Dans une situation économique pour le moins morose, il semblerait que le rail retrouve quelques grâces aux yeux des politiques : la DB va ainsi consacrer 11 MM€ à des investissements destinés à moderniser les infrastructures et les gares (5,5 MM€), améliorer la maintenance (2,5 MM€) et développer de nouveaux itinéraires (4 MM€), auxquels s'ajoutent 1MM€ d'investissements annuels pour renouveler le parc ferroviaire. On n'y fait étrangement peu allusion à des projets de lignes rapides, semblant privilégier le réseau classique. Etonnant non ?