Première étape pour la modernisation des lignes Nantes - Pornic et Nantes - Saint-Gilles Croix-de-Vie : le 3 juin dernier a été inaugurée la section Nantes - Sainte-Pazanne, opération du Contrat de Projet Etat-Régions. L'opération comprenait le renouvellement des voies sur 23 km, de la signalisation pour installer un cantonnement automatique (BAPR) à la place du Block Manuel, l'aménagement des passages à niveau, l'allongement et le rehaussement des quais. D'un coût de 51 millions d'euros, l'opération a été financée par la Région (16,4 M€), l'Etat (8 M€), RFF (10 M€) et les Départements de Loire-Atlantique et de Vendée (8,3 M€ chacun).

Ces deux lignes ont été sauvées du démantèlement in extremis : la ligne de Pornic a été rouverte à l'année en 2001. Elles connaissent une nouvelle jeunesse et le trafic a fortement augmenté puisqu'on comptait 230 000 voyageurs annuels en 1998, et un million l'an dernier. La desserte a été récemment étoffée, avec deux allers-retours supplémentaires sur chaque branche, passant l'offre totale de 4 à 6 vers Pornic, et de 7 à 9 vers Saint-Gilles.

Cependant, l'inauguration s'est déroulée dans un climat dégradé par les conditions de transport et la régularité plus que médiocre de ces lignes : 56% des trains de la ligne de Pornic et 66% de ceux de Saint-Gilles ayant circulé sont arrivés avec moins de 5 minutes de retard à leur terminus... contre un objectif de 95%. La cause infrastructures représente les deux-tiers des difficultés : autant dire que les effets de la modernisation seront scrutés à la loupe.

La deuxième étape sera achevée en 2013 : elle consistera en une série de travaux sur la voie au-delà de Sainte-Pazanne afin de fiabiliser l'assise des traverses et des rails et autoriser une circulation à allure normale en levant les restrictions appliquées. Cependant, l'état de l'infrastructure pourrait nécessiter des travaux de plus grande ampleur pour assurer le maintien des performances.