16 juin 2009

Nice - Cunéo : l'Europe ferroviaire n'est pas encore pour demain

On peut s'agiter sur sa chaise en criant "L'Europe ! L'Europe ! L'Europe"... la petite phrase bien connue du Général de Gaulle est toujours autant d'actualité, surtout quand il s'agit de ferroviaire. Dans la catégorie des petites anicroches avec nos voisins, non sans rappeler le rocambolesque épisode des magnétoscopes japonais dédouanés à Poitiers, nous avions déjà eu les BB37500 qui ne pouvaient aller en Allemagne, les Flirt qui ne pouvaient aller en France. Voici l'AGC qui ne peut aller en Italie.

La Région PACA a financé l'acquisition d'AGC pour assurer le service de la ligne du col de Tende, entre Nice et Cuneo, à la place des X2200 peu à l'aise sur cette ligne où la sévérité du profil n'est plus à démontrer.

Sauf que voilà, passée la frontière, l'AGC n'est pas homologué et le cheminot italien est de nature tâtillonne surtout depuis que la SNCF manifeste des intentions de plus en plus affirmées d'aller concurrencer les FS. Si ça ne rentre pas dans les cases, ça ne passe pas la frontière. Une fois de plus, le manque d'harmonisation dans les procédures administratives et techniques de tous ordres handicape la marche de l'Europe. Et même s'il peut y avoir quelques raisons objectives (comme la non-connaissance du système de signalisation italien), la situation a de quoi susciter quelques aigreurs parmi les décideurs...

Posté par ortferroviaire à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2009

Orange - Carpentras : la dépose

Le Comtat Venaissin était à l'origine desservi par quatre lignes de chemin de fer du PLM dont trois rayonnaient autour de Carpentras, principalement pour irriguer cette riche terre maraîchère baignée de soleil. Cette étoile permettait de rejoindre l'axe Paris - Marseille à Orange (vers le nord) et Sorgues vers le sud, tandis qu'une troisième branche filait vers L'Isle-sur-Sorgues pour rejoindre Cavaillon sur l'itinéraire "bis" de la vallée du Rhône. On pouvait ainsi éviter Avignon en passant "par l'intérieur" plutôt qu'en suivant la vallée du Rhône. Plus au nord, la voie métrique Orange - Vaison-la-Romaine - Buis-les Baronnies complétait la desserte du nord Vaucluse.

Carpentras - Sorgues devrait - enfin ! - renaître en 2014 dans la cadre de la liaison Carpentras - Avignon centre - Avignon TGV. Il ne reste que quelques vestiges de la voie métrique Orange - Buis reconvertie en route départementale de longue date. Quant à Carpentras - L'Isle-sur-Sorgues, la ligne fut interrompue à Pernes-les-Fontaines avant de sombrer dans l'oubli.

Cette semaine a commencé la dépose de la ligne Orange - Carpentras, pour transformer l'emprise en voie verte cyclable. Ce n'est pas une route, mais ce n'est plus du chemin de fer...

Petit lien sympa sur les lignes de chemin de fer du Vaucluse.

Posté par ortferroviaire à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2009

Périgueux pense au périurbain

Depuis plusieurs mois, l'idée faisait plus ou moins son chemin : le projet est désormais semble-t-il en bonne voie. Périgueux disposerait d'une desserte ferroviaire renforcée complétant les relations Bordeaux - Périgueux - Limoges / Brive. Des TER Aquitaine partiraient Mussidan pour rejoindre Périgueux dès 2011, puis seraint prolongés à Niversac en principe en 2014.

Le projet comprend la rénovation, la réouverture de gares et la création de nouvelles haltes (ces opérations seraient principalement financées par les communes et les agglomérations), tandis que la Région prendrait en charge les coûts d'exploitation de ces nouveaux services. Les 45 km seront à terme parcourus en 24 minutes lorsque les travaux d'infrastructures auront été réalisés.

Le périurbain, finalement, ce n'est pas que dans les grandes villes...

Posté par ortferroviaire à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Midi-Pyrénées : le Plan Rail continue

Le Plan Rail Midi-Pyrénées continue son chemin (de fer, évidemment...). A partir du 15 juin et jusqu'au 16 octobre, la desserte ferroviaire est interrompue entre Tessonnières et Rodez. 37 M€ pour 47 km de voie, première étape des travaux de l'axe Toulouse - Rodez, dont la signalisation sera modernisée par adoption du Block Automatique à Permissivité Restreinte sur la voie unique et du Block Automatique Lumineux sur le tronc commun qui devrait être doublé entre Saint-Sulpice et Toulouse.

La modernisation de la ligne Toulouse - Rodez nous garantira de toujours pouvoir franchir le si élégant viaduc du Viaur, l'un des ouvrages les plus réputés de France...

1969_viaur

Le viaduc du Viaur, vu voici 40 ans, en 1969. © J.H. Manara

Autre info, à Toulouse, une nouvelle halte sera construire sur la ligne Toulouse - Colomiers - Auch, entre les actuelles gares de Saint-Agne et des Arènes, à proximité du lycée Galliéni. Coût de l'opération, 900 000 €. Mise en service à la fin de cette année.

Posté par ortferroviaire à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,