Petit à petit, la Bretagne est un peu moins loin du reste de la France : non pas qu'on ait donné quelques coups de rabot à notre pays (cela ne concerne que quelques niches fiscales), mais plutôt par l'avancée, à une marche bien peu rythmée selon les élus, de la modernisation des deux lignes radiales Rennes - Brest et Rennes - Quimper.

Ainsi, la section Malausac - Questembert sur la ligne du sud Bretagne va passer de 160 à 220 km/h, grâce à un investissement de 37 M€, marquant la première étape d'accélération de la ligne de Quimper. En 2012, la section Auray - Hennebont sera elle aussi relevée à 220 km/h et fera gagner au moins 4 minutes 30. Au nord, sur la ligne de Brest, les 12 km reliant Guingamp à Plouagat sont déjà aptes à la haute vitesse. Rennes - Quédillac et Plouaret - Playber Christ, totalisant 75 km, seront ensuite concernées.

Avec le prolongement de la LGV de Connerré-Beillé à Rennes par le projet Bretagne - Pays de la Loire, la pointe bretonne sera à 3h08 de la capitale contre 4h10 à 4h36 aujourd'hui. 3h08... si les promesses sont de même nature que sur Paris - Genève, ça promet... encore qu'on n'aura pas de rigoureuse réprimande helvétique !