Relier le littoral sud charentais à la future ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique : c'est l'objectif que se fixent les élus de Charente Maritime, en soutenant l'électrification de certaines lignes, afin d'atteindre Royan sans correspondance. C'est d'ailleurs la suppression du changement de train qui ferait gagner du temps, puisque le projet n'intègre pas de relèvement de la vitesse sur les infrastructures concernées.

La question : comment atteindre Saintes ? Initialement, les élus du sud charentais soutenaient l'itinéraire par Poitiers, Niort, Saint Jean d'Angély et Saintes. Cependant, depuis quelques mois, ils ont réorienté leurs réflexions vers la ligne Angoulême - Saintes. La raison ? Des études d'opportunité qui mettent en avant un meilleur bilan économique par un trafic régional entre Angoulême et Saintes plus élevé qu'entre Niort et Saintes, venant augmenter le nombre de voyageurs bénéficiant des effets de l'investissement.

Le coût de l'électrification Angoulême - Royan est de l'ordre de 180 millions d'euros, qui viendraient en plus des 33 millions déjà prévus pour la mise en place du block automatique en remplacement du cantonnement manuel.

Evidemment, le revirement des élus du saintonge a eu pour effet de remobiliser les élus du pays niortais et des alentours de Saint Jean d'Angély qui ne veulent pas rester à l'écart. Néanmoins, il semblerait difficile de justifier deux itinéraires électrifiés pour rejoindre Royan compte tenu d'un niveau trafic somme toute encore modeste et surtout concentré sur la saison estivale.