel routier, aujourd'hui assurées via l'ancien tunnel ferroviaire.

Reste à savoir quels trafics peuvent être intéressés par cet itinéraire et quelles projections de volumes transportés pourraient être captés par cette ligne.